Accès rapide :

Géographie et Histoire

Géographie

L’Ouzbékistan est frontalier de tous les pays d’Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan), ainsi que de l’Afghanistan. La géographie du pays est variée : le vaste désert du Kyzyl Kum à l’ouest recouvre près de 80 % du territoire ; l’est abrite les contreforts de la chaîne Tian Shan avec des sommets atteignant 4 300 m et la région la plus fertile de l’Ouzbékistan, la vallée de Ferghana d’une superficie de 21 440 km². L’activité sismique est importante.

Les ressources en eau sont inégalement réparties. L’Amou-Daria et le Syr-Daria sont les deux fleuves les plus importants de l’Ouzbékistan et se jettent dans la Mer d’Aral. Ils forment les deux principaux bassins fluviaux de la région, utilisés pour l’irrigation des terres agricoles.
Le climat est continental, sec et très contrasté.

Les températures estivales dépassent souvent les 40°C, les moyennes d’hiver oscillent autour de -2°C, pouvant baisser dans certaines régions jusqu’à -40°C. La plus grande partie du pays est assez aride, avec de maigres précipitations.

L’Ouzbékistan compte 12 régions (Viloyat) auxquelles s’ajoutent la capitale Tachkent, qui bénéficie d’un statut spécial, et la république autonome du Karakalpakstan.
Fuseau horaire : UTC+5


Histoire

Les premières civilisations connues en Ouzbékistan sont celles de la Sogdiane, Bactriane et du Khorezm. Au VIe siècle av. J.-C., elles furent intégrées à l’empire perse des Achéménides, avant d’être conquises par Alexandre de Grand en 327 av. J.-C. Entre le IIe et le VIe siècle, le territoire actuel de l’Ouzbékistan est dominé par les Sassanides perses, puis les Huns blancs venus du nord de la Chine. Il est occupé par les premiers peuples turcs (Köktürks) entre les VIe et VIIIe siècles, puis conquis en 712 par les Arabes.

La dynastie turque des Qarakhanides, ancêtres des Ouzbeks modernes, a régné de la fin du IXe siècle jusqu’en 1212. Gengis Khan prit Samarcande en 1220. Amir Timour (Tamerlan, 1336-1405), considéré aujourd’hui comme le père fondateur de la nation ouzbèke, a bâti un vaste empire incluant l’Asie centrale conquis en 1507 par les Chaybanides (dynastie musulmane mongole) pour former en 1429 « l’ulus (khanat) Ouzbek », première occurrence du terme ouzbek, du nom d’Özbeg, prince mongol qui implanta l’Islam au sein de la Horde d’Or au XIIIe siècle.

Les Russes conquirent l’Asie centrale dans la seconde moitié du XIXème siècle. Ils soumirent d’abord les khanats de Boukhara et de Khiva, puis Tachkent, qui furent regroupés dans un ensemble administratif appelé Turkestan. En mars 1876, le Khanat de Kokand tombe à son tour aux mains des Russes. Après la révolution d’Octobre, l’Ouzbékistan devient une République socialiste soviétique (27 octobre 1924).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Ouzbékistan accueillit des centaines de milliers de familles soviétiques, accélérant la russification de la république. Le développement intensif de la culture du coton dans les années 1960-80 a eu un impact catastrophique sur l’écologie de la région : le drainage accéléré des ressources des fleuves Amou-Daria et Syr-Daria a contribué à l’assèchement de la mer d’Aral.

L’Ouzbékistan fut un fervent défenseur du maintien de l’URSS, mais, à la suite de l’échec de la signature d’un nouvel accord constituant une URSS rénovée, le pays déclara son indépendance le 31 août 1991. Le 21 décembre 1991, il devient membre de la Communauté des Etats indépendants.


Mise à jour : 20.01.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014