Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Situées dans l’Océan Indien, entre la pointe sud est de l’Inde (à 600km des côtes indiennes) et l’équateur, les Maldives forment un chapelet de presque 1 200 îles coralliennes, dont environ 200 sont habitées et 80 sont réservées au tourisme. Avec 644 kilomètres de façade maritime, la superficie terrestre des Maldives est de 298 km², ce qui en fait le plus petit pays d’Asie, et également le moins peuplé. La capitale de la République des Maldives est Malé, et la plus grande île Fuvahmulah, au sud.

Le relief est quasiment inexistant, et le point culminant de l’archipel (2,40 m au-dessus du niveau de la mer) se situe sur l’île de Wilingili. En 1998, les fonds marins ont été durablement endommagés par El Niño. Mais c’est le tsunami du 26 décembre 2004 qui a révélé la fragilité de ces îles, dont nombre ont été submergées pendant des heures. Une douzaine d’îles a dû être abandonnée par la population et a été déclarée impropre à l’habitation humaine. Aujourd’hui, la principale menace vient du réchauffement climatique et de la hausse du niveau des mers, qui pourraient conduire à la fin du siècle à la disparition de tout ou partie de l’archipel.


Histoire

Idéalement situées sur la route des Indes, les Maldives deviennent une escale commode pour les marchands arabes, qui y instaurent un sultanat dès 1153. Convoité par les Portugais, puis les Néerlandais, l’archipel demeure hors de l’influence des puissances coloniales jusqu’en 1887, date à laquelle il devient un protectorat britannique, soumis à l’autorité de Ceylan.

Les Maldives recouvrent leur pleine indépendance en 1965 et la République est proclamée en 1968 à la suite d’un référendum populaire. Maumoon Abdul Gayoom, élu en 1978, reste au pouvoir jusqu’en 2008, non sans avoir connu trois tentatives de coups d’Etat (en 1980, 1983 et 1988). Lors de ce dernier coup de force, l’Inde intervient militairement avec 1 500 hommes pour rétablir le pouvoir.

Mohamed Anni Nasheed a succédé à Maumoon Abdul Gayoom en octobre 2008 et a organisé le 9 mai 2009 les premières élections législatives libres du pays. A la suite de sa démission le 7 février 2012, le vice Président Mohamed Waheed a été investi à la tête de l’Etat. Le demi-frère de M.A. Gayoom, Abdulla Yameen, a été élu Président de la République le 16 novembre 2013.


Mise à jour : 10.07.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014