Accès rapide :

Présentation

Données générales

Nom officiel : République de Mongolie
Nature du régime : démocratie parlementaire
Chef de l’Etat : Tsakhiagiin Elbegdorj

Données géographiques

Superficie : 1 556 500 km2
Capitale : Oulan Bator (Ulaanbaatar en mongol)
Villes principales : Oulan Bator, Darkhan, Erdenet
Langue officielle : mongol (khalkh)
Langue courante : mongol (khalkh)
Monnaie : Togrog ou Tugrik (MNT)
Fête nationale : 10-12 juillet (« Naadam »)

Données démographiques

Population : 2,7 millions d’habitants (dont 1,2 million à Oulan Bator)
Densité : 1,7 hab/km²
Croissance démographique : 1,5 % (est.)
Espérance de vie : 68 ans (PNUD)
Taux d’alphabétisation : 98%
Religions : bouddhisme lamaïque, islam
Indice de développement humain (2011) : 0,653 (PNUD)

Données économiques

PIB (2012) : 9923 milliards de dollars (DGTrésor)
PIB par habitant (2012) : environ 3500 dollars (DGTrésor)

Taux de croissance (2012) : +11,2%(DG Tresor) (2011 : 17,5% ; 2010 : 6,4% ; 2009 : -1,6% ; 2008 : 8,9% ; 2007 : 10,2%)
Taux de chômage (au sens du BIT) (2012) : 8,3% (DGTrésor)
Taux d’inflation (2012) : 14,2% (DGTrésor)

Solde budgétaire (2012) : déficit de 1,9% du PIB (DGTrésor)
Balance commerciale (2012) : déficitaire de 2 milliards de dollars (DGTrésor)

Principaux clients : Chine, Russie, Allemagne, Corée du Sud, Etats-Unis
Principaux fournisseurs : Russie, Chine, Corée du Sud, Japon.

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2010, Banque asiatique de développement) :

  • agriculture : 15,9 %
  • industrie et mines : 54,2%
  • services : 18,5%

Exportations 2012 Fr vers Mongolie : 37 millions d’euros
Importations 2012 Fr depuis Mongolie : 3,2 millions d’euros
Sources : Douanes françaises

Consulat de France : Oulan Bator
Communauté française en Mongolie : une centaine de ressortissants inscrits au registre


Politique intérieure

La vie politique mongole traduit l’enracinement progressif de la démocratie dans ce pays, qui a aboli la peine de mort début 2012.
Le Président mongol sortant, M. Enkhbayar (Parti populaire révolutionnaire - PPRM), n’a pas été reconduit lors des élections du 24 mai 2009 et M. Elbegdorj (Parti démocratique - PDM), ancien Premier ministre (2004-2006), l’a emporté, réalisant la première alternance politique à cette fonction depuis la démocratisation du pays en 1990.

Le président Elbegdorj a été réélu en juin 2013, dès le premier tour de scrutin, pour un nouveau mandat de 4 ans. Le scrutin s’est déroulé pour la première fois en présence des observateurs de l’OSCE.
Les élections législatives du 28 juin 2012, qui se sont déroulées sans incident notable (les élections précédentes de 2008 avaient été suivies de manifestations durant lesquelles 5 personnes avaient trouvé la mort) ont vu la victoire du PDM, qui a obtenu une courte majorité face au Parti populaire (PPM) jusqu’ici au pouvoir.

Le gouvernement de coalition issu de ces élections associe des membres du PDM, du Parti du Courage Civique-les Verts, du PPRM et du Parti national démocratique (PNDM).


Situation économique

La Mongolie reste un pays pauvre avec une économie de taille modeste (PIB en 2012 : 9,9 Md USD). Les donateurs internationaux (Japon, Banque Mondiale et FMI en tête) pourvoient à 25% du revenu national de ce pays qui est l’un des plus aidés au monde (98 USD par habitant).
L’économie mongole dispose toutefois de nombreux atouts (richesse des matières premières, cheptel important) et plusieurs secteurs (mines, agroalimentaire, télécommunications, tourisme) recèlent un fort potentiel de développement.

L’économie mongole connaît d’ailleurs une croissance soutenue depuis 2002 (11,2% en 2012 ; 17% en 2011 ; 6,5% en 2010 ; -1,6% en 2009 à cause de la crise mondiale ; 8,9% en 2008), essentiellement due à la hausse du cours des matières premières, stimulée par la demande chinoise.

Le développement économique de la Mongolie repose notamment sur l’exploitation de très importants gisements miniers. Le groupe français Areva, présent depuis plus de quinze ans en Mongolie, est ainsi un partenaire économique important dans l’exploration et l’exploitation future des gisements miniers, notamment uranifères, en Mongolie.

Ces bonnes performances macroéconomiques demeurent cependant fragiles compte tenu des défis liés au développement rural, aux problèmes d’environnement (78% des sols et des écosystèmes sont dégradés) et à la dépendance du pays à l’égard de la conjoncture mondiale.


Politique extérieure

La politique d’équilibre entre ses « deux grands voisins » constitue le fondement de la politique extérieure de la Mongolie. La Russie est le premier fournisseur du pays. Les relations économiques avec la Chine progressent rapidement, celle-ci étant désormais son premier investisseur, son premier client, et son deuxième fournisseur.

Oulan Bator attache par ailleurs une grande importance au développement de ses relations avec ses « troisièmes voisins » - Etats-Unis, Japon, Corée du Sud, Union Européenne, Allemagne et France - qui sont les principaux donateurs bilatéraux de la Mongolie.
L’UE est le troisième partenaire commercial de la Mongolie (8,4% de ses échanges extérieurs) et un bailleur de fonds important. La Commission Européenne a inauguré un bureau technique à Oulan-Bator en juin 2006. Un Accord de partenariat et de coopération entre l’UE et la Mongolie a été signé en avril 2013.

La Mongolie est membre de nombreuses enceintes internationales et régionales. Elle entretient des relations étroites avec le FMI, le PNUD et la Banque Mondiale pour mener à bien son développement. Elle a adhéré à la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) en juillet 2006.

La Mongolie est, par ailleurs, devenue membre de l’ASEM en septembre 2006. Dans le domaine de la sécurité, elle est l’un des douze "partenaires du dialogue" de l’ARF (Forum régional de l’ASEAN). Elle a accédé au statut d’observateur de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) en janvier 2004 et de partenaire asiatique de l’OSCE en décembre de la même année, avant de devenir le 57ème Etat participants de l’OSCE en novembre 2012.

Une coopération entre la Mongolie et l’OTAN existe dans le cadre des relations de l’Alliance avec les « pays contacts ». Les autorités mongoles entendent accroître leur participation aux missions internationales de maintien de la paix. La Mongolie participe aux opérations de maintien de la paix (OMP) sous mandat des Nations unies, et est actuellement impliquée dans 6 OMP (936 hommes). Elle a également participé à des opérations sous commandement de coalitions, en Irak, en Afghanistan et au Kosovo.


Mise à jour : 18.09.13


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014