Accès rapide :

Présentation

Image pop - PALAOS.gif

Données générales

Nom officiel : République des Palaos
Nature du régime : Démocratie parlementaire de type présidentiel
Chef de l’Etat : M. Thomas Efang Remangesau depuis le 15 janvier 2013

Données géographiques

Superficie : 458 km² (340 îles)
Capitale : Melekeok (depuis 2006)
Villes principales : Koror, Meyuns
Langue(s) officielle(s) : palaois, sonsoral, tobi, angaur et anglais
Langue(s) courante(s) : palaois (64,7%), tagalog (13,5%), anglais (9,4%), chinois (5,7%)
Monnaie : US dollar
Fête nationale : 1er octobre

Données démographiques

Population (2012) : 21 032 habitants (source statistiques mondiales)
Densité (2012) : 46 habitants/km²
Croissance démographique (2012) : 0,29% (estimations statistiques mondiales)
Espérance de vie : 72 ans (hommes 68 ans, femmes 75 ans)
Taux d’alphabétisation : 92%
Religion(s) : catholiques (41,6%), protestants (23,3%) dont Adventistes (5,3%)

Indice de développement humain (2012) : 0,791 (
Taux d’immigration (2012) : 0,71 migrant(s)/1 000 habitants (source statistiques mondiales)

Données économiques

PIB (2012) : 228,4 M USD (source Banque Mondiale)
PIB par habitant (2012) : 11 000 USD (source Banque Mondiale)

Taux de croissance (2012) : 5,3%
Taux de chômage (au sens du BIT) (2005) : estimé à 4,2%
Taux d’inflation (2012) : 1,9%

Solde budgétaire : 109,6 M USD (estimation 2007, Banque Asiatique de Développement)
Balance commerciale : -114 M USD

Principaux clients et fournisseurs : Japon, Etats-Unis, République de Corée, Taiwan

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • services : 74,9%
  • industrie : 21,5%
  • agriculture : 3,6%

Exportations de la France vers les Palaos : non significatives
Importations depuis les Palaos : non significatives


Politique intérieure

Les institutions de la République des Palaos, qui rassemble 16 Etats fédérés et 13 districts géographiques, sont fortement calquées sur celles des Etats-Unis avec un régime de type présidentiel.

Le Président des Palaos, élu pour 4 ans, est chef d’Etat et de gouvernement. Les élections se tiennent traditionnellement le même jour que les élections américaines. Le pouvoir législatif est représenté par le Congrès National, composé de deux chambres, la Chambre des Représentants (16 sièges, un par Etat) et le Sénat (13 sièges, un par district géographique). Le Congrès contrôle le budget national et approuve les nominations. En l’absence de partis politiques structurés, des alliances de factions constituent des majorités fluctuantes au sein du Sénat.

Parallèlement, un Conseil des Chefs de 16 membres exerce une fonction consultative auprès du Président pour les questions relatives à la coutume et aux traditions. A l’intérieur de chaque Etat, les chefs traditionnels exercent un contrôle important sur la propriété de la terre. En outre, une puissante tradition matrilinéaire, qui assure aux femmes la haute main sur le domaine foncier, leur permet d’exercer un rôle majeur au sein de la société palaoise.

L’un des enjeux de la politique intérieure demeure les relations avec les Etats-Unis, notamment le maintien du financement américain au titre du « Compact of Free Association ». C’est une préoccupation majeure du gouvernement avec les questions environnementales et de pêche.

Les élections présidentielles du 6 novembre 2012 ont été remportées par M. Thomas Efang Remengesau avec plus de 58% des voix au second tour contre 41% à son prédécesseur, M. Johnson Toribiong. M. Remengesau avait déjà exercé la magistrature suprême de 2001 à 2009 et avait mené une politique visant à diminuer la dépendance des Palaos vis-à-vis de l’aide américaine et à développer le secteur touristique.


Situation économique

Après une période de récession du fait de la crise économique mondiale, l’économie des Palaos s’est stabilisée et a même amorcé une reprise depuis 2011, grâce à l’augmentation du tourisme et au renforcement du nombre de vols desservant l’île. Le taux de croissance a atteint 5,3% en 2012.

L’archipel des Palaos dispose de l’un des niveaux de vie les plus élevés du Pacifique. L’Etat, principal employeur, a entrepris une diversification de l’économie afin, notamment, de réduire sa dépendance vis à vis de l’aide extérieure. La pêche et la conchyliculture demeurent les principaux secteurs de développement.

L’industrie de la pêche a bénéficié de la conclusion d’accords bilatéraux avec le Japon, Taïwan et les Philippines. Le secteur du tourisme est également important et en pleine expansion, grâce aux visiteurs Japonais, Taïwanais, Coréens et Américains.

Néanmoins, en 2013, l’Etat continue à devoir faire face à de nombreux défis : les Palaos dépendent encore fortement de l’aide internationale et reçoivent plusieurs centaines de millions de dollars d’aide dans le cadre de l’Accord de Libre Echange avec les Etats-Unis. L’aide provient également de l’Union européenne. Admis dans la catégorie des pays ACP, les Palaos bénéficient d’une enveloppe de 3,2 M EUR au titre du 10ème Fonds Européen de Développement (2008-2013).


Politique étrangère

La relation avec les Etats-Unis demeure fondamentale. Le « Palau Compact of Free Association » prévoit, notamment, la prise en charge par les autorités américaines de la Défense et de la Sécurité des Palaos. Entré en vigueur le 1er octobre 1994 pour une période de 50 ans, le « Compact » prévoyait, en particulier, une assistance financière de 450 M US dollars sur 15 ans, soit 60% de l’aide extérieure annuelle.

Au titre de ce financement qui a pris fin en 2009, les Palaos ont bénéficié de 800 M USD d’aide en 15 ans à travers un large éventail de programme fédéraux. L’aide directe américaine est dorénavant assurée par un fonds spécifique dont le montant était, selon le Département d’Etat, de l’ordre de 160 M USD fin 2010.

Pour la période 2011-2024, le montant de l’aide américaine s’élèverait à 215 M USD avec une diminution progressive des sommes versées. En contrepartie, les Etats-Unis ont un usage exclusif et illimité du territoire et des eaux territoriales des Palaos. Huit détenus ouighours de Guantanamo ont été accueillis aux Palaos. Kurt Campbell, le secrétaire d’État adjoint chargé du Pacifique et de l’Asie du Sud-est, s’est rendu aux Palaos dans le cadre d’une tournée océanienne en août 2012.

Taïwan, le Japon et la Corée sont les autres grands partenaires économiques et bailleurs de fonds du pays. Les Etats-Unis, le Japon, Taïwan et les Philippines disposent d’une représentation diplomatique à Melekeok.

Les relations avec l’Union européenne se sont renforcées depuis l’admission en 2000 des Palaos dans la catégorie des pays ACP. Au titre du 10ème Fonds Européen de Développement (2008-2013), l’aide destinée à la République des Palaos se monte à 3,2 M euros.

Dans le domaine du changement climatique et de la protection de l’Environnement, les Palaos partagent la crainte des autres Etats insulaires du Pacifique liée au réchauffement des eaux et à la survie des récifs coralliens.

La République des Palaos est ainsi à l’origine du « Micronesia Challenge », programme de protection des ressources naturelles, repris par les Etats Fédérés de Micronésie, la République des Iles Marshall, Guam et les Mariannes du Nord, qui vise à assurer la protection d’au moins 30% des ressources maritimes proches du littoral et de 20% des ressources terrestre. Les Palaos ont été également à l’origine d’un projet de résolution à l’ONU visant à solliciter l’avis de la Cour Internationale de Justice (CIJ) sur la responsabilité des Etats émettant des gaz à effet de serre dans le changement climatique.

Le Lagon (Sud) des îles Chelbacheb (Rock Islands) a été classé début juillet 2012 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce site compte 445 îlots calcaires inhabités d’origine volcanique, entourés de lagons couleur turquoise et de récifs coralliens. Il représente la plus grande concentration de lacs marins du monde.

Le Président Johnson Toribiong s’est rendu le 5 février 2012 à Monaco où il a rencontré le Prince Albert II. Les deux chefs d’Etat ont publié un communiqué conjoint annonçant le renforcement de leur collaboration dans les domaines de la protection des ressources des océans et du développement durable, via la Fondation Albert II.

Un accord administratif de Coopération a été signé entre la Chambre de développement économique et la Chambre de commerce des Palaos. Un consul honoraire des Palaos a été nommé dans la Principauté. Le Président Remengesau s’est également rendu à Monaco à l’occasion de la Monaco Blue Initiative en juin 2013.


Mise à jour : 06.08.13


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014