Accès rapide :

La France et le Lesotho

Brève

Nomination du premier ministre Motsoahae Tom Thabane (12 juin 2012)

L’alternance politique que représente cette nomination est exemplaire et fait honneur au Lesotho. Elle est le résultat des élections générales du 26 mai dernier, dont la France salue la tenue pacifique et démocratique. Elle témoigne ainsi de la maturité du peuple Basotho et de son attachement à la démocratie.

Présentation

Relations bilatérales

Historiquement, le Lesotho entretient avec la France une relation toute particulière liée à la présence, dès 1820, de missionnaires protestants français. En 1868, ces derniers conseillèrent au Roi Moshoeshoe, dont le royaume était menacé par l’expansion des Boers, de faire appel à la Grande-Bretagne pour se placer sous sa protection, épargnant ainsi au Lesotho de subir l’apartheid.

Les relations politiques avec la France sont cependant peu développées. Le roi Moshoeshoe II s’est rendu en France en novembre 1995. L’alliance française à Maseru abrite les consulats honoraires de France et d’Allemagne. Le Lesotho n’a pas d’ambassade à Paris (Ambassadeur en résidence à Berlin).

Le 11 septembre 2007, le Secrétaire d’Etat à la Coopération et la Francophonie, Jean-Marie Bockel, a effectué au Lesotho la première visite officielle d’un membre du gouvernement français depuis l’indépendance du royaume.

La coopération française avec le Lesotho, qui relève de notre Ambassade en Afrique du Sud, est centrée sur la coopération linguistique et culturelle et la lutte contre la criminalité. La France assiste plus largement le Lesotho via l’aide multilatérale, notamment le XIème FED (142 M€ accordés au Lesotho pour 2014-2020, auquel la France contribue pour 19,5%), le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, dont les concours au Lesotho ont atteint 105,574 millions de dollars de 2004 à 2012, et UNITAID (fonds auxquels la France est respectivement seconde et première contributrice). La France a aussi aidé le Lesotho à faire face à la crise alimentaire, à travers des contributions spécifiques au Programme alimentaire mondial et au NEPAD.


Mise à jour : 07.04.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014