Accès rapide :

Mise en place du Tribunal Spécial pour le Liban (1er mars 2009)

Nous saluons la mise en place du Tribunal Spécial pour le Liban, le 1er mars, conformément aux résolutions 1757 et 1852 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Il s’agit d’une étape décisive dans la poursuite des responsables de l’assassinat de l’ex-premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005, et en faveur de la lutte contre l’impunité. La France, qui a apporté depuis quatre ans son plein soutien aux autorités libanaises et à la commission d’enquête, souhaite que toute la lumière puisse être faite sur cet attentat et les évènements qui pourraient y être liés.

Nous apporterons tout notre concours au Tribunal spécial, juridiction indépendante et impartiale. Nous soulignons à cet égard que la résolution 1852 du 17 décembre 2008 demande aux Etats de poursuivre leur coopération avec le bureau du procureur.

La France s’est engagée à apporter un soutien financier sur trois ans au Tribunal à hauteur de 1,5 million d’euros par an. Notre première contribution annuelle a déjà été versée.

Nous souhaitons le maintien du climat de dialogue et d’entente qui prévaut au Liban depuis l’accord de Doha du 21 mai 2008 afin que les élections du 7 juin se tiennent dans la stabilité et le respect des normes démocratiques et consolident l’unité, l’indépendance, la souveraineté, la stabilité et l’intégrité territoriale libanaises, auxquelles nous sommes attachés, comme toute la communauté internationale.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014