Accès rapide :

Peine de prison ferme pour homosexualité au Cameroun (18 décembre 2012)

La France déplore la condamnation de M. Mbédé par la Cour d’appel de Yaoundé à 3 années de prison ferme pour homosexualité. Nous prenons note du pourvoi en cassation annoncé par les avocats de M. Mbédé et formons le vœu qu’il retrouve la liberté dans les meilleurs délais.

La France rappelle que la pénalisation de l’homosexualité constitue une violation des droits au respect de la vie privée, à l’égalité de traitement et à la non-discrimination qui sont consacrés par la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Elle contrevient également au pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples, auxquels le Cameroun est partie.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014