Accès rapide :

La France et le Québec

Présentation

Relations politiques

Depuis les années 1960, la France entretient avec le Québec des « relations directes et privilégiées », sur la base de liens historiques, culturels et économiques. La Délégation générale du Québec, installée à Paris depuis 1961, et le Consulat général de France à Québec ont des rôles politiques et de coopération comparables à ceux d’ambassades. Les relations franco-québécoises sont institutionnalisées par la pratique des rencontres alternées des Premiers ministres français et québécois, tous les deux ans.

La France et le Québec ont signé, le 17 octobre 2008, une entente sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles. Ce document facilite l’exercice des professions règlementées sur le territoire de l’autre partie, grâce à une mise en œuvre par étapes : négociations entre les autorités compétentes françaises et québécoises de chaque profession pour signer des arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM), puis modification des normes législatives, réglementaires et administratives. Cinq ans plus tard, plusieurs centaines de personnes ont bénéficié de 81 ARM (infirmiers, avocats, ingénieurs, médecins, bouchers, maçons, etc.), et ont fait reconnaître leurs compétences en France ou au Québec.

- Site du consulat général de France à Québec

Relations économiques

http://www.tresor.economie.gouv.fr/…
Les exportations françaises vers le Québec ont atteint 1,7 Md € en 2012. La France occupe le 10ème rang des fournisseurs du Québec, avec une part de marché de 2,7%. Elle est le 5ème client du Québec (0,9 Md € en 2012). Les échanges franco-québécois sont marqués par la prédominance de la filière aéronautique.

La France exporte également de l’agroalimentaire (vins et fromages), des produits pharmaceutiques, de la parfumerie-cosmétique et des produits d’édition. Outre l’aéronautique, les exportations du Québec vers la France sont axées sur les demi-produits (aluminium, pâte à papier, papier journal) et les minerais.

La province accueille les trois quarts des filiales françaises implantées au Canada. Ces 400 implantations (Air Liquide, Bolloré, EDF, Ubisoft, Alstom, etc.) génèrent plus de 30 000 emplois. 160 entreprises québécoises sont implantées en France, dont plusieurs grands groupes : Bombardier (aéronautique, construction ferroviaire), Cascades (papier), Québecor (imprimerie). Elles ont créé plus de 10 000 emplois.

Les questions économiques et commerciales sont évoquées lors des réunions annuelles du Groupe franco-québécois de coopération économique (GFQCE). La France et le Québec se sont lancés en 2011 sur un nouveau terrain d’échanges économiques, dans le cadre du développement nordique québécois (secteurs des mines, des énergies renouvelables et de l’aménagement numérique).

Pour en savoir plus : http://www.tresor.economie.gouv.fr/…

Coopération culturelle, scientifique et institutionnelle

Les grandes orientations de la coopération sont fixées par les Premiers Ministres lors de leurs rencontres alternées. Le cadre juridique de notre coopération et ses instruments sont distincts de ceux de notre coopération avec l’État fédéral canadien. Cette coopération est structurée par la Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ), dont la 64ème édition s’est tenue en mars 2013. La coopération franco-québécoise s’appuie notamment sur des organismes spécialisés, tels que l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), et le Conseil franco-québécois de coopération universitaire (CFQCU).

La coopération décentralisée est en essor. Les échanges entre collectivités territoriales françaises et québécoises se sont considérablement développés depuis plusieurs années, grâce au « Fonds franco-québécois pour la coopération décentralisée » (FFQCD), mis en place en 2005. La coopération décentralisée s’est ouverte en 2011 à des opérations en pays-tiers avec le lancement d’un appel à projets en Haïti.

La coopération scientifique et universitaire est dense. La plupart des actions cofinancées à parité avec la partie québécoise ont pour vocation de structurer les partenariats : création de cursus intégrés et de laboratoires conjoints, programmes de thèses en cotutelle (3000 soutenues à ce jour), mobilité des enseignants, organisation de colloques et manifestations scientifiques.

La coopération culturelle franco-québécoise est particulièrement intense dans tous les domaines de la création artistique contemporaine. Elle repose sur une logique de partenariats avec les nombreux opérateurs culturels et artistiques locaux. Le Québec est le premier marché d’exportation des industries culturelles françaises. Aujourd’hui, l’accent est mis sur la recherche de nouveaux partenariats, et les projets de co-création à haut niveau.

Pour en savoir plus : http://www.consulfrance-quebec.org/

Mise à jour : 20.12.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014