Accès rapide :

La France et l’Ouganda

Présentation

Relations politiques

Visites

  • Visite de M. Sam Kutesa, ministre ougandais des affaires étrangères, à Paris (2006).
  • Visite de M. de Raincourt, ministre français de la coopération, à Kampala (2011).
  • Visite d’Isaac Musumba, ministre délégué à la coopération régionale d’Ouganda à Paris, (fév. 2010).
  • Déplacement du Président Yoweri Museveni à Paris lors du sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique (décembre 2013).
  • Visite de M. Sam Kutesa, ministre ougandais des affaires étrangères à Paris (mai 2014).

Site de l’ambassade de France à Kampala


Relations économiques

Nos exportations, d’un montant de 87 M€, ont augmenté de 27% au cours de l’année 2013. Leur structure, relativement stable depuis 2008, est principalement concentrée autour des produits pharmaceutiques, des équipements industriels et des matériels de télécommunications. Dans le même temps, les importations françaises (20 M€, dont 80% de café) ont connu une augmentation de 23%. La France a enregistré en 2013 son 6ème excédent commercial consécutif avec l’Ouganda, à 66,5 M€. La part de marché de la France, 9ème partenaire commercial de l’Ouganda, se situe à 2,5%.

Le nombre d’entreprises françaises implantées en Ouganda a triplé au cours des 18 derniers mois : une trentaine d’entreprises françaises sont désormais actives en Ouganda, couvrant une grande diversité de secteurs : hydrocarbures (Total Distribution, Total E&P, Friedlander-Ortec), télécoms (Orange, Alcatel-Lucent, Camusat), transports, logistique et distribution (Air France/KLM, SDV Transami, AGS), industrie (Hima Cement - Lafarge, Sogea-Satom, Veolia Water, Renault Trucks), services (Bureau Veritas, CIS Catering, Newrest, Gras Savoye, IGN, Monnaie de Paris).

Le stock d’investissement direct français en Ouganda est évalué à 900 M€, principalement dans les secteurs des hydrocarbures et des télécommunications.


Coopération

L’Agence française de développement (AFD) a renforcé son dispositif en Ouganda en 2009 par l’affectation d’un représentant à Kampala. Le programme de l’AFD pour 2013-2016 prévoit une concentration des projets dans les secteurs de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement, de l’irrigation, de la biodiversité et de l’appui au secteur privé, pour un montant d’engagements annuels de 60 à 80 M€.


Mise à jour : 18.06.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014