Accès rapide :

La France et la Croatie

Brève

La Croatie adhère à l’Union européenne (1er juillet 2013)

Le 1er juillet 2013, la Croatie deviendra officiellement le 28e État membre de l’Union européenne. La France souhaite la bienvenue à un pays qui a su depuis son indépendance en 1991, surmonter une guerre, se reconstruire, puis embrasser un avenir européen et démocratique. La Croatie fait aujourd’hui figure d’exemple et montre ainsi la voie aux autres pays de la région.

Relations politiques

Relation politique et dernières visites

La France a reconnu la Croatie le 15 janvier 1992 et établi des relations diplomatiques avec Zagreb en avril 1992. Nos relations bilatérales, développées à partir de la transition démocratique qui a suivi la mort du Président Tudjman en décembre 1999, sont excellentes.

Le Parlement français a ratifié à l’unanimité des deux chambres le traité d’adhésion croate le 17 janvier 2013. La France a apporté à la Croatie un soutien constant tout au long du processus d’adhésion à l’Union européenne, politique mais aussi technique : de nombreux projets de coopération bilatérale ont permis de soutenir la Croatie dans son processus d’adaptation administrative en vue de son entrée dans l’UE comme 28eme Etat membre le 1er juillet 2013.

Les échanges interparlementaires sont actifs, à travers les groupes d’amitié France-Croatie de l’Assemblée Nationale (M. Patrick Bloche) et du Sénat (Mme Michèle André). Une délégation conjointe des Commissions des affaires européennes de l’Assemblée nationale française et du Bundestag s’est rendue en Croatie les 17 et 18 janvier 2011, et une délégation de la Commission des affaires européennes du Sénat s’est rendu en Croatie les 14 et 15 novembre 2011.

Mme Pusic s’est rendue à Paris le 14 mars 2012 pour présenter les orientations de la politique étrangère du nouveau gouvernement croate, qui a décidé de recentrer son activité sur l’Europe, les Balkans occidentaux et la rive sud de la Méditerranée. Elle s’est à nouveau rendue à Paris le 17 septembre 2012 et a proposé de participer à des actions communes d’aide sur le terrain en Syrie.

Le Festival « Croatie, la voici », a été officiellement inauguré par MM. Hollande et Josipovic le 9 octobre 2012 au musée Cluny. Cette saison culturelle croate, qui a duré jusqu’en janvier, a permis aux Croates de faire connaître leur pays aux Français et aux nombreux touristes de passage.

M. Thierry REPENTIN, Ministre délégué en charge des Affaires européennes et son homologue allemand, M. Michael LINK, Ministre adjoint aux Affaires étrangères, qui sont également les Secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, ont effectué une visite conjointe à Zagreb le 13 mai pour réaffirmer le plein soutien des deux pays à la veille de l’entrée dans l’UE.

M. REPENTIN, ainsi que la sénatrice Mme ANDRE pour le Parlement, ont participé aux cérémonies organisées à l’occasion de l’adhésion de la Croatie les 29 et 30 juin et aux festivités qui se sont déroulées sur la place centrale de la ville en présence des chefs d’Etat ou de Gouvernement de l’UE, des pays de la région, et des Présidents des institutions européennes et de commissaires européens.

Le président JOSIPOVIC a été invité en France par le Président de la République, à l’occasion des festivités du 14 juillet 2013 où des troupes croates ont défilé pour la première fois sur les Champs Elysées.Le 10 octobre 2013, le Premier ministre, M. Milanovic a effectué une visite officielle à Paris, où il a été reçu par le Président de la République et par le Premier ministre.


Relation économique bilatérale

En 2012, la France a été le 9ème fournisseur de la Croatie derrière l’Italie, l’Allemagne, la Russie, la Chine, la Slovénie, l’Autriche, la Bosnie-Herzégovine et la Hongrie, et son 13ème client. La France détient 3 % de parts de marché (en importations), contre 13% pour l’Allemagne et 16,7% pour l’Italie, premier fournisseur et client de la Croatie. Les exportations françaises vers la Croatie sont en léger recul. En 2012, les exportations de la France vers la Croatie ont atteint 364 M EUR.

L’excédent commercial français s’est élevé à 222 M EUR en 2012 contre 181 M EUR en 2009. S’agissant du tourisme, près de 418 000 touristes français ont visité la Croatie en 2012 (+6,1% par rapport à 2011), pour une dépense globale de l’ordre de 120M EUR.

Malgré une présence sectorielle diversifiée (agro-agri, infrastructures, banque, distribution), la France n’a pas encore atteint la « masse critique » mais elle s’en rapproche. Notre position en investissement est honorable, grâce à quatre opérations significatives (Société Générale, Bouygues, Alstom, Lactalis).

La concession de l’aéroport de Zagreb accordée à Bouygues-ADP en 2012 (250-300 M€ d’investissement dans une nouvelle aérogare, pour une concession de 30 ans) a modifié sensiblement la donne sur la perception de la France par les décideurs croates. Les investissements d’autres entreprises (Saint-Jean Industries,…) ont nourri cette dynamique positive, qui a été renforcée par la création en mai 2012 d’un Club d’Affaires franco-croate rassemblant plus de 60 entreprises, et a facilité l’organisation d’une mission du MEDEF International en février 2013.


Coopération culturelle, scientifique et technique

Coopération administrative : faire de l’adhésion un succès

La France a constamment soutenu le processus d’adhésion, en particulier dans les secteurs de la justice, l’Etat de droit, l’agriculture, la réforme de l’administration. Le besoin d’expertise et d’échanges restera fort après l’adhésion et la France continuera à renforcer ses liens dans tous ces domaines et apporter son soutien dans la mise en œuvre des principales politiques de l’UE.

De nombreuses actions de formation des fonctionnaires et de modernisation de l’administration publique sont menées. La France soutient notamment une participation accrue de la Croatie aux cycles de formations proposées par l’ENA.

Les fonds structurels et les fonds de la PAC sont l’objet d’échanges entre acteurs français et croates impliqués dans la mise en œuvre des politiques régionale d’une part et agricole d’autre part. Les partenariats entre collectivités locales sont orientés principalement vers des coopérations à caractère économique et des actions de valorisation du patrimoine et contribuent considérablement au renforcement des liens entre la France et la Croatie. L’appui de la France à la société civile croate a notamment permis de contribuer au renforcement des droits des femmes et des personnes LGBTI et de créer des liens entre ONG françaises et croates.


Coopération universitaire et scientifique : des partenariats en plein essor

L’éligibilité de la Croatie au programme ERASMUS a permis d’augmenter les échanges universitaires franco-croates. Ces partenariats sont particulièrement fructueux dans le domaine des biotechnologies, de la physique, du droit ou des sciences humaines.

Les actions de promotion des formations sont renforcées par l’Espace Campus France Croatie ainsi que par la participation des universités françaises aux salons d’étudiants. La France est le cinquième partenaire scientifique européen de la Croatie dont les domaines d’excellence scientifique sont la physique, la chimie, la recherche marine, les sciences de la vie, les sciences sociales et l’archéologie.

Le principal instrument de coopération scientifique entre la France et la Croatie est le partenariat Hubert Curien « Cogito » qui soutient des projets conjoints (plus de 80) sélectionnés sur appel d’offres. La Croatie participe très activement au Programme cadre de recherche et développement (PCRD) et prépare les projets qui pourront être financés dans le cadre des fonds structurels et le programme Horizon 2020.

L’Institut « Rudjer Boskovic » est le principal institut croate de recherche pluridisciplinaire qui poursuit une coopération soutenue avec la France grâce à un programme d’échanges de jeunes scientifiques, des projets de recherche communs et la participation aux réseaux méditerranéens.


La promotion de la langue française en Croatie : un réseau dense et structuré

On recense en Croatie 100.000 francophones de très bon niveau, et 6,2 % de la population est capable de faire face à des situations de communication courante. Le français est appris par 13 000 personnes en Croatie (réseau scolaire, universitaire et alliances françaises), chiffre en augmentation régulière ces dernières années. Membre observateur de l’OIF depuis 2006, la Croatie, en partenariat avec l’OIF, a formé en six ans 1400 fonctionnaires croates au français.

La coopération éducative et la promotion du français en Croatie peuvent s’appuyer sur un réseau dense et structuré : une Ecole française/Eurocampus en plein développement ; 5 alliances françaises (Zagreb, Split, Osijek, Rijeka et Dubrovnik) et 3 cercles français (Varaždin, Koprivnica et Zadar) ; 7 lecteurs de français affectés dans les écoles et universités des régions de Zagreb, Split et Zadar ; des associations dynamiques, notamment l’Association croate des professeurs de français (ACPF) et « Un autre monde » (Drugi svijet).
L’Ecole française de Zagreb, qui constitue avec l’Ecole allemande de Zagreb l’un des cinq Eurocampus dans le monde, connaît un développement continu de ses effectifs (+25 % en 5 ans).

Afin d’accompagner ce développement dans les meilleures conditions, l’établissement est engagé dans une double reconnaissance officielle : l’homologation par l’AEFE de son enseignement au niveau collège et la mise en place d’un accompagnement CNED au lycée ; la reconnaissance officielle par les autorités croates de l’établissement, afin de faciliter le passage entre système français et système croate.


Une offre culturelle contemporaine de qualité

Après avoir contribué à l’organisation du festival croate en France en 2012 (63 événements dans 45 lieux), l’Institut Français de Croatie a pour mission de développer des coopérations multiples dans un contexte où les échanges culturels entre la France et la Croatie s’intensifient.

Présent sur de nombreux pans de la scène culturelle et artistique avec près d’une centaine d’événements organisés chaque année, l’Institut français accompagne les festivals et les événements culturels croates en invitant le meilleur de la création française contemporaine.

Il organise également des conférences en lien avec ses partenaires et soutient le développement d’échanges d’expertise dans le domaine de l’ingénierie culturelle (Séminaires Malraux, financement de la culture en Europe..). Chaque année, l’Institut accompagne la publication en croate d’une vingtaine de livres français. En 2013, il a été le partenaire privilégié de l’exposition des chefs-d’œuvre du Musée Picasso Paris présentée à la Galerie Klovicevi Dvori.

Cette offre culturelle « hors les murs » développée en partenariat avec les acteurs locaux est complétée par un lieu propre, la Médiathèque, située en plein centre-ville et conçue comme une plateforme multiculturelle. Centre de ressources sur la France contemporaine avec plus de 11 000 documents, la Médiathèque est également un espace dédié aux expositions, aux conférences ainsi qu’au débat d’idées.

La coopération audiovisuelle se développe par une présence accrue de programmes français sur les écrans de cinéma et de télévision, en coopération étroite avec TV France international. En 2013, un accord de coproduction cinématographique entre la France et la Croatie a été conclu pour encourager les coproductions entre les deux pays.

Le second axe de développement consiste en une mise en valeur de l’expertise française en matière de formation de personnels, ainsi que de conservation et de mise en valeur du patrimoine audiovisuel (Programme européen Balkan’s Memory mené par l’INA).


Coopération décentralisée

Une coopération décentralisée s’est développée sur des thèmes adaptés au contexte pré-européen (patrimoine, gestion des services publics, financements européens), avec des partenariats importants en cours de finalisation ou de discussion (Marseille/Split, Bourges/Sibenik, Le Havre/Rijeka, Auxerre/Varaždin, Villefranche de Rouergue/Pula).


Mise à jour : 20.11.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014