Accès rapide :

Géographie et histoire

L’histoire de la Lituanie lui a donné un rayonnement particulier. Au XVème siècle, le Grand-Duché de Lituanie s’étend de la mer Baltique à la mer Noire, entre d’un côté, les principautés slaves et, de l’autre, le Saint-Empire romain germanique.

La Lituanie devient province russe en 1795. Elle ne cessera de vouloir s’en affranchir, en se réappropriant sa langue au XIXème siècle, en essayant de maintenir son indépendance gagnée en 1918 et perdue en raison des accords Molotov-Ribbentrop et de l’invasion soviétique de 1939/1940. La Lituanie fera partie de l’Union soviétique jusqu’en 1990. Elle sera le premier des trois pays baltes à proclamer sa souveraineté, le 11 mars 1990.

Les relations franco-lituaniennes s’intensifient à partir du XIXème siècle. Napoléon Ier passa le mois de juillet 1812 à Vilnius, dont il garda une excellente impression. Sa deuxième visite sera le 6 décembre 1812 en pleine retraite de Russie. Cette présence napoléonienne a marqué la noblesse lituanienne, qui y voyait une promesse d’autonomie nationale face à la Russie.

Stendhal faisait partie des officiers de l’Empire, et la maison où il résida à Vilnius est maintenant l’ambassade de France. L’art de vivre à la française se manifeste alors, en particulier, par la création de parcs à l’initiative d’Edouard François André (1840 – 1911) créateur des parcs de Palanga, Lentvaris, Uztrakis et Traku Voké.

De 1920 à février 1923, les troupes françaises seront à nouveau en Lituanie, à Klaïpeda, à la demande de la Société des Nations, en application du Traité de Versailles, obligeant l’Empire allemand à renoncer à cette région, jusque-là partie de la Prusse orientale. Les Lituaniens prendront alors ce territoire qui leur sera cédé par les gouvernements alliés. L’entre-deux guerres connait un grand rayonnement du français, première langue étrangère enseignée.

La deuxième guerre mondiale aura pour résultat la fin de l’indépendance de la Lituanie et son rattachement à l’Union soviétique. La France n’a jamais reconnu l’annexion des pays baltes par l’URSS. Le premier chef d’Etat à se rendre en Lituanie à nouveau indépendante a été M. François Mitterrand, le 13 mai 1992.

La Lituanie est délimitée au nord par la Lettonie, à l’est et au sud par la Biélorussie, au sud-ouest par la Pologne et par l’enclave de Kaliningrad appartenant à la Russie, et à l’ouest par la mer Baltique. Le pays possède de vastes étendues de marais, en particulier au nord et à l’est, dont un grand nombre a été drainé.

La Lituanie est partie de la grande plaine européenne, d’Allemagne jusqu’en Russie. Son relief est plat, avec une moyenne nationale qui s’établit à 99 m d’altitude, avec pour point culminant la colline de Juozapine, à 294 m. Les seuls reliefs sont en fait constitués par des débris morainiques, laissant apparaître un grand nombre de rivières et quelque 2 830 lacs d’origine glaciaire.

Un grand fleuve, le Niémen (Nemunas), né en Biélorussie, draine la majeure partie des eaux. Il marque la frontière avec la poche russe de Kaliningrad. Parvenu sur la côte de la Baltique, il se jette en un vaste delta fréquenté par des millions d’oiseaux migrateurs. La façade maritime s’étend sur 99 km.

Les courants et les vents marins, entassant le sable, y ont dessiné l’un des plus longs cordons littoraux au monde, colonisé par les pins et séparé du continent par une lagune. Les dunes y atteignent de larges proportions : près de la frontière russe, elles dépassent 60 m. La région, baptisée côte d’Ambre, y a gagné le surnom de « Sahara lituanien ». La péninsule de Courlande a été inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco en l’an 2000.

Les terres fertiles de l’intérieur occupent près de la moitié du pays. La forêt occupe 30 % du territoire.

L’IGN français a localisé, en 1989, le centre de l’Europe à une vingtaine de kilomètres au nord de Vilnius. Le 1er mai 2004, date de l’entrée du pays dans l’Union européenne, un monument a été dressé en ce lieu symbolique.


Mise à jour : 11.04.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014