Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Située dans l’hémisphère sud à 1 600 km environ au sud-est de l’Australie, la Nouvelle-Zélande est formée de deux îles principales séparées par le détroit de Cook. Par sa superficie (269 652 km²), la Nouvelle-Zélande est d’une taille similaire à celle des Philippines ou du Royaume Uni.

Les deux îles sont parcourues du nord-est au sud-est par une cordillère d’origine volcanique. Les points culminants atteignent 2 797 mètres dans l’île du Nord (Mont Ruapehu) et 3 764 mètres dans celle du Sud (Aoraki - Mont Cook). Aucun lieu en Nouvelle-Zélande n’est situé à plus de 130 km des côtes.

La majorité de la population (76%) réside dans l’île du Nord et Wellington est la capitale la plus australe au monde. L’île du Sud offre un tout autre paysage : les phénomènes glaciaires et volcaniques, qui ont présidé à la formation de l’archipel néo-zélandais, ont formé des glaciers qui couronnent les sommets des Alpes néo-zélandaises et descendent parfois jusqu’à une très faible altitude. Situé le long de la ceinture du feu du Pacifique, les épisodes volcaniques et les tremblements de terre sont récurrents en Nouvelle-Zélande.

Décalage horaire (par rapport à Paris)

  • en été austral à partir de la fin octobre : 12 heures de plus.
  • en hiver austral à partir de la fin mars : 10 heures de plus.

Le climat est de type tempéré et humide avec des saisons peu marquées. La température moyenne varie entre 25°C en janvier, mois le plus chaud, et 12°C en juillet, mois le plus froid. Les précipitations moyennes annuelles s’échelonnent entre 640 mm et 1 500 mm par an. Le climat dans l’extrémité nord du pays est subtropical durant les mois les plus chauds de l’année (décembre à mars). L’extrémité sud du pays connait des vagues de froid importantes entre juin et août.

La faune et la flore du pays constituent la fierté des Néo-Zélandais, de nombreuses espèces animales et végétales uniques y prospèrent.


Histoire

L’histoire de ce pays est l’une des plus courtes du monde, car il s’agit d’un des derniers territoires colonisé par l’Homme. En effet, les Maoris sont arrivés entre 800 et 1150 sur ces îles qu’ils nommèrent Aotearoa, « pays du long nuage blanc ». La Nouvelle-Zélande fût aperçue pour la première fois par un Européen, le navigateur hollandais Abel Tasman, en 1642. James Cook, le célèbre explorateur britannique, fit le tour des deux îles principales en 1769.

Après une première phase de contacts sporadiques entre les populations maories et européennes, la signature du traité de Waitangi le 6 février 1840 entre les représentants de la Couronne britannique et les chefs de la Confédération des Tribus unies de Nouvelle-Zélande, ainsi que d’autres chefs tribaux maoris, ouvre la période coloniale « classique ».

Le Traité fit formellement de la Nouvelle-Zélande une colonie britannique et son interprétation occupe, aujourd’hui encore, une place importante dans la politique néo-zélandaise. Les années 1970 constituent un tournant notable dans les relations entre les deux communautés. L’activisme des Iwi, les tribus maories, leur aura permis de transformer la Nouvelle-Zélande en une véritable société biculturelle.

Devenue dominion en 1907, puis indépendante depuis 1947, la Nouvelle-Zélande maintient des liens forts avec le Royaume-Uni, ainsi qu’avec l’Australie (pays anglo-saxon le plus proche et partageant une partie de son histoire). La Nouvelle-Zélande s’est engagée lors des deux guerres mondiales aux côtés des Alliés. Les villes de Longueval et du Quesnoy doivent beaucoup au sacrifice des troupes néo-zélandaises lors de la Première guerre mondiale.

En ayant décidé de réformer le système de recours en appel en septembre 2003 (abolition du recours devant le Privy Council du Royaume-Uni et institution d’une Cour Suprême nationale), le Parlement néo-zélandais a définitivement aboli la dernière survivance historique en matière d’institutions qui rattachait la Nouvelle-Zélande à l’ancienne puissance coloniale, suivant ainsi l’exemple du Canada (1949), de l’Afrique du Sud (1950) et de l’Australie (1986).

Pour plus d’informations : http://www.mfe.org/index.php/Portai…


Mise à jour : 26.02.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014