Accès rapide :

Présentation du Bhoutan

Présentation

Données générales

Données générales

Nom officiel : Royaume du Bhoutan
Nature du régime : Monarchie constitutionnelle (depuis juillet 2008)
Chef de l’Etat : SAR M. Jigme Khesar Namgyal Wangchuck (Roi-dragon)
Chef du Gouvernement : M. Tshering Tobgay (Premier ministre)


Données géographiques

Superficie : 38 394 km²

Capitale : Thimphou (env. 100 000 hbts)
Villes principales : Punakha ; Phuentsholing ; Paro

Langue officielle : Dzongkha (dialecte tibétain)
Langues courantes :divers dialectes tibétain et népalais

Monnaie :Ngultrum bhoutanais (BTN ; 1€ = 78 Nulgtrum ; la roupie indienne a également cours légal au Bhoutan)

Fête nationale : 17 décembre (établissement de la dynastie Wangchuck)


Données démographiques
(données Banque Asiatique de Développement -BAD , 2013)

Population : 741.822
Densité :19 habitants/km²
Croissance démographique : 1,8%
Espérance de vie : 67 ans
Taux d’alphabétisation : 74,4% (des 14-24 ans)
Religion (s) : bouddhisme lamaïque (75%), hindouisme (25%)
Indice de développement humain :0,619 (132e rang mondial)


Données économiques
(données Banque mondiale 2012 sauf mention contraire)

PIB : 1.780 milliards de dollars (PIB à prix constants)
PIB par habitant : 2420 dollars (méthode Atlas)

Taux de croissance : 9.4% (8% en moyenne depuis 2000)
Taux de chômage (au sens du BIT):2,1% (BAD)
Taux d’inflation :10,9%

Solde budgétaire :-18,5% du PIB (BAD)

Balance commerciale :35 millions de dollars

Principaux clients : Inde (98%), Hong Kong, Singapour
Principaux fournisseurs :Inde (77%), Indonésie, Russie

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 14,4% (l’agriculture emploie entre 80 et 90% de la population)
  • industrie : 45,2% (dont électricité 44,9%)
  • services : 40,4%

Exportations de la France vers le Bhoutan en 2009 : < 1 million d’euros
Importations françaises depuis le Bhoutan en 2009 : < 100 000 euros

Pour plus d’informations, consulter le site du service économique de l’Ambassade de France en Inde, http://www.dgtpe.fr/se/inde/

Consulat (s) de France : aucun.
Communauté française au Bhoutan : <10.
Communauté bhoutanaise en France : entre 40 et 50.


Politique intérieure

Le Roi Jigme Singye Wangchuck a abdiqué à 51 ans. Le jeune roi Jigme Khesar Namgyel Wangchuck, née en 1980, a, dès son accession au trône, entrepris d’appliquer les réformes démocratiques et économiques annoncées par son père et destinées à sortir son pays de l’isolation.

Le Bhoutan, monarchie héréditaire, est donc devenue en 2008 un régime parlementaire de monarchie constitutionnelle, avec la rédaction d’un projet de Constitution et la tenue d’élections parlementaires au mois de mars 2008 qui ont vu un taux de participation de 79,4 pour cent.

Les observateurs ont relevé la bonne organisation du scrutin. Cette élection a été remportée par le DPT (Druk Phuensum Tshogpa, parti bhoutanais de l’unité et de l’harmonie), qui a obtenu 44 sièges sur 47. Des élections locales se sont déroulées en janvier et juin 2011, avec les premiers scrutins dans les quatre plus grandes villes.

Les élections parlementaires du 13 juillet 2013 se sont déroulées de façon satisfaisante, avec un fort taux de participation (80%) , La victoire de l’opposition (People’s Democratic Party –PDP) a été nette, avec 55% des voix et 32 sièges sur 47 au Parlement.. Au Conseil national (Chambre haute), seulement six des vingt membres ont été réélus. Cette victoire est un signal positif pour l’alternance et la démocratie.

Le Bhoutan a mis en place un nouvel indicateur de « bonheur national brut » qui regroupe 33 critères économiques et sociologiques et qui est au centre de sa politique de développement. Le pays devrait atteindre l’ensemble des Buts du Millénaire pour le développement en 2015.


Situation économique

La croissance du PIB s’est maintenue à plus de 8 % sur les dix dernières années (9,7% en 2012). Le développement économique du Bhoutan reste dépendant du voisin indien, qui y a mis en œuvre d’importants projets d’infrastructures hydroélectriques.

Sur le plan budgétaire, le déficit du budget central s’est détérioré jusqu’à 13% du PIB en raison des importations liées à la mise en œuvre des projets hydroélectrique (11.490MW en construction, 81% du PIB en dettes, 44,9% des exportations), mais la balance des paiements reste positive grâce aux prêts et dons. Le FMI estime que le pays est sur la bonne voie.

La situation des recettes traduit une double dépendance : à l’égard des prêts et à l’égard de l’Inde (98% des exportations bhoutanaises et 77% des importations), mais aussi les bailleurs multilatéraux :

- avec le FMI, le Bhoutan (membre depuis 1981) a conclu favorablement sa revue Article IV en mars 2011 avec comme recommandations d’éviter une surchauffe économique et de renforcer la gouvernance du secteur financier ;

- avec la Banque Mondiale, l’encours des prêts au 31 juillet 2011 s’élevait à 152 millions de dollars ;

- avec la Banque Asiatique de Développement, dont le Bhoutan est membre depuis 1982, et qui est l’institution multilatérale la plus engagée avec 26 prêts cumulés de 275 millions US$. Les infrastructures sont la priorité de la BAsD, notamment un programme d’électrification des zones rurales depuis 1999.


Politique extérieure

Les relations extérieures du Bhoutan sont dominées par :

- des relations privilégiées avec l’Inde : les deux pays sont liés depuis 1949 par un traité d’amitié, qui organise les relations bilatérales et fait de New Delhi le « conseil » de Thimphou dans la conduite de sa politique étrangère. Cet accord a été révisé en 2007, avec la signature à New Delhi le 8 février 2007 par le roi Jigme Khesar Wangchuck et le ministre indien des affaires étrangères, d’un nouveau traité d’amitié, qui prévoit le renforcement de la coopération économique entre les deux pays. Le Bhoutan a également conclu avec l’Inde en 2007 un accord sur le tracé définitif de la frontière.

- des relations tendues avec les voisins chinois et népalais.
Le Bhoutan n’entretient pas de relations diplomatiques avec la Chine, avec qui il a un différent frontalier important que les deux pays gèrent pacifiquement. Les relations avec le Népal sont centrées autour de la question des quelque 90 000 réfugiés bhoutanais qui ont fui le Bhoutan durant les années 1980 et 1990, où ils auraient été victimes de persécutions et de violations des droits de l’Homme (les autorités bhoutanaises font de leur côté valoir qu’ils ont quitté le pays de façon volontaire et refusent de les laisser retourner sur leur territoire), et sont actuellement regroupés dans des camps au sud du Népal. Le Népal refusant toute intégration locale, ils dépendent de l’aide du Programme Alimentaire Mondial et font actuellement l’objet de procédures de réinstallation dans plusieurs pays suivies par le bureau du HCR de Katmandou. 50.000 d’entre eux ont déjà été réinstallés dans des pays anglo-saxons et près de 5 000 autres devraient les suivre d’ici la fin de l’année.


Mise à jour : 27.07.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014