Accès rapide :

Géographie et Histoire

Géographie

Les Territoires palestiniens se composent de la Cisjordanie, dont la frontière avec la Jordanie est délimitée à l’Est par le Jourdain, et de la bande de Gaza (45 km de long, 8 km de large) située sur la côte méditerranéenne au sud-ouest d’Israël.

Dans sa partie occidentale et centrale, la Cisjordanie est marquée par un relief de collines, qui recueillent la majorité des pluies hivernales. A l’Est s’étend la vallée du Jourdain, plus désertique.

Le fleuve, qui prend sa source au Liban et sur le Golan et traverse Israël (Galilée), s’écoule vers la mer Morte, point le plus bas du globe (- 424 m). Les principales villes de Cisjordanie sont Jérusalem-Est (245.000 hab. palestiniens), Hébron (190.000 hab.), Naplouse (125.000 hab.) et Ramallah (30.000 hab.). La ville de Gaza compte 515.000 habitants. (PCBS, 2012).


Histoire

Le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté un plan de partage de la Palestine qui prévoyait la formation de deux Etats, l’un juif (55% de la superficie, 1/3 de la population), l’autre arabe (45% de la superficie, 2/3 de la population), Jérusalem et sa région formant un corpus separatum directement administré par l’ONU.

Une guerre éclata immédiatement entre le nouvel Etat d’Israël (dont l’indépendance fut proclamée le 14 mai 1948) et les États arabes voisins qui en refusèrent la création. Celle-ci se conclut au début 1949 par des accords d’armistice partageant la Palestine entre Israël (77 % du territoire), la Cisjordanie (20%), dont Jérusalem-Est, occupée par la Jordanie, et la bande de Gaza (3%), occupée par l’Egypte. Près de 750.000 Palestiniens furent contraints à l’exode vers la Cisjordanie et Gaza, mais aussi le Liban, la Jordanie, la Syrie et l’Irak.

La « guerre des Six jours », qui opposa en juin 1967 Israël à ses voisins syrien, jordanien et égyptien, et se solda par la défaite des armées arabes, conduisit à l’occupation de Gaza et de la Cisjordanie par Israël. L’actuelle Jérusalem-Est fut annexée en 1980 par Israël, cette annexion n’étant pas reconnue à ce jour par la communauté internationale.

Conclu deux ans après les accords d’Oslo de 1993, qui prévoyaient une période intérimaire de cinq ans avant l’adoption d’un statut permanent, le second accord intérimaire (« Oslo II »), également signé à Washington, donne une assise territoriale partielle et discontinue à l’Autorité palestinienne, établie en 1994. Celle-ci a autorité sur Gaza et, en Cisjordanie, sur les zones A (18% de la superficie entièrement administrée par l’AP et composée des grandes villes) et B (22% de la superficie, où Israël conserve les prérogatives sécuritaires). Le reste (60% de la Cisjordanie) constitue la zone C, sous contrôle civil et sécuritaire israélien, qui englobe notamment les colonies israéliennes, les routes qui les desservent et les zones de sécurité.


Mise à jour : 14.11.13


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014