Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Long de 160 km et large de 60 à 80 km, le Qatar occupe une position centrale dans le golfe arabo-persique, à mi-distance entre le Chatt el-Arab et le détroit d’Ormuz. Longtemps considérée comme une "terre oubliée de Dieu" tant les conditions naturelles y sont ingrates, la péninsule se compose d’un plateau calcaire peu élevé, atteignant 103 m près de la frontière saoudienne. Les 550 km de côtes qui ourlent le pays sont très variés, mais présentent toutefois une prédominance de falaises à l’ouest et de côtes basses à l’est.

Le climat y est très aride, et le total annuel des précipitations, d’ailleurs irrégulières, ne dépasse pas 70 mm. À la différence de son voisin le Bahreïn, le Qatar ne dispose pas de sources ou de nappes d’eau souterraines.


Histoire

La péninsule qatarienne n’entre véritablement dans l’Histoire qu’au milieu du 19ème siècle, lorsque Mohammed Al Thani fonde à Doha une dynastie et y établit un pouvoir autonome reconnu par les Britanniques en 1868. La domination anglaise sur le Qatar est consacrée en 1916 par un traité de protectorat : l’Emir, en échange d’une protection spéciale contre la puissance menaçante d’Ibn Séoud, accorde à Londres une exclusivité sur les concessions pétrolières.

Le Qatar proclame son indépendance lorsque les Britanniques quittent la région du golfe arabo-persique en 1971. Il devient membre de l’Organisation des Nations Unies et prévoit au départ de se joindre à la fédération des Émirats arabes unis. Il opte finalement pour une indépendance séparée. En 1991, le Qatar participe à la coalition levée contre l’Irak, mais n’en demeure pas moins partisan du retour de Bagdad sur la scène internationale.


Mise à jour : 25.03.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014