Accès rapide :

Géographie et Histoire

Géographie


Situé dans la partie occidentale du grand archipel micronésien des Carolines, à plus de 1 000 km à l’est de Mindanao (Philippines) et au nord de la Papouasie Nouvelle-Guinée, à près de 4 000 km au sud du Japon, l’archipel des Palaos est constitué de vingt-six îles (dont neuf seulement sont habitées) et près de trois cents îlots d’une superficie totale de 460 km² de terres émergées et une zone économique exclusive (ZEE) de 970 000 km².

L’essentiel de l’archipel est constitué d’îles volcaniques dont la plus importante est Babelthuap (390 km², altitude 240 m) au sud de laquelle se trouvent les petites îles de Koror et Peleliu où vivent les deux tiers de la population. Ces trois îles sont entourées par la même barrière de corail.

Par 7°30’ de latitude nord, l’archipel est soumis à un climat subéquatorial fortement arrosé (3 800 mm), surtout entre juillet et octobre.


Histoire

De peuplement ancien (2ème millénaire av. JC) et de civilisation principalement micronésienne à laquelle s’agrègent des éléments mélanésiens, polynésiens et malais, l’archipel conserve plusieurs langues spécifiques (sonsoralese, tobi, angaur) aux côtés des deux langues dominantes, le palaois et l’anglais. Les pratiques religieuses sont majoritairement chrétiennes mais se combinent également à des cultes autochtones.

Après sa découverte par les Espagnols en 1543, l’archipel devient dans le dernier quart du 19ème siècle l’enjeu de rivalités entre puissances coloniales. Les Palaos sont attribuées aux Espagnols sous l’arbitrage du pape Léon XIII puis cédées à l’Allemagne avant d’être occupées par le Japon au cours de la première guerre mondiale.

Au lendemain du conflit, le Japon obtient par la Société des Nations un mandat sur l’archipel qu’il transforme en bases militaires et terres de colonisation. Après sa défaite en 1945, les Palaos sont placées par l’ONU, avec les îles de Micronésie, sous tutelle américaine en 1947, au sein des « Territoires sous tutelle des Iles du Pacifique » (TTIP).

Un référendum organisé en 1978 aboutit à une évolution séparée des deux territoires : les Palaos refusent d’intégrer les nouveaux Etats fédérés de Micronésie et élaborent une constitution qui entre en vigueur le 1er janvier 1981. La nouvelle République des Palaos signe l’année suivante un traité de libre-association avec les Etats-Unis. Cependant, l’archipel ne devient indépendant qu’en 1994, au terme de quinze années de débats autour du texte constitutionnel et de la ratification du « Palau Compact of Free Association ».

Gardienne de la culture et de l’environnement palaois, la Constitution réserve la propriété de la terre aux seuls Palaois. La ratification d’un accord autorisant l’entrée, le stockage ou la possession d’armes nucléaires, chimiques ou biologiques requiert une modification du texte constitutionnel après approbation par référendum à la majorité des trois quarts.

Cette dernière clause suscitera une vive réaction de la part des Etats-Unis, l’archipel constituant pour Washington une base arrière stratégique importante. Les Palaois abrogent par référendum en 1993 l’ensemble des dispositions anti-nucléaires présentes dans la Constitution, ce qui permet la même année la ratification du « Compact » signé en 1982 avec les Etats-Unis.

La République des Palaos a adhéré aux Nations unies le 15 décembre 1994.


Mise à jour : 06.08.13


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014