Accès rapide :

La France et le Bénin

Présentation

Relations politiques

Le ministre de la Coopération, M. de Raincourt, a assisté à l’investiture, pour son second mandat, du Président Boni Yayi à Cotonou, le 6 avril 2011.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, s’est rendu à Cotonou le 25 février 2012.

Après l’élection du président de la République française en mai 2012, le président Boni Yayi a été le premier président africain reçu par le chef de l’Etat François Hollande, le 29 mai. A l’occasion de sa visite, il a rencontré en outre le Ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, et le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault.

Le président François Hollande a également co-présidé avec le président Boni Yayi, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, un événement sur l’abolition de la peine de mort. Les deux chefs de l’Etat se sont également rencontrés en marge du XIVème Sommet de la Francophonie à Kinshasa (12-14 octobre 2012).

A l’issue de son mandat à la présidence de l’Union Africaine et un mois après le début de l’intervention de la France au Mali le 11 janvier 2013, à la demande des autorités maliennes et dans le cadre de la résolution 2085 du CSNU, le président de la République Boni Yayi a effectué une visite de travail en France du 5 au 8 février 2013. Il a été reçu par le président François Hollande et par le Ministre Laurent Fabius. Lors de cette visite de travail, le président Boni Yayi a également rencontré le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls, et le Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg.

Le 5 juin 2013, le président de la République Boni Yayi a été convié à un déjeuner au Palais de l’Elysée, à l’occasion de la remise du Prix Félix Houphouët-Boigny au président de la République François Hollande, avec des chefs d’Etat Africains et des membres du jury du Prix. A l’occasion de cette visite de travail, le président Boni Yayi a rencontré le Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg.

Le 19 septembre 2013, une rencontre entre le Président de la République François Hollande et le chef d’Etat béninois Boni Yayi a eu lieu à Bamako, en marge de l’investiture du Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta.

Le 29 novembre 2013, Pascal Canfin, Ministre délégué chargé de développement, s’est rendu à Cotonou pour la signature d’un nouveau Document Cadre de Partenariat (DCP).


Relations économiques

En 2013, la France a perdu son statut de premier fournisseur au profit des Etats-Unis, et enregistre une baisse de sa part de marché qui atteint 9% contre 13.8% en 2012. La réduction de 2013 s’inscrit dans une tendance longue d’effritement de nos parts de marché dans un contexte de diversification des fournisseurs représentant chacun une part modeste mais croissante.

Le commerce franco-béninois s’est élevé à 273,129 M€ en 2013. Les exportations de la France vers le Bénin constituent l’essentiel de notre relation commerciale puisqu’elles s’élèvent à 269,153M€ (+0.5% par rapport à 2012) alors que nos importations en provenance de ce pays n’atteignent que 3,976 M€ (-24.1% par rapport à 2012).

Les exportations de la France vers le Bénin se concentrent sur les catégories de produits suivants : produits des industries agroalimentaires (81,4 M€), produits pharmaceutiques (44,6 M€), machines industrielles et agricoles, machines diverses (25,7 M€), équipements électriques et ménagers (20,3 M€), produits manufacturés divers (16,3 M€), produits pétroliers raffinés et coke (13,9 M€), matériels de transport (13,9 M€), produits informatiques, électroniques et optiques (13,4 M€) et produits chimiques, parfums et cosmétiques (12,5 M€).

Nos importations restent à un niveau très faible (3,976 M€).. Les seules importations significatives sont les produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture (2,6 M€). De fait notre pays n’est pas client du principal produit d’exportation béninois, à savoir le coton.


Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est le troisième bailleur bilatéral d’aide publique au développement du Bénin après les Etats-Unis et l’Allemagne. Les axes stratégiques de la coopération entre la France et le Bénin sont définis dans le document-cadre de partenariat (DCP), signé le 29 novembre 2013, à Cotonou.

Ce DCP, d’un montant prévisionnel de 102 M€, couvre la période 2014-2016. Il retrace les interventions de la coopération française, mis en œuvre par l’Agence française de développement, sur trois principaux secteurs : la gouvernance démocratique (24 M€), le développement durable (entre 51 et 55 M€), et l’éducation et la formation professionnelle (entre 9 et 11 M€). Des actions sont aussi engagées dans le secteur de la santé, le développement du secteur productif et l’enseignement supérieur.

La promotion de la francophonie est recherchée dans la mise en œuvre des actions de coopération, et la France poursuit également ses actions en faveur de la diversité culturelle et consolide sa coopération au profit des artistes, des acteurs et des structures culturelles béninoises. Dans ce domaine, l’Institut français du Bénin reste l’établissement de référence au Bénin, où il promeut tant la culture française que l’émergence d’artistes béninois.

La France apporte un soutien important à l’EPA (Ecole du patrimoine africain) de Porto Novo, dans le cadre d’un partenariat avec le musée du quai Branly. Le soutien à l’enseignement du français-langue étrangère passe par le CEBELAE (Centre béninois d’enseignement des langues étrangères), qui fait partie d’un réseau d’établissements du même type au Nigéria, au Togo et au Ghana.

Pour mettre en œuvre cette stratégie au Bénin, une large gamme d’instruments financiers et d’outils sont mobilisés dans le cadre de la stratégie de partenariats diversifiés ; le Bénin bénéficie de subventions, mais également de prêts bonifiés ou non bonifiés, souverains ou non souverains, de prises de participation, de garanties et de tout autre financement innovant pour répondre de manière adaptée aux besoins du pays.

Par ailleurs, il convient de noter que le Bénin est l’un des partenaires privilégiés de la coopération décentralisée française puisque 45 accords de partenariat entre collectivités locales françaises et béninoises ont été signés et plus de 170 projets mis en œuvre. Une trentaine de communes béninoises sur 77 en sont bénéficiaires.


Mise à jour : 02.09.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014