Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Située au sud-ouest de l’Océan Indien, l’île Maurice est à 10 000 km de l’Europe, à 2 300 km de la côte orientale de l’Afrique, à 800 km à l’ouest de Madagascar et à 230 km de la Réunion, avec laquelle elle forme l’archipel des Mascareignes.

La superficie de l’île est de 1 865 km² ; elle atteint un total de 2 040 km2 en incluant ses dépendances : l’île Rodrigues (104 km²), située à l’est et Agaléga et Saint Brandon (71km²), situées au nord. Le centre de l’île Maurice, un plateau de 580 mètres d’altitude couvert de lacs d’où partent de nombreux cours d’eau, est encadré de massifs basaltiques, témoignant de l’origine volcanique du relief.

La chaîne de montagnes la plus importante est celle de la Rivière Noire, dans laquelle sont taillées des gorges célèbres où se situe le Piton de la Petite Rivière Noire (828 mètres). L’île est presque entièrement encerclée de récifs coralliens. La végétation est de type tropical humide (forêt tropicale au sud-ouest de l’île).

L’extrême diversité des origines ethniques fait la particularité de l’île. 69% de la population mauricienne est d’origine « indienne » (Inde et Pakistan actuels). Le reste est composé essentiellement de créoles (27% - population d’origine africaine) ou est d’origine chinoise (3%) ou française (1%).


Histoire

Découverte, peuplement et présence française

  • 1510 : Découverte de l’île inhabitée par les Portugais
  • 1598 : Prise de possession de l’île par les Néerlandais, qui lui donnent le nom de Maurice (du nom du Prince Maurice d’Orange et de Nassau)
  • Installation effective des Néerlandais à partir de 1638. L’île devient un centre de déportation des esclaves
  • 1715 : Guillaume Dufresne d’Arsel, capitaine de la Compagnie française des Indes orientales, prend possession de l’île qu’il baptise du nom d’Ile de France.
  • 1735-1747 : Mahé de la Bourdonnais est nommé Gouverneur général des Mascareignes.
  • 1764 : La Compagnie des Indes vend ses droits au Roi de France. Pierre Poivre est nommé intendant des îles de France et de Bourbon (1766 – 1772).


Domination britannique et immigration indienne

  • 1810 : Les Britanniques s’emparent de l’île au cours des guerres napoléoniennes
  • 1814 : La France cède officiellement l’île par le traité de Paris à la Grande-Bretagne. L’île reprend le nom de Maurice
  • 1816 : Un terrible incendie détruit une grande partie de la capitale
  • 1835 : Abolition de l’esclavage dans l’Empire britannique ; début de l’immigration indienne - « coolies » (main d’œuvre) pour les plantations de canne à sucre. L’île est désormais associée aux destinées de l’empire britannique (puis du Commonwealth). Le Royaume-Uni administre l’île jusqu’en 1968, mais sans immigration britannique et en composant avec les planteurs d’origine française.


Indépendance et démocratie

  • 1945 : Début des revendications syndicales pour un statut d’autonomie de l’île
  • 1958 : Première Constitution ; instauration du suffrage universel
  • 12 mars 1968 : Déclaration de l’indépendance. Seewoosagur Ramgoolam, chef du Parti Travailliste devient Premier Ministre et le restera jusqu’en 1982
  • Juin 1982 : Les élections générales sont remportées par M. Anerood Jugnauth, leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM), qui restera au pouvoir jusqu’en 1995
  • 12 mars 1992 : Maurice accède au statut de République. L’île reste membre du Commonwealth, mais ne relève plus de la Couronne. En juin 1992, les élections placent Cassam Uteem à la tête du pays
  • Janvier 1995 : La coalition entre le Parti Travailliste et le Mouvement Militant Mauricien (MMM, dirigé par Paul Bérenger), menée par le Dr. Navin Ramgoolam (fils de Seewoosagur) remporte les élections législatives
  • Décembre 1995 : Navin Ramgoolam succède à Anerood Jugnauth comme Premier Ministre
  • 11 septembre 2000 : Elections législatives : victoire de l’alliance de l’opposition entre le Mouvement socialiste militant (MSM) de Anerood Jugnauth et le Mouvement militant mauricien (MMM) de Paul Bérenger. Sir Anerood Jugnauth est Premier Ministre de 2000 à 2003, puis Paul Bérenger de 2003 à 2005 (Sir Anerood Jugnauth devenant Président de la République). Pour la première fois depuis son indépendance en 1968, l’île Maurice a un Premier ministre non issu de la communauté hindoue.
  • Paul Bérenger perd les élections en 2005 face à la coalition de l’ « Alliance sociale » associant le Parti Travailliste de Navin Ramgoolam et, entre autres, le PMSD de Xavier-Luc Duval. Navin Ramgoolam redevient Premier ministre. Il remportera à nouveau les élections de 2010.


Mise à jour : 27.03.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014