Accès rapide :

La France et le Bélize

Présentation

Relations politiques

Nos intérêts au Bélize sont suivis par notre ambassade au Salvador. Le Bélize ne dispose pas d’une ambassade en France. Le pays est représenté par son ambassadeur auprès de l’Union européenne et de la Belgique, en résidence à Bruxelles.


Relations économiques

Le Bélize est un partenaire commercial modeste. En 2012, les échanges se sont élevés à 6,3 M EUR (+3,3 %). Les exportations sont restées inchangées par rapport à 2011 à 4,5 M€ ; en revanche, les importations ont augmenté de 12,5 % à 1,8 M€. Notre solde commercial a donc été excédentaire de +2,7 M€.

Le groupe pétrolier franco-britannique Perenco (et plus particulièrement sa filiale guatémaltèque) a obtenu une des 17 concessions d’exploitation accordées par le gouvernement.

Suite à l’accord entre la France et le Bélize relatif à l’échange de renseignements en matière fiscale, le Bélize est sorti en 2012 de la liste française des Etats et territoires « non coopératifs » dans ce domaine.


Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération avec le Bélize suit essentiellement le canal communautaire. Ce pays bénéficie du Fonds européen de développement (en tant que pays ACP). Les programmes de coopération entre l’Union européenne et le Bélize se sont fortement développés ces dernières années, justifiant la création d’un bureau de l’UE à Belmopan.

Les axes de cette coopération sont le développement rural, l’adaptation au changement climatique, un accompagnement dans les secteurs sucrier et bananier, afin de les moderniser et favoriser les reconversions.

La coopération bilatérale intervient dans le domaine militaire et policier. Les Forces armées françaises basées en Guyane entretiennent une coopération avec la Belize Defence Force en recevant des officiers et des sous-officiers au Centre de formation au combat en jungle de Las Cuevas durant des stages de sept semaines, tandis que la police bélizienne participe à toutes les actions régionales de coopération technique (stages de formation organisés par l’attaché de sécurité intérieur).

Le Bélize, qui a le taux le plus important de prévalence du sida en Amérique centrale, bénéficie également de la contribution française au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria.

Site de l’Institut français d’Amérique centrale


Date de mise à jour : 23.01.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014