Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Dans les années 1980, la France avait refusé de s’aligner sur la politique de blocus et de soutien aux Contras, groupes « contre-révolutionnaires » soutenus par le président Reagan. Notre pays avait alors apporté au Nicaragua une aide humanitaire très appréciée.
Peu dense, notre dialogue bilatéral a connu une relance en 2012-2013.

Le ministre nicaraguayen du tourisme, M. Mario Salinas, est venu en France en septembre 2012 dans le cadre du Salon Top Résa, et s’est entretenu à cette occasion avec Mme Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme. Le ministre délégué chargé du Développement s’est entretenu avec M. Samuel Santos, ministre nicaraguayen des Relations extérieures, en marge d’une conférence à Helsinki (6 février 2013).

M. Santos a été reçu à Paris par M. Laurent Fabius le 23 mai 2013. Il s’est ensuite entretenu avec M. Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète. M. Sergio Coronado, député des Français de l’étranger pour la zone Amérique latine et Caraïbes, s’est rendu au Nicaragua en juillet 2013, ce qui lui a permis d’aller à la rencontre de la communauté française dans ce pays et de mesurer l’impact de notre réseau de coopération et d’action culturelle, organisé autour du lycée et de l’Alliance française.


Relations économiques

Les échanges commerciaux entre nos deux pays sont modestes, avec toutefois une tendance à l’augmentation. Notre balance commerciale est déficitaire (peu de prospection de la part des entreprises françaises et pays non éligible à l’assurance à l’exportation). Aucune entreprise française n’est implantée au Nicaragua, mais plusieurs disposent de bureaux de représentation (Alcatel, Air France, l’Oréal, Peugeot, Renault, Sanofi).


Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération éducative et linguistique, ainsi que la coopération scientifique et technique, constituent la pierre angulaire de notre action. L’Alliance française de Managua, forte de plus de 1300 élèves, joue un rôle de centre culturel européen dans la capitale nicaraguayenne. Le lycée franco-nicaraguayen Victor Hugo de Managua scolarise plusieurs centaines d’élèves, dont plus du tiers sont nicaraguayens.

Une dizaine d’étudiants nicaraguayens partent chaque année en France en tant qu’assistants d’espagnol et l’on dénombre une quarantaine de Nicaraguayens fréquentant les universités publiques françaises.


Autres types de coopération

Dans le domaine de la sécurité intérieure, la priorité de notre coopération porte sur la lutte contre la criminalité organisée et la lutte contre les stupéfiants, sous forme de stages de formation organisés localement par l’attaché de sécurité intérieure. La directrice de la police nicaraguayenne, Mme Aminta Granera, a été invitée en France en avril 2012, et a, en outre, participé au séminaire sur les avoirs criminels Europe-Amériques, organisé par France Expertise Internationale.

Les ONG françaises sont nombreuses et actives au Nicaragua, notamment dans les domaines de la sécurité alimentaire, de l’eau, des énergies renouvelables, de la prévention de la violence domestique et sexuelle, de l’urbanisme et du développement rural. Quelques collectivités françaises y sont également engagées.

Pays invité d’honneur de la 17e Foire centraméricaine du livre qui se déroulait cette année au Nicaragua, la France a pu présenter une programmation de qualité et nouer des partenariats pérennes grâce à l’appui technique et financier de ses principaux partenaires. La foire a été l’occasion du lancement d’une première édition de rencontres d’écrivains qui devraient se pérenniser.


Mise à jour :15.11.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014