Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Le président François Mitterrand a été, en 1992, le premier dirigeant occidental à se rendre en Lettonie, après la nouvelle reconnaissance de sa souveraineté internationale. Le président Jacques Chirac s’est rendu en Lettonie à deux reprises, en visite officielle en 2001, et dans le cadre d’un sommet de l’OTAN en 2006. La présidente Vaira Vike-Freiberga est venue en visite officielle à Paris en 2005.

La visite du Premier ministre François Fillon à Riga, en mai 2008, a permis la signature d’une déclaration politique relative au partenariat stratégique franco-letton, qui décline les axes de développement de nos relations, notamment dans les domaines politique, économique, culturel et scientifique. Deux accords ont égalemment été signés cette année là : l’un relatif aux échanges d’informations classifiées, l’autre, en liaison avec l’OIF, relatif à un programme pluriannuel d’enseignement du français dans l’administration lettone.

La visite à Paris du ministre des Affaires étrangères Edgars Rinkevics a permis la signature d’un plan d’action, le 21 février 2012 , pour poursuivre la mise en œuvre du partenariat stratégique.

Le ministre délégué aux Affaires européennes, Bernard Cazeneuve, s’est rendu en Lettonie en septembre 2012. Il y a rencontré le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères.

Le 19 avril 2013, le premier ministre letton, Valdis Dombrovskis, a été reçu par M. Ayrault et s’est ensuite entretenu avec le Président de la République au palais de l’Elysée.


Relations économiques

Echanges bilatéraux

Les échanges commerciaux franco-lettons demeurent modestes malgré leur progression récente. Notre balance commerciale avec la Lettonie a été excédentaire de 2007 à 2011. Après la forte contraction des échanges bilatéraux en 2009 (exportations françaises -36,4% ; exportations lettonnes -44,9% ), nos échanges ont rebondi en 2010 : (exportations françaises +39,9 % ; exportations lettonnes +38,1% ).

En 2012, les exportations de la France vers la Lettonie se sont élevées à 269 M€, les importations de Lettonie à 271M€. En 2013, les exportations françaises ont progressé pour atteindre 284 M€, alors que les importations se réduisaient à un montant de 172 M€.

Les exportations françaises en Lettonie se composent principalement de biens intermédiaires, d’équipement, de consommation et de produits agro-alimentaires tandis que les exportations lettones en France concernent essentiellement les produits énergétiques et biens intermédiaires.

Les principales perspectives de contrat concernent aujourd’hui le secteur ferroviaire (lignes Riga-Moscou et Tallinn-Vilnius).


Investissements

Après une forte augmentation des investissements directs à l’étranger, liée à l’entrée dans l’UE (+25% en moyenne par an), la courbe ascendante des investissements lettons à l’étranger s’est confirmée, une fois la crise de 2008 surmontée, en 2010 avec 1M€ et en 2011 avec 1,1M€.

En 2011, les premiers rangs des investisseurs étrangers sont occupés par l’Estonie (14%, soit plus de 1,25 Md€, mais il s’agit pour une grande majorité de fonds de banques suédoises qui organisent les flux vers ses filiales baltes via ce pays), la Suède (13%, soit près de 1,2 Md€), le Danemark (7%), l’Allemagne (6%), les Pays-Bas (6%). La Russie est 6ème investisseur avec 5% du total (403 M€).

Dans ce contexte de présence modeste mais en progrès, une cinquantaine d’entreprises françaises sont actives dans des domaines très divers : produits industriels, industrie de transformation, matériel et équipement électrique, produits cosmétiques, services urbains, transports logistique, finances, chauffage urbain, gestion des déchets, chimie/pharmacie, agroalimentaire.

On peut faire mention parmi les investisseurs français de la société Axon Cable à Daugavpils, employant plus de 300 personnes dans la production de câbles de haute technologie, Schneider Baltic dans le secteur du matériel électrique et de la connectique, (200 personnes à Riga), L’Oréal Baltic (70 personnes à Riga), GEFCO Baltic (50 personnes à Riga), la Société Générale (rachat du réseau de crédit à la consommation Inserviss), CMA-CGM (navigation maritime), SNEF (équipement électrique d’une cimenterie), Groupama Transports, Veolia (rachat d’entreprises dans le secteur des déchets), Dalkia (rachat d’une société lettonne spécialisée dans le chauffage urbain dans plusieurs villes de Lettonie), ACS (joint venture avec la compagnie de transports de Riga pour la billetterie électronique Rigas Karte).


Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération bilatérale s’inscrit dans un agenda porteur avec la reconduction de l’accord passé avec l’OIF pour la formation des fonctionnaires lettons à la langue française, « Riga Capitale européenne de la culture » en 2014 et la préparation de la présidence tournante de l’Union européenne, au 1er semestre 2015.

La langue française a, ces dernières années, fait l’objet d’un regain d’intérêt en Lettonie. Si sa place dans l’enseignement des langues étrangères demeure modeste (en quatrième position après l’anglais, le russe et l’allemand), le mémorandum signé en 2008 avec l’OIF portant sur la formation au français de hauts fonctionnaires (328 en 2012) est d’autant plus soutenu par les autorités lettones que celles-ci commencent à préparer la présidence de l’Union européenne. Par ailleurs, la Lettonie est membre observateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie depuis 2008.

Les saisons culturelles « Etonnante Lettonie » en France en 2005 et « un Printemps français » en Lettonie en 2007 ont permis de sensibiliser les publics des deux pays à la culture du pays partenaire. La présidence française de l’Union européenne en 2008 a pour sa part été l’occasion d’organiser de nombreux événements, comme la venue de la Comédie française.

Installé dans ses nouveaux locaux au cœur de Riga depuis 2005, l’Institut Français de Lettonie a pu largement s’appuyer sur les réseaux mis en place lors du Printemps français et réaliser ou soutenir des manifestations de qualité : exposition « Peindre en Normandie » au Musée des beaux-arts en janvier 2010, séminaires avec les ministères de la culture letton et français et exposition « métamorphoses de la photographie de mode » à Riga en 2011, etc… Les contacts sont étroits avec les responsables de « Riga 2014, capitale européenne de la culture », afin d’accompagner la préparation de cet événement.

Dans le cadre du « Partenariat Hubert Curien », le programme « Osmose » permet de favoriser la recherche entre jeunes scientifiques français et lettons.


Coopération décentralisée

Il existe 6 jumelages de régions françaises avec des régions lettones et 12 jumelages entre villes . La capitale, Riga, a signé des accords de partenariat avec Bordeaux, Marseille et Calais.

En 2005 ont été signés le premier accord de coopération décentralisée franco-letton entre le département du Bas-Rhin et la région de Vidzeme ainsi que la convention de jumelage entre Riga et Bordeaux. Le conseil régional de Bourgogne et la région de Jelgava, le département de la Moselle et la région de Latgale, la région Centre et celle de Daugavpils, Nantes et Liepaja entretiennent des relations de coopération.


  • M. Stéphane Visconti est ambassadeur de France en Lettonie depuis février 2013.
  • Mme Sanita Pavluta-Deslandes est ambassadeur de Lettonie en France depuis 2010.
  • Edouard Courtial, député de l’Oise, ancien Secrétaire d’Etat en charge des Français de l’Etranger, est président du groupe d’amitié France-Lettonie de l’Assemblée Nationale.
  • Jean Desessard, sénateur de Paris, est président du groupe d’amitié France-Pays baltes du Sénat.


Mise à jour : 10.04.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014