Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Le pays est constitué de 30 atolls et d’environ 1 100 îles dont les plus importantes forment deux groupes disposés en chaînes parallèles : les îles Ratak (du soleil levant) constituées de dix-huit îles principales situées à l’est et où se trouve le centre administratif Majuro ; les îles Ralik (du soleil couchant) constituées de quatorze îles situées à l’ouest dont Bikini, Eniwetok et Kwajalein, le plus grand atoll du monde si l’on tient compte du lagon intérieur. La majorité de la population est d’origine micronésienne, 87% des insulaires sont des Marshallais et parlent une langue micronésienne, le marshallais, appartenant à la famille austronésienne.

Les deux tiers de la population du pays vivent sur l’atoll Majuro, où se trouve la capitale, et sur l’île d’Ebeye de l’atoll Kwajalein. Les îles extérieures sont peu peuplées en raison de faibles possibilités d’emploi et de développement économique.

Aperçu sur les problèmes actuels de migration
La hausse du chômage et les difficultés financières, en particulier dans les îles isolées, ont accéléré la migration de la population vers les atolls urbanisés et les Etats-Unis. Dix-huit des 24 atolls habités ont vu leur population diminuer, un phénomène observé depuis 1999 qui a tendance à s’accélérer. Majuro a ainsi vu sa population augmenter de 26% depuis 1999 (pour atteindre 33 000 habitants en 2011).

Le climat est chaud et humide, avec une saison des pluies s’étendant de mai à novembre. Les îles subissent parfois le passage des typhons.

L’atoll de Bikini a été classé durant l’été 2010 au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre du patrimoine historique et culturel en tant que « site d’essais nucléaires ». Cet atoll fut en effet le cadre des tirs d’essais nucléaires effectués par les Américains entre 1946 et 1958, avec en particulier le premier tir d’une bombe à hydrogène (bombe H) en 1962. La flotte coulée dans le lagon par les essais de 1946 ou le gigantesque cratère « Bravo » en témoignent. L’atoll n’a jamais été habité depuis et peut montrer, depuis la fin des essais, les capacités de la nature à recoloniser un environnement endommagé par les radiations.

Histoire

Découvertes par les Espagnols au XVIème siècle, les Iles Marshall ont été placées sous protectorat allemand de 1899 à 1914. Occupées par le Japon dès octobre 1914, les Iles Marshall sont placées à partir de 1920 sous mandat japonais par la Société des Nations. Conquises par les troupes américaines en 1944, les Etats-Unis se voient confier par les Nations unies, à partir de 1947, la tutelle sur les Iles Marshall, qui deviennent l’une des composantes des Territoires sous tutelle des Iles du Pacifique (TTIP). En 1979, les Iles Marshall rejettent par référendum leur intégration aux futurs Etats Fédérés de Micronésie. La nouvelle République des Iles Marshall devient un Territoire autonome en libre association avec les Etats-Unis, prémices d’une indépendance définitive acquise le 21 octobre 1986, une fois expiré le mandat confié aux Etats-Unis par l’ONU. Le pays maintient toutefois une libre association avec les Etats-Unis, auxquels il a confié ses responsabilités en matière de défense et de sécurité. Un accord bilatéral, le « Compact of Free Association », signé le 1er août 1979, règle les relations entre les deux pays pour une durée de 20 ans (jusqu’en 2023). Les Iles Marshall sont membre des Nations unies depuis 1991.

Mise à jour : 25.09.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014