Accès rapide :

Géographie et histoire

Géographie

La République fédérale du Brésil est bordée au nord par les Guyanes et le Venezuela, à l’ouest par la Bolivie, le Paraguay, la Colombie et le Pérou, au sud par l’Argentine et l’Uruguay. Pays ouvert à l’est sur l’océan Atlantique. Le Brésil est une fédération de vingt-six Etats et d’un district fédéral.

Le Brésil et sa forêt amazonienne sont le véritable poumon vert de la planète. Le Brésil est aussi le plus vaste état d’Amérique du Sud et le 5ème au monde avec 8 511 965 km². La population brésilienne, fortement métissée, est constituée d’apports différents : Indiens autochtones, colons portugais, puis esclaves noirs africains. La fin de l’esclavage, en 1888, entraîna l’arrivée sur le sol brésilien de nombreux immigrants européens (surtout Italiens et Allemands), du Moyen Orient (Syro-libanais) et asiatiques (Japonais).


Histoire

C’est en essayant de gagner les Indes orientales que, le 22 avril 1500, Pedro Alvares Cabral aborde à l’ouest, dans l’Atlantique sud, une terre couverte de denses forêts qui deviendra le Brésil, possession du Portugal. Quand, en novembre 1807, Napoléon entreprend d’envahir le Portugal, le Roi João VI embarque avec sa cour pour le Brésil où il séjourne jusqu’en 1821. Son fils, Dom Pedro proclame l’indépendance du Brésil, le 7 septembre 1822.

L’abolition de l’esclavage, en 1888, provoque de vives réactions du côté des propriétaires d’esclaves érodant rapidement les fondations politiques de la monarchie. Une révolte militaire éclate, l’Empereur Pedro II est renversé et la République est proclamée, le 15 novembre 1889.

En 1930, pour la première fois dans l’histoire de la République, le gouvernement est renversé par la force : Getulio Vargas prend le pouvoir. Conforté par les urnes en 1934, après une réforme de la Constitution, il gouvernera le pays pendant 15 ans. En août 1942, Vargas déclare la guerre aux puissances de l’Axe. Le Brésil est le seul pays latino-américain à envoyer en Europe un contingent de 25 000 hommes qui combat notamment en Italie.

Une nouvelle constitution démocratique est adoptée en 1946 et restera en vigueur jusqu’en 1967. En 1964, après une présidence réussie de Juscelino Kubitschek, qui décidera de la construction de la nouvelle capitale, Brasilia, et une succession chaotique, les militaires finissent par renverser le gouvernement par la force. Pendant la période de dictature militaire (1964-1985), d’importants amendements apportés à la Constitution réduisent les libertés civiles et confèrent des pouvoirs extraordinaires au Président, désormais désigné par les membres du Congrès.

L’année 1979, début du mandat du cinquième "Général-président", Figueiredo, est marquée par " l’Ouverture ", processus de restauration des droits politiques. Ce processus est enclenché en partie sous la pression de la population qui revendique un retour à la démocratie. En 1982, sont organisées des élections directes pour les gouverneurs des Etats, les premières du genre depuis 1965.

La démocratie brésilienne se met alors difficilement en place (mort du Président élu Tancredo Neves avant sa prise de fonction) avec l’investiture de M. Jose Sarney, en 1985. En 1989, M. Fernando Collor est élu au suffrage universel, mais, accusé de corruption, doit démissionner le 29 décembre 1992. M. Itamar Franco, vice-président, lui succède mais il doit affronter des crises politiques.

Cette période d’incertitude s’achève le 3 octobre 1994 avec l’élection à la Présidence de M. Fernando Henrique Cardoso, dès le 1er tour, avec 54,3 % des suffrages. Au cours de son premier mandat, le Président Cardoso a lancé un ambitieux programme de réformes structurelles visant à ouvrir l’économie et à assouplir les monopoles publics. Dans un climat affecté par ces tensions sociales et par une grave crise financière, pendant l’été 1998, il est réélu dès le premier tour, le 4 octobre 1998.

Aux élections d’octobre/novembre 2002, le candidat de la gauche brésilienne, M. Luiz Inacio Lula da Silva remporte l’élection présidentielle et s’assure, avec les alliés de gauche du PT, une majorité relative au Parlement fédéral. Il sera réélu fin 2006.


Mise à jour : 03.04.14


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014