Accès rapide :

Situation en Bosnie-Herzégovine (16 mai 2011)

Lors de son déplacement en Bosnie-Herzégovine les 5 et 6 mai derniers, Catherine Ashton a obtenu l’engagement des autorités de Republika Srpska d’annuler le référendum prévu dans cette entité. La Haute représentante, dont nous n’avons cessé de soutenir les efforts, a ainsi obtenu un résultat très positif. Cet engagement doit être encore confirmé par le retrait effectif du projet de referendum par l’entité bosno-serbe dans les prochains jours.

Cette initiative bienvenue de Mme Ashton marque de manière tangible que l’UE s’impose dorénavant comme le principal acteur en Bosnie-Herzégovine. La stratégie renouvelée pour la Bosnie-Herzégovine dans laquelle l’Union européenne s’est engagée est donc la bonne. Elle doit être parachevée pour prendre tous ses effets. Le recours aux "pouvoirs de Bonn" a été inutile à l’occasion de cette crise. Ceci nous paraît une bonne chose ; elle correspond à l’évolution en cours de la présence internationale en Bosnie-Herzégovine.

Cette crise aujourd’hui surmontée, nous exhortons de nouveau les dirigeants bosniens à se mettre au travail, c’est-à-dire s’atteler très vite et de manière responsable à la formation du gouvernement central du pays. Le statu quo qui prévaut depuis trop longtemps maintenant a fait prendre à la Bosnie-Herzégovine un sérieux retard sur la voie de son rapprochement européen et c’est la population bosnienne dans son ensemble qui en subit malheureusement les conséquences.


Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014