Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Textes fondateurs de la relation bilatérale politique, économique, culturelle :

- Accord sur l’échange des représentants diplomatiques (30 mars 1965), formalisé par le courrier du ministre des Affaires étrangères (M. Courve de Murville) à son homologue mongol en date du 23 juin 1965 ;

- Accord sur l’encouragement et la protection réciproque des investissements (signé le 8 novembre 1991 ; entré en vigueur en France le 22 décembre 1993) ;

- Accord d’amitié et de coopération (signé le 18 avril 1996 ; entré en vigueur le 1er novembre 1997) ;

- Convention en vue d’éviter la double imposition, l’évasion et la fraude fiscales sur le revenu et la fortune (signé le 18 avril 1996, entrée en vigueur en France le 1er décembre 1998) ;

- Accord cadre de coopération dans le domaine du tourisme (signé le 21 février 2005) ;

- Accord de coopération culturelle, scientifique et technique signé le 25 mai 2005 qui remplace l’Accord culturel entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République Populaire de Mongolie signé le 31 janvier 1968 ;

- Accord de coopération en matière d’énergie nucléaire signé le 14 octobre 2010.

La transformation de l’Ambassade en poste permanent, le 25 juin 2003, a marqué la volonté du Gouvernement français d’intensifier les relations franco-mongoles, également symbolisée par la décision des deux chefs d’Etat de co-parrainer la Mission archéologique française en Mongolie (8 juillet 2003).

L’inauguration d’une Alliance française à Oulan Bator en 2005, ainsi que l’ouverture d’un service économique à l’Ambassade de France en 2012 témoignent de ce souci constant de développer notre partenariat.


Visites

La France et la Mongolie ont célébré le 45ème anniversaire de leurs relations diplomatiques en 2010. Le Président mongol a effectué une visite officielle en France en 2007, et le Premier ministre de Mongolie en 2009. La secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur, Mme Anne-Marie Idrac, s’est rendue à Oulan Bator en octobre 2010. Les deux Présidents se sont entretenus en marge du sommet de l’ASEM à Vientiane en novembre 2012 et le Président de la République a convié le Président mongol à se rendre en visite en France.

Le Ministre délégué à l’agroalimentaire M. G. Garot s’est rendu en Mongolie pour représenter le Président de la République aux cérémonies d’investiture du Président réélu M. Elbegdorj en juillet 2013. Une visite en France du Président Elbegdorj est envisagée début 2014. Par ailleurs, le Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, M. Tsogtsaikhan s’est rendu en France afin de participer au premier groupe de travail franco-mongol sur l’énergie qui s’est tenu à Paris le 2 septembre 2013.

Ces rencontres ont été l’occasion de réaffirmer la volonté des deux parties de renforcer leurs échanges dans tous les domaines.


En France

Février 2007 : Président de la République de Mongolie, M. Nambaryn Enkhbayar

Avril 2008 : Ministre de l’environnement, M. Gankhuyagiin Shiilegdamba

Mai 2008 : Ministre des Affaires étrangères de Mongolie, Mme Sanjaasurengiin Oyun

Mars 2009 : Premier ministre de Mongolie, M. Sanjaagiin Bayar

Mars 2011 : visite de M. Demberel, président du Grand Khoural (Parlement).

Octobre 2011 : visite de M Otgonbayar, ministre de l’Education, de la Culture et des Sciences (à l’occasion de la conférence générale de l’Unesco).

Septembre 2013 : visite de M. Tsogtsaikhan, secrétaire d’Etat aux affaires étrangères


En Mongolie

Octobre 2010 : visite de la secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur, Mme Anne-Marie Idrac.

Juillet 2013 : visite de M. Garot, Ministre délégué à l’agroalimentaire ; participation aux cérémonies d’investiture du Président réélu Elbegdorj


Relations économiques

Les échanges entre la France et la Mongolie ont fortement augmenté en 2011 pour atteindre 52 M€ (dont 48 M€ d’exportation française) avant de reculer en 2012 à 41 M€ (dont 38 M€ d’exportations françaises). La France est le 2ème fournisseur de la Mongolie parmi les pays de l’UE, derrière l’Allemagne (246 MUSD) mais devant la Pologne, le Royaume Uni et l’Italie.

En termes d’IDE, la France se situe au 18ème rang des pays investisseurs en Mongolie (stock de 35 MUSD, soit 0.4 % du stock total), juste derrière l’Allemagne (17ème investisseur, stock de 54 MUSD).S’agissant de la coopération bilatérale dans le secteur de l’énergie nucléaire, un accord a été signé entre le Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) et l’Agence pour l’Energie Nucléaire de Mongolie le 2 septembre 2013, en marge du premier groupe de travail franco-mongol sur l’énergie.

Cet accord établit un cadre général de coopération dans le domaine de la formation en sciences et techniques nucléaires de spécialistes et d’étudiants mongols. Il fait suite à l’accord bilatéral signé en octobre 2010 dans le domaine de l’énergie nucléaire qui prévoit notamment l’échange et la formation des personnels et témoigne de notre volonté d’accroitre notre coopération dans le domaine nucléaire afin d’accompagner les projets.

L’aide au développement de la France en faveur de la Mongolie est en expansion continue ces dernières années. Au-delà de l’aide bilatérale, la France soutient activement les programmes d’aide de la Commission Européenne en Mongolie (PVD-ALA, ECHO, cofinancement des ONG…)


Coopération culturelle, scientifique et technique

Le succès de l’Alliance française de Mongolie, qui compte environ 600 élèves, et les résultats exceptionnels des travaux de la mission archéologique franco-mongole sur le site de Gol Mod (1er siècle après JC) témoignent de la vitalité de notre coopération dans le cadre du nouvel accord intergouvernemental de coopération culturelle, scientifique et technique signé en mai 2005.

L’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Académie des Sciences de Mongolie (MAS) ont signé une lettre d’accord en février 2007 afin de développer leur coopération. Par ailleurs, une vingtaine d’accords lient des établissements universitaires mongols et français.

La coopération archéologique franco-mongole, placée sous le co-parrainage du Président de la République et du Président mongol, bénéficie de l’un des plus importants soutiens apportés par la France à ce secteur dans le monde. Un projet d’accord en matière d’archéologie et de paléontologie est en cours de finalisation.

En matière de coopération technique, la France œuvre en particulier en faveur de la sécurisation du niveau de vie des éleveurs nomades et de la reconstitution et de l’amélioration du cheptel. Un programme d’aide alimentaire fourni en 2002 et 2003 à la suite des « dzuds » (hivers particulièrement rigoureux) continue d’alimenter des micro-financements de petits projets destinés à diversifier les productions des éleveurs.

La France a débloqué 51 000 € au titre de l’aide humanitaire en réponse aux intempéries de l’hiver 2009-2010, le plus froid depuis 1969, qui ont provoqué la perte de quelque 9 millions de têtes de bétail (soit 20% du cheptel) et affecté plus de 120 000 familles d’éleveurs. Enfin, une lettre d’intention de coopération en matière de sécurité civile a été signée en octobre 2010 pendant la visite de Mme Idrac.

Notre coopération s’étend également au domaine de l’Etat de droit et de la formation (cf. accord signé en 2012 avec l’ENA) et des contacts ont eu lieu en juin 2013 avec le Barreau de Paris pour initier une coopération dans le domaine de la formation des procureurs.

La France et la Mongolie développent leur coopération en matière de tourisme, alors que la France est le premier pays d’origine de touristes occidentaux en Mongolie (7000 en 2008). Un accord cadre de coopération a été signé en février 2005. Celui-ci vise à soutenir le développement d’un secteur du tourisme durable et responsable en Mongolie. Il a été ratifié par la France en décembre 2009.


Autres types de coopération

La France et la Mongolie développent leur coopération militaire, par des actions de formation notamment et d’échange d’expériences (exercices Khaan Quest).

Plusieurs collectivités territoriales françaises ont également développée des actions de coopération décentralisée, notamment dans le domaine médical et éducatif.


Mise à jour : 18.09.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014