Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations bilatérales

La France bénéficie traditionnellement d’un capital de sympathie, qui a été conforté par son soutien à la double candidature de la Bulgarie à l’Union européenne et à l’OTAN et par l’action du Président de la République dans la libération des personnels médicaux bulgares détenus en Libye, intervenue le 24 juillet 2007.

Le dialogue avec la Bulgarie s’est fortement développé depuis le début des années 2000, avec plusieurs visites au niveau des Premiers ministres et de nombreuses visites ministérielles. Dans ce contexte très favorable, le Président de la République a effectué une visite officielle à Sofia le 4 octobre 2007 : outre l’honneur rendu au Président Sarkozy par le Président Parvanov pour la libération du personnel médical, cette visite a été l’occasion pour les deux parties d’affirmer la volonté commune d’établir un partenariat stratégique entre la France et la Bulgarie.

Cet accord de partenariat stratégique a été signé entre la France et la Bulgarie le 4 juillet 2008 à l’occasion de la visite du premier ministre bulgare Stanichev à Paris. Il vise au renforcement de la coopération franco-bulgare dans plusieurs domaines, notamment l’économie, la justice, les questions européennes, l’éducation et la culture.

La dernière rencontre bilatérale des ministres des Affaires étrangères s’est tenue le 10 octobre 2013 (visite à Paris de M. Viguénine).

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué chargé des Affaires européennes, s’est rendu à Sofia les 25 et 26 octobre 2012. Il a été reçu par M. Rossen Plevneliev, président de la République, M. Boïko Borissov, premier ministre, M. Nikolaï Mladenov, ministre des Affaires étrangères, M. Delyan Dobrev, ministre de l’Economie, de l’énergie et du tourisme et M. Tomislav Dontchev, ministre chargé des Fonds européens, et a inauguré avec le président bulgare l’exposition « Paris 1900 », la plus grande exposition française organisée en Bulgarie.

Le président de la République de Bulgarie M. Rossen Plevneliev a été reçu à Paris par le Président Hollande le 28 janvier 2013.

Le ministre délégué chargé des affaires européennes, M. Thierry Repentin, s’est rendu à Sofia les 18 et 19 janvier 2014. Il y rencontré le président de la République Rossen Pléneliev, le premier ministre Plamen Orécharski ainsi que le ministre des affaires étrangères Kristian Viguénine et le ministre de la culture Pétar Stoïanovitch.

Il a commémoré le 19 janvier le 25ème anniversaire d’un petit-déjeuner resté célèbre dans la relation franco-bulgare, qui avait réuni à l’ambassade de France le Président Mitterrand et plusieurs dissidents, dont l’un, M. Jeliou Jelev, allait devenir un an plus tard le premier président de la Bulgarie post-communiste. Cette rencontre a eu lieu en présence de certains des participants, dont Jéliou Jelev et l’ancien président Parvanov (2002-2012) ainsi que de l’actuel président Plevneliev. Le ministre délégué a inauguré les nouveaux locaux de l’Institut français de Bulgarie qui a réintégré les bâtiments historiques de l’Alliance française et témoigne de la richesse des relations culturelles qui unissent nos deux pays. Il a prononcé une allocution sur le thème de vingt-cinq ans de transitions en Europe devant les étudiants de l’Université de Sofia et rencontré la communauté d’affaires française installée en Bulgarie.

Le groupe d’amitié France-Bulgarie de l’Assemblée nationale est présidé par le député Germinal Peiro et celui du Sénat par le sénateur Yves Pozzo di Borgo.

L’ambassadeur de France en Bulgarie est depuis octobre 2013 M. Xavier Lapeyre de Cabanes. L’ambassadeur de Bulgarie en France est M. Anguel Tcholakov, en fonctions depuis le 13 septembre 2013.


Relations économiques

Les positions de la France en Bulgarie ne sont pas à la hauteur de notre poids en Europe. Nos échanges commerciaux, qui s’élevaient à 1,47 Md EUR en 2012 (1,36 Md EUR sur les 10 premiers mois de 2013), ont progressé de 80% depuis 10 ans, plutôt au bénéfice de la Bulgarie.

Nos exportations (673 MEUR en 2012, 568 MEUR sur les 10 premiers mois de 2013) n’ont pas encore retrouvé leur point haut de 2008 et notre déficit commercial se creuse depuis 2011 (127 M€ en 2012). Notre part de marché (3%, 8ème fournisseur) continue de s’éroder (elle était de 4% en 2009).

La France est de même un investisseur modeste en Bulgarie (8e investisseur). La présence française progresse, et nos réussites sont visibles : la Bulgarie compte une centaine d’implantations françaises employant 10.000 personnes, avec des positions fortes dans le secteur financier, les services environnementaux, la grande distribution et l’industrie.

En 2012 et 2013, plusieurs entreprises implantées ont engagé de nouveaux investissements (Carrefour, Schneider Electric, Montupet), Accor a ouvert un hôtel (Novotel), Décathlon a ouvert un 1er point de vente en 2013 et Total a conclu en 2012 (avec l’espagnol Repsol et l’autrichien OMV) un important contrat d’exploration en mer Noire (investissements prévus : 250 M €).

Le dispositif de soutien et d’animation de la communauté d’affaires française a été renforcé, en 2012 par l’ouverture du bureau Ubifrance. La Bulgarie compte 14 conseillers du commerce extérieur ainsi qu’une chambre de commerce franco-bulgare (CCFB) très active.


Coopération culturelle, scientifique et technique

La présence culturelle française bénéficie d’une longue tradition. Estompée sous l’ère communiste, puis réactivée à la chute du Mur sous l’impulsion de dirigeants francophones et francophiles, la francophonie en Bulgarie a repris corps lors du sommet de l’Ile Maurice, en 1993, avec l’adhésion du pays à l’Organisation internationale de la Francophonie.

Le partenariat stratégique franco-bulgare prévoit de renforcer la coopération franco-bulgare dans plusieurs domaines, notamment l’économie, la défense, mais aussi la justice et les questions européennes.

La France développe en Bulgarie une diplomatie culturelle active, en partenariat avec les principaux acteurs du monde culturel, universitaire et scientifique. L’installation fin 2013 de l’Institut français de Bulgarie dans les nouveaux locaux, prestigieux, de place Slaveikov contribue à renforcer la visibilité de notre action.

La Bulgarie a rejoint l’Organisation Internationale de la Francophonie voici 21 ans et la langue française, comprise par 8% des Bulgares, est toujours largement enseignée dans l’enseignement secondaire et supérieur. De plus, le lycée français Victor Hugo de Sofia poursuit son développement (plus de 500 élèves, dont une majorité de nationalité bulgare) et une école francophone a été créée à Varna. L’Institut français de Bulgarie et les Alliances françaises dispensent des cours de langue française à plus de 5.000 personnes chaque année.

Plus de 2 200 étudiants bulgares poursuivent leurs études en France, 3e pays d’accueil après l’Allemagne et les États-Unis. Environ 150 chercheurs français séjournent en Bulgarie chaque année, dans le cadre des accords de coopération signés entre l’INRA, le CNRS, le CEA et l’Académie des sciences bulgare.

L’enjeu de cette coopération est fondamental : inciter les Bulgares à substituer une démarche de mobilité européenne aux phénomènes actuels de migration économique subie, contribuer ainsi au maintien en Bulgarie des chercheurs et jeunes diplômés et consolider l’intégration européenne du pays.

Le montant de l’enveloppe de l’ambassade dédiée à la programmation culturelle, scientifique et technique, s’élève pour l’année 2013 à 918 000 €.


Mise à jour : 03.07.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014