Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

Décalage horaire (par rapport à Paris) : 1 heure de plus en été comme en hiver.

La Finlande est un pays d’une superficie de 338 145 km² avec à l’ouest 586 km de frontière avec la Suède, au nord 727 km avec la Norvège, à l’est 1 269 km avec la Fédération de Russie et environ 1 100 km de côtes sur la mer Baltique. Un quart de son territoire s’étend au-delà du cercle polaire.

Le pays est constitué par des plateaux, dont les altitudes moyennes varient entre 120 et 180 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le relief devient plus vallonné dans le nord du pays (à proximité de la chaîne des Scandes). Le point culminant du pays est le mont Haltiatunturi (1 328 m) en Laponie (Nord).

La Finlande compte environ 188 000 lacs de plus de 500 m². Les forêts de conifères et de bouleaux représentent 65 % du territoire, ce qui fait de la Finlande l’une des plus importantes réserves forestières d’Europe. La Laponie est le domaine de la toundra (couverture végétale basse et clairsemée).

Les étés sont courts et relativement frais (température moyenne en juillet d’environ 16°C) tandis que les hivers sont longs et généralement froids (température moyenne en février de - 9°C) même si ces dernières années on constate un radoucissement de la température sur le littoral. Les périodes intermédiaires, le printemps et l’automne, sont souvent pluvieuses. Dans l’ensemble, le climat est rude (longue période sans soleil et variations brusques de pression atmosphérique).


Histoire

Entre le XIIème et le XIXème siècle, la Finlande fait partie du Royaume de Suède (le suédois est d’ailleurs la deuxième langue officielle du pays), avant de devenir, en 1809, un grand-duché autonome de la Russie impériale jusqu’à sa déclaration d’indépendance le 6 décembre 1917.

Attaquée en 1939 par l’URSS puis alliée de circonstance du IIIème Reich entre 1941 et 1944 avec l’objectif de premier plan de reconquérir les territoires perdus à l’occasion de la guerre d’hiver, avant le retournement d’alliance de 1944, la Finlande signe en 1948 un traité d’amitié, de paix et de coopération avec l’Union soviétique, opte pour un non-alignement militaire et une politique extérieure assujettie aux intérêts soviétiques (« finlandisation »).

L’effondrement de l’URSS ouvre à la Finlande, qui s’était tenue à l’écart de la construction européenne, la possibilité d’adhérer à l’Union européenne en 1995, d’autant plus motivée que le pays doit faire face à une crise économique d’envergure liée à la structure de son commerce extérieur quasi exclusivement tourné vers l’est.


Mise à jour : 13.02.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014