Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Affectées par le passé du fait de la politique extérieure de Kampala (interventions en RDC), ces relations sont redevenues denses et confiantes.

L’aéroport d’Entebbe en Ouganda a servi de base logistique à l’opération de l’Union européenne en Ituri (Artémis). Nous avons apprécié la coopération des autorités ougandaises.

Site de l’ambassade de France


Visites

- M. Josselin (2000), de M. Védrine à Kampala (2001, 2002), entretien Villepin/Wapakhabulo (2003).

- Visite de M. Douste Blazy dans le Nord de l’Ouganda (2006).

- Visite de M. De Raincourt, ministre de la coopération, à Kampala (2011).

- Visite de Sam Kutesa, ministre des affaires étrangères ougandais, à Paris (2006).

- Visite de Isaac Musumba, ministre délégué à la coopération régionale d’Ouganda à Paris, (fév. 2010).


Relations économiques

L’Ouganda est un partenaire commercial modeste pour la France : il est notre 108ème fournisseur et notre 135ème client. Nous sommes toutefois son 3ème client.

- Chiffre des échanges : 130 millions

- Chiffre des investissements : 230M$ de flux en 2010 (Lafarge, Orange)

- Secteurs d’intérêt : para-pétrole, eau/assainissement, télécommunication, BTP

La croissance des exportations françaises s’est beaucoup réduite en 2007 après les grosses commandes ougandaises de produits pharmaceutiques en 2005 pour s’établir à 41,1 M€. Notre premier poste d’exportations (22,5 M€) reste les équipements électriques et électroniques.

Les échanges se sont établis à 130 millions d’euro en 2009, malgré un tassement en 2010 en raison d’une année morose, des perspectives de croissance intéressantes.

La balance commerciale ougandaise se trouve excédentaire avec la France mais en léger recul, à 22 M€, les importations demeurant stables à 63 M€.

En matière d’investissements nous nous situons, en revanche, en bonne place. En décembre 2008, le groupe Orange a annoncé son entrée sur le marché ougandais de la téléphonie mobile. Ces investissements viennent s’ajouter à la montée en puissance des Ciments Lafarge et Total Distribution qui vient d’acquérir une participation de 33% détenus par une filiale de Tullow Oil Plc pour trois blocs de champs pétrolifères situés dans la région du Lac Albert.

Le flux d’investissement français devrait ainsi s’établir à 230 MUSD sur un flux total de 900 MUSD, plaçant la France dans le peloton de tête des investisseurs étrangers. Parmi les autres entreprises françaises présentes sur place, on compte Bolloré, AGS et Alcatel.


Coopération culturelle, scientifique et technique

Aide : la France se situe au 13ème rang des bailleurs. Dans le cadre de l’initiative PPTE, la France a annulé la totalité de la dette au titre de l’APD (12 M€) par le biais de deux contrats de désendettement et de développement (C2D) pluriannuels, mis en place par l’AFD et tous deux centrés sur la santé. Le premier (3,2 M€) a été clôturé en 2005.

L’AFD a déjà mené des réalisations dans les domaines de la formation professionnelle, de l’adduction d’eau potable (bourgs ruraux du Centre Sud), de projets d’équipements collectifs d’assainissement (bidonvilles de Kampala) et a mis en œuvre un premier C2D santé (centré sur le SIDA, pauvreté).

L’agence se concentre aujourd’hui sur l’exécution du 2ème C2D (8,1 M€), sur un projet de structuration des filières agricoles (0,6 M€), le barrage hydroélectrique de Bujagali et la centrale de 250 MW (12,8 M€) qui doivent entrer en fonction en 2011. L’agence instruit actuellement un prêt de 36M€ dans le domaine de l’eau (à Kampala).
Le cumul des investissements en cours de PROPARCO en Ouganda se monte à 100 M€ et concerne principalement le secteur énergétique (barrage de Bujagali), le secteur financier (lignes de crédit bancaire à des banques internationales et locales) et les entreprises (hôtellerie et téléphonie).

Coopération civile : notre coopération (337 000 €) est mobilisée dans les secteurs de l’enseignement du français (environ 64 000 apprenants de français) et un appui à l’alliance française (ce qui nous offre une réelle visibilité malgré la relative faiblesse de nos contributions). Il y a en outre un FSD de 150 000€ pour soutenir des actions de proximité.

Au niveau régional, l’Ouganda bénéficie du projet « Sécurité sur le lac Victoria » (0,61 M€) dans le cadre de l’accord signé en 1999 par le ministre délégué à la Coopération avec la communauté d’Afrique de l’Est (EAC) et d’une contribution de 25 000 € au fonds multibailleurs pour le développement du Lac Victoria.

Coopération militaire : la France apporte une expertise militaire très appréciée par l’armée ougandaise en terme de maintien de la paix. A ce jour et depuis novembre 2006, plus de 10 00 militaires ougandais ont été formés par les forces françaises, dans le cadre de leur préparation opérationnelle pour la Somalie sous les couleurs de l’AMISOM (African Mission in Somalia).


Site de l’ambassade de France


Mise à jour : 05.08.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014