Accès rapide :

Présentation

Relation bilatérale

Les relations politiques avec l’Irlande sont bonnes et la capacité d’initiative de la France jouit d’un fort retentissement, auquel les Irlandais s’associent le plus souvent. Le partenariat entre la France et l’Irlande est remarquable à plus d’un égard sur les affaires européennes. Les vues françaises et irlandaises s’accordent sur nombre de sujets internationaux et communautaires (réforme de l’ONU, aide publique au développement, PAC et pêche, perspectives financières, PESC).


Visites

  • 21 juillet 2008 : visite à Dublin du Président de la République alors que la France exerçait la présidence du Conseil de l’UE, dans un contexte difficile suite au referendum sur le Traité de Lisbonne.
  • 9 octobre 2012 : M. Fabius a reçu son homologue Eamon Gilmore à Paris
  • Février 2012 : le Président de l’AN et le Président du Sénat ont reçu le Président du Dáil (chambre du Parlement), le Ceann Comhairle Sean Barrett avec une délégation de parlementaires irlandais
  • 22 octobre 2012 : le Président de la République a reçu le Premier Ministre Enda Kenny
  • 26-27 novembre 2012 : visite en Irlande du ministre français délégué chargé des Affaires européennes, Bernard Cazeneuve. Entretiens avec son homologue, Lucinda Creighton.
  • 18 janvier 2013 : M. Pierre MOSCOVICI Ministre de l’Economie et des Finances a effectué un déplacement à Dublin
  • 18-20 février 2013 : visite officielle du président irlandais Michael D. Higgins à Paris. Entretiens avec le Président de la République.
  • 21-22 février 2013 : visite en Irlande de la Sénatrice Françoise LABORDE Présidente du groupe interparlementaire France-Irlande du Sénat
  • 13-14 mars puis le 10 juin 2013 : déplacements à Dublin de M. Stéphane LE FOLL Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt pour des entretiens avec son homologue Simon Coveney
  • 29-30 mai 2013 : visite en Irlande de Mme Danielle AUROI Présidente de la Commission des Affaires Européennes à l’AN avec le Député Michel Piron. Rencontre avec la commission mixte des affaires européennes du Parlement irlandais
  • 24 juin 2013 : M. Repentin a reçu son homologue, Lucinda Creighton.
  • 7 octobre 2013 : M. Repentin a reçu Paschal Donohoe, qui a succédé à Lucinda Creighton.
  • 16 décembre 2013 : intervention à l’Institute of international and european affairs de M. Pierre LEQUILLER, Vice-Président de la commission des affaires européennes de l’A.N.


Relations économiques

Au plan commercial, la France est le 6ème fournisseur de l’Irlande et son 6ème client (données 2012). Nos échanges demeurent fortement déséquilibrés au profit de l’Irlande, avec laquelle nous enregistrons un déficit commercial de 4.737 milliards d’euros. En réalité, ce déficit est largement structurel et reflète la forte présence en Irlande d’investisseurs étrangers principalement américains, qui représentent les ¾ des exportations irlandaises.

A l’inverse, les statistiques d’importations tendent à minorer notre part réelle de marché dans la mesure où elles ne prennent pas en compte les flux d’origine française via la Belgique ou le Royaume-Uni, utilisés comme plate-forme logistique.

Dans le domaine des investissements directs étrangers (IDE), la France demeure loin derrière les Etats-Unis, au 7ème rang pour les flux d’IDE en 2012 représentant 343 implantations, employant plus de 12.000 personnes. La France se place au 9ème rang des investisseurs en l’Irlande à 18,5 Mds€. Les principaux postes d’investissement sont les industries agro-alimentaires, l’industrie manufacturière, l’assurance, et les activités financières.

Si l’investissement français en Irlande se poursuit dans les services financiers, les hautes technologies ainsi que les services collectifs (environnement, énergie), il se contracte en revanche dans les industries classiques. De leur côté, les principaux investisseurs irlandais en France sont le groupe Jefferson Smurfit (pâte à papier, emballage), Cement Roadstone Holding (4ème cimentier mondial) et Kerry Group (n°1 de l’agroalimentaire irlandais).

Citons enfin l’expansion rapide des compagnies aériennes irlandaises à bas prix sur les destinations françaises : Ryan Air, Aer Lingus, City Jet. La France est devenue la deuxième destination touristique des Irlandais après l’Espagne. Les principaux contrats signés récemment ont porté sur la vente d’Airbus A350, de rames de tramway et d’une centrale thermique (Alstom) et d’un système de péage automatique (SANEF).


Coopération culturelle, scientifique et technique

Nos relations culturelles sont fondées sur un accord cadre du 4 novembre 1967. La coopération franco-irlandaise est axée sur la coopération scientifique, notamment les biotechnologies et l’informatique, et sur l’enseignement du français, langue qui reste bien implantée dans le secondaire. Environ 50,6% des 8% des étudiants qui choisissent d’apprendre une langue étrangère optent pour le français au Leaving Certificate (équivalent du baccalauréat).

Le lycée français d’Irlande (Dublin, 500 élèves) a signé un accord de partenariat avec la prestigieuse Université Trinity College de Dublin sur une grille d’équivalence entre le baccalauréat français et le Leaving Certificate, ce qui représente une avancée majeure. Depuis 2005, le LFI propose un véritable cursus bilingue aux collégiens en partenariat avec le lycée germano-irlandais St Kilian’s.

En janvier 2008, un accord a été signé entre le LFI et St Kilian’s afin d’officialiser l’existence de « l’Eurocampus » franco-germano-irlandais. Dans un nouveau bâtiment, qui accueille les élèves depuis octobre 2008, les élèves de ces deux établissements suivent un cursus bilingue et peuvent passer en fin de troisième le brevet français et le junior certificate irlandais » franco-germano-irlandais.

La coopération universitaire connaît un développement rapide. On dénombre actuellement plus de 350 accords franco-irlandais, la plupart se rapportant à la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs. Des formations communes aboutissant à des diplômes communs ont été développées, notamment à University College of Dublin (licence et master en droit), au Dublin Institute of Technology (gestion et commerce).

On constate que globalement l’attractivité des grandes écoles et universités françaises reste excellente, la France se maintenant au 3ème rang mondial pour la destination des étudiants irlandais (1er rang comme pays d’accueil des étudiants irlandais dans le cadre du programme européen Erasmus). L’Irlande est la 6ème destination à l’étranger des étudiants français du programme Erasmus.

La coopération scientifique s’appuie sur le P.A.I. Ulysse, l’accord Institut Pasteur/Institut de Génétique de Trinity College et l’amorce d’échanges entre la Génopole d’Evry et BioResearch Ireland. Notre coopération s’est développée initialement dans les secteurs que l’Irlande a définis comme prioritaires (biotechnologies, NTIC).

Elle se développe aujourd’hui dans de nouveaux domaines (énergies renouvelables/environnement, sciences de la mer). Les années 2000 ont permis l’installation en Irlande d’une communauté importante de jeunes diplômés français (environ 3000 personnes), qui participent donc au développement économique de l’Irlande.

La coopération scientifique se développe aussi à travers des projets d’équipes individuelles, en particulier dans les biotechnologies, les technologies de l’information et de la communication et depuis plus récemment dans les secteurs de l’environnement et de l’énergie.

Des coopérations existent aussi en mathématiques appliquées, en informatique, en particulier avec des équipes de l’INRIA ou du CEA, en imagerie médicale entre la faculté de médecine de Dublin (RCSI) et l’université de Montpellier et en agronomie avec une équipe de l’INRA de Dijon et du Teagasc basée près de Cork

Labellisée Ville européenne de la science en 2012, Dublin a été le centre de diverses manifestations liées à la science.

Le Collège des Irlandais de Paris, institution remontant au XVIème siècle, est un centre moderne réservé aux étudiants irlandais à Paris mais aussi le plus grand centre culturel irlandais en Europe. Il a été entièrement rénové en 2000 (10 M€ de travaux) afin de promouvoir la culture irlandaise à la fois en France, mais aussi en Europe, Paris ayant été jugée comme la ville la plus appropriée sur le continent.


Mise à jour : 15.01.14

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014