Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Nous maintenons avec la Géorgie des relations amicales entretenues par des contacts à haut niveau. M. Chevarnadzé a effectué une visite officielle en France en 1995, M. Saakachvili en 2010 et Nicolas Sarkozy a effectué une visite officielle à Tbilissi le 7 octobre 2011. Le ministre des Affaires étrangères a reçu son homologue géorgienne Mme Pandjikidzé à Paris le 1er juillet 2013.


Relations économiques

Il existe plusieurs accords bilatéraux entre nos deux pays et notamment un accord de protection des investissements entré en vigueur en 2000 et un accord visant à éviter les doubles impositions signé en 2007. Le mécanisme de l’assurance-crédit Coface a quant à lui été ouvert au profit de la Géorgie en 2009.

La Géorgie demeure, avec des échanges commerciaux globaux de 120 M€ en 2012, un partenaire commercial marginal pour la France. Les exportations françaises se sont élevées en 2012 à 100 M€. Ces dernières sont principalement composées de produits pharmaceutiques (28%), de biens d’équipements (25%), de produits agroalimentaires (14%) et de produits cosmétiques (12%).

Les importations en provenance de la Géorgie (20M€ en 2012) sont composées à 53% de produits chimiques et à 12% de produits agricoles. Avec une part de marché d’environ 2%, la France demeure également un partenaire commercial de second rang pour la Géorgie, derrière notamment la Turquie, l’Azerbaïdjan, la Russie, la Chine, l’Ukraine ou encore l’Allemagne.

Le marché géorgien est relativement étroit (4,5M d’habitants pour un revenu par habitant d’environ 3100 USD) mais la forte volonté de modernisation des autorités et l’excellente image dont bénéficie la France, alliées à l’ouverture des politiques françaises d’assurance-crédit et d’aide-projet ainsi que des financements de l’AFD, sont de nature à favoriser ces prochaines années le positionnement des entreprises françaises dans le pays. Les secteurs des transports, du tourisme et de l’agriculture semblent plus particulièrement prometteurs.

L’entreprise Pomagalsky, qui s’est vue octroyer un premier marché d’équipement pour la station d’hiver de Gudauri (proche de Tbilissi) pour un montant de 6,7 M€, a fourni des remontées mécaniques destinées à la station de ski de Mestia (Svaneti). Le projet de développement de la station de sport d’hiver à Méstia a beneficié d’un engagement financier du gouvernement francais (étude en FASEP de 700 000 € ; financement RPE à hauteur de 18 M€). Un don au titre du FASEP-Etudes d’un montant de 705 000 € a par ailleurs été accordé en 2010 à Aéroports de Paris International (étude de la réhabilitation de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Tbilissi).

Alors que l’AFD est autorisée depuis avril 2012 à intervenir en Géorgie, le gouvernement géorgien a confirmé en août dernier son intérêt pour un accord intergouvernemental d’établissement de l’Agence. L’AFD a identifié les secteurs où elle pourrait intervenir : agriculture, transports et tourisme.


Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération culturelle s’appuie à Tbilissi sur le l’Institut Français de Géorgie ouvert à l’automne 1998 (bibliothèque, matériel audiovisuel mis à la disposition du public). Il est doté de l’autonomie financière depuis le 1er janvier 2002. Par ailleurs, une politique de soutien à l’enseignement du français a été mise en place.

Les priorités de notre programmation s’articulent autour du soutien à la formation des élites géorgiennes (développement de filières universitaires francophones, soutien à la formation de journalistes, création d’une école française à Tbilissi, formation administrative en coopération avec l’ENA), l’agriculture (est prévue la mise à disposition fin 2013 d’un expert « financement de l’agriculture » auprès du gouvernement géorgien), la médecine, la démographie, la paléontologie et l’archéologie, ainsi que la coopération audio-visuelle et le développement d’une présence culturelle française à Tbilissi et en province.

Créée en septembre 2006, l’Ecole Française du Caucase s’est installée dans de nouveaux locaux en 2010. Elle comptait 185 élèves en septembre 2012, de la maternelle jusqu’au collège, contre seulement 8 à la rentrée 2007.

Le montant de l’enveloppe de coopération et d’action culturelle a été fixé à 326 543 € en 2013, dont 94 470 € de bourses.


Autres types de coopération

Un accord intergouvernemental concernant la coopération dans le domaine de la défense a été conclu en février 1997. Le centre de formation des troupes de montagne de Satchkéré, inauguré à la fin du mois d’août 2006, a été créé avec l’appui de la France. Des instructeurs français y dispensent des formations et des instructeurs géorgiens se rendent en stages d’immersion dans des unités militaires françaises.

En début d’année 2010, le centre s’est vu attribuer par l’OTAN le statut de centre de formation et d’entrainement du Partenariat pour la Paix. Plusieurs places sont accordées chaque année à des candidats géorgiens dans le cadre de stage de formation en France.

La France dispose depuis septembre 2002 d’un Attaché de sécurité intérieure à Tbilissi, avec compétence sur l’Arménie et l’Azerbaïdjan. La coopération opérationnelle est de bon niveau et les échanges se sont intensifiés depuis 2008, dans le cadre des demandes d’entraide judiciaire. Cette coopération s’articule autour de la lutte contre la criminalité organisée, l’immigration irrégulière et la fraude documentaire.


Mise à jour : 28.11.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014