Accès rapide :

République Centrafricaine - Avancée des rebelles (24 décembre 2012)

La France condamne la poursuite des hostilités en République centrafricaine de la part des mouvements rebelles. Comme les membres du Conseil de sécurité des Nations unies l’ont rappelé le 19 décembre, les groupes mettant en danger la stabilité du pays devront répondre de leurs agissements.

Il est nécessaire de parvenir à un règlement politique de la crise actuelle. C’est pourquoi nous appelons toutes les parties centrafricaines à s’engager sans délai et de bonne foi dans les négociations qui doivent s’ouvrir à Libreville, sous l’égide de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), entre le gouvernement centrafricain, les mouvements rebelles et l’opposition démocratique.

La France demeure résolue à appuyer ce processus, en coordination avec les Nations Unies, l’Union africaine, la CEEAC, l’Union européenne et tous les partenaires internationaux attachés à la stabilité et au développement de la République centrafricaine.

Nous apportons de même notre plein soutien aux décisions annoncées par les chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique centrale, réunis à Ndjaména le 21 décembre : la crise que connaît la République centrafricaine doit se régler par le dialogue.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014