Accès rapide :

Présentation

Brève

Opération de l’armée éthipienne en Erythrée (15 mars 2012)

Après ces nouveaux événements qui interviennent quelques semaines seulement après les attaques contre des touristes étrangers en Ethiopie, la France exprime sa vive préoccupation.

Présentation

Relations politiques

Les relations franco-érythréennes se sont rapidement développées : Bernard Kouchner, alors Ministre de la Santé et de l’Action humanitaire, est le premier ministre européen à s’être rendu en Erythrée en août 1992 et la visite du Président Issayas Afeworki en mai 1994 a constitué sa première visite officielle dans un pays européen.

Néanmoins, compte tenu du caractère autoritaire pris par le régime, les rencontres se sont ensuite faites beaucoup plus rares :

  • Entretien entre le Ministre des Affaires étrangères et européennes français et le Président Issayas en marge du Sommet Afrique-France des 20 et 21 février 2003 ;
  • Visite à Paris du Ministre des Affaires étrangères érythréen, Ali Said Abdallah, en octobre 2004 ;
  • Visite en Erythrée du groupe d’amitié du Sénat France-pays de la Corne de l’Afrique du 22 au 30 mai 2004 ;
  • Visite à Asmara de la Ministre déléguée à la Coopération et à la Francophonie en septembre 2006.

Asmara apprécie néanmoins que nous ayons, pendant le conflit de 1998-2000, maintenu une relation équilibrée entre l’Erythrée et l’Ethiopie. Malgré des relations rendues plus difficiles par le différend frontalier avec Djibouti et le vote par la France des résolutions 1907 et 2023 du CSNU, un canal de dialogue a été maintenu avec Asmara.

La France a toujours prôné une mise en œuvre progressive des sanctions afin de ne pas radicaliser le régime érythréen et d’essayer de le faire sortir de son isolement en l’incitant à réaliser des gestes d’ouverture envers la communauté internationale. Elle suit également attentivement la situation des droits de l’Homme dans le pays.


Relations économiques

Les échanges commerciaux entre la France et l’Erythrée se sont contractés, passant de 3,5 M€ en 2010 à 2,7 M€ en 2011. L’excédent commercial français se réduit, passant de 3,1 M€ en 2010 à 1,6 M€ en 2011.

Les exportations françaises vers l’Erythrée enregistrent, en 2011, une baisse de 31 % pour s’établir à 2,3 M€. Les importations françaises en provenance de l’Erythrée sont passées de 0,2 M€ en 2010 à 0,7 M€ en 2011. Ce résultat est essentiellement lié à l’augmentation des achats français de gomme arabique érythréenne. Ce produit constitue en valeur près de la moitié des achats de la France à l’Erythrée, l’autre moitié étant constituée par des produits de l’édition et de la communication.

La présence française en Erythrée est minime même si le flux d’investissements a progressé régulièrement ces dernières années pour s’établir à 55 M$ en 2010 contre seulement 7 M$ en 2007. L’entreprise Total est présente en Erythrée depuis 1994. Après le rachat de Mobil Oil Afrique, Total Eritrea est devenu le deuxième opérateur avec 46 % du marché, derrière le libyen Tamoil.


Coopération

L’AFD n’intervient plus en Erythrée depuis 2003 : l’Erythrée ne fait pas partie des 14 pays prioritaires d’interventions retenus par le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) du 5 juin 2009.

Le montant des décaissements en subventions entre 1993 (date de l’indépendance) et 2003 s’est élevé au total à 12 M€.

Notre coopération culturelle repose sur le dynamisme de l’Alliance française d’Asmara, seul acteur culturel non érythréen du pays.


Mise à jour : 13.01.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014