Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Nos relations politiques sont excellentes et s’appuient sur une large communauté de vues sur la plupart des sujets internationaux et globaux. Elles s’inscrivent désormais dans le cadre d’un partenariat stratégique franco-australien signé en janvier 2012, qui a ouvert la voie à un dialogue bilatéral renforcé dans de nombreux domaines, politique, défense, économique et culturel. Notre coopération dans le Pacifique se renforce.

La présence française en Océanie (trois collectivités d’outre-mer, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, Wallis-et-Futuna) est perçue comme un élément important de stabilité.Les commémorations de la Grande guerre (2014-2018) seront un temps fort de notre relation bilatérale, notamment à partir de 2016 (entrée en guerre de l’Australie sur le front occidental). Elles vont permettre de rappeler l’importance de l’engagement australien aux côtés de la France au cours de la Première guerre mondiale (300 000 Australiens engagés sur le front occidental dont 46 000 morts). La fraternité d’armes forgée sur les champs de bataille de Picardie et de la Somme sera à l’honneur.

http://www.ambafrance-au.org/


Visites

Notre relation est nourrie par un dialogue politique substantiel qui ne cesse de se renforcer.

En 2010, la visite en Australie d’une importante délégation du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, conduite par le Président du gouvernement calédonien et le Haut-commissaire de la République, a confirmé la volonté commune d’intensifier les partenariats entre Canberra et Nouméa. Trois ministres australiens sont venus en France : le ministre de la Défense (les 24 et 25 avril 2010 à l’occasion des cérémonies de l’ANZAC Day au mémorial australien de Villers-Bretonneux), celui des Anciens combattants, et celui de l’Industrie, des Sciences et de la Recherche.

Le souvenir de la Première guerre mondiale demeure présent. Le 30 janvier 2010 le ministre australien des Vétérans a assisté à l’inhumation de restes de soldats australiens dans le cimetière militaire de Fromelles (Nord). L’inauguration solennelle de ce cimetière où reposent 250 soldats australiens et britanniques, s’est déroulée le 19 juillet 2010 en présence du Gouverneur général d’Australie, Lady Quentin Bryce.

En 2011, le ministre des Affaires étrangères et européennes a effectué une visite en Australie du 10 au 12 septembre. Au cours de ce déplacement, il a pu s’entretenir avec le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères. Le Ministre et son homologue australien ont commémoré le 10ème anniversaire du 11 septembre en déposant une gerbe au War Memorial. Le ministre français chargé des Transports, s’est rendu en Australie du 14 au 18 août à l’occasion du symposium sur « Les entreprises françaises et l’avenir du transport en Australie ».

Le Premier ministre australien, Mme Julia Gillard, a assisté au Sommet du G20 à Cannes. Plusieurs ministres australiens se sont déplacés en France en 2011. M. Wayne Swan, Vice Premier ministre et « Treasurer » a participé le 19 février aux réunions G20 « Finances ». M. Kim Carr, ministre de la Recherche est venu en mars et M. Greg Combet, ministre du Changement Climatique, en avril.

Le ministre des Anciens Combattants, M. Warren Snowdon, s’est rendu à Ranville le 19 avril pour participer à la cérémonie d’inhumation d’un pilote australien porté disparu le 11 juin 1944 et dont le corps a été retrouvé en novembre 2010. Il s’est rendu à Fromelles le 19 juillet pour assister à la cérémonie commémorative marquant le 95ème anniversaire de cette bataille. Le ministre des Affaires étrangères, M. Kevin Rudd, s’est entretenu le 26 avril 2011 avec le Ministre. Il avait auparavant présidé les cérémonies de l’Anzac Day dans la Somme. M. Craig Emerson, ministre des Finances, a effectué un déplacement en France du 24 au 28 mai pour assister à des réunions à l’OCDE. Le secrétaire d’Etat pour le Pacifique, M. Richard Marles, a assisté le 29 juillet 2011 aux cérémonies commémorant le 50ème anniversaire de l’accession de Wallis-et-Futuna au statut de territoire français d’Outre-mer. Ce déplacement constituait la première visite d’un ministre australien dans cette collectivité française.

Le 19 janvier 2012 le ministre des Affaires étrangères australien, M. Kevin Rudd, s’est entretenu à Paris avec le ministre des affaires étrangères. A l’issue des consultations les deux ministres ont signé un partenariat stratégique qui encadre la coopération politique, économique, militaire et culturelle bilatérale et vient appuyer l’insertion croissante des territoires français du Pacifique dans leur environnement régional.

Auparavant, les deux ministres avaient inauguré une journée « Australie » organisée par CampusFrance relative aux enjeux de la coopération universitaire franco-australienne et au système australien d’enseignement supérieur. Le Secrétaire d’Etat pour le Pacifique, M. Richard Marles, s’est entretenu avec la ministre chargée de l’Outre-Mer et avec le ministre chargé de la Coopération, le 26 janvier 2012. M. Warren Snowdon, ministre des anciens Combattants, a conduit la délégation australienne aux commémorations de l’Anzac Day dans la Somme le 25 avril, à l’occasion desquelles il a rencontré son homologue français, le secrétaire d’Etat aux anciens Combattants.

En avril 2012, la Gouverneure générale, Lady Quentin Bryce, accompagnée de M. Richard Marles, a pour la première fois effectué une visite officielle en Nouvelle-Calédonie. Elle s’est entretenue avec le Président du gouvernement et a également rencontré le Président du Congrès.

Le 24 avril 2013, le ministre des Affaires étrangères s’est entretenu avec M. Bob Carr, son homologue australien. Il s’agissait de leur troisième rencontre après leur entretien à Paris le 20 septembre 2012 et les consultations politiques qu’ils avaient tenues à Tokyo le 8 juillet. Cet entretien, qui a permis d’aborder les enjeux de la relation bilatérale et les grands sujets d’actualité, s’est inscrit dans le cadre du partenariat stratégique franco-australien. En septembre 2012, M. Carr s’est également entretenu avec M. Canfin, ministre délégué chargé du développement, sur les défis du développement dans le Pacifique et en Afrique.

La nouvelle ministre des Affaires étrangères, Mme Julie Bishop, s’est entretenue avec le ministre des Affaires étrangères le 23 avril 2014. Ils s’étaient entretenus une première fois en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2013. Le Premier ministre australien a participé au 70ème anniversaire du débarquement et s’est entretenu avec le Président de la République le 7 juin. La visite officielle du Président de la République en Australie en marge du Sommet du G20 en novembre 2014 sera une première historique.


Relations économiques

Les échanges commerciaux et les investissements croissants (la France est le 11ème investisseur étranger en Australie avec un stock de 6,1 milliards d’euros, près de 350 entreprises françaises présentes en Australie dont 37 du CAC 40, avec un chiffre d’affaires d’environ 12 Mds AUD et 40000 emplois concernés) sont un vecteur essentiel du dynamisme de notre relation bilatérale. L’Australie, 12ème économie mondiale, est le 5ème excédent commercial français en 2013 (1,7 Mds d’euros).). La place de l’Australie dans nos échanges reste modeste ; elle est le 54ème fournisseur (1,04Md d’importations en 2013) et le 30ème client (2,8Mds d’exportations) de la France.

L’investissement constitue la marque la plus tangible de la présence française. Les grands groupes français s’intéressent au marché australien et plusieurs y occupent une position dominante, dans les domaines de l’énergie (Total, GdF, Areva, Technip Oceania) ; des infrastructures urbaines et des transports (Suez/Degrémont, Véolia, CMA-CGM, Bouygues, Keolis), des services, des technologies de l’information et de la communication (Accor, Sodexho, BNP-Paribas, Cap Gemini, Orange, Alcatel, Arianespace), agricole et agroalimentaire (Pernod Ricard, Lactalis), manufacturier (Schneider Electric, Sanofi-Aventis Legrand, Alstom, Nexans), aéronautique et militaire (EADS, Thales, Safran).

Le stock des investissements français en Australie est amené à croître fortement du fait des investissements de grands groupes dans l’énergie et les services urbains notamment.


Coopération culturelle, scientifique et technique

La croissance de nos échanges scientifiques et universitaires illustre le dynamisme actuel de nos relations.

En matière scientifique, les deux pays ont mis en place, dès 2003, un dispositif visant à renforcer nos relations (programme d’actions cofinancé à 50% par le ministère australien de la recherche – 700 projets de coopération scientifique par an). Les secteurs de la santé, de l’environnement, de la gestion de l’eau et des ressources, des énergies ou des transports sont des priorités du dispositif qui s’appuie sur le réseau du « Forum Europe-Australie pour la coopération scientifique et technologique » (FEAST). Dans le biomédical, l’INSERM et l’Université de Melbourne ont par exemple signé récemment un accord de coopération.

Le programme Hubert Curien, qui accompagne les grands axes de coopération en octroyant des bourses à des chercheurs pour se rendre dans l’autre pays, qui a pris fin en 2012, a donné de bons résultats. S’y substitue un nouveau programme intitulé FASIC, « French Australian Scientific Innovation Cooperation ». Un accord de partenariat AFD/AUSAID sur la coopération en Afrique, notamment en matière de recherche en agriculture et risque climatique, a été signé le 5 juillet 2011.

La coopération universitaire joue un rôle essentiel dans notre relation. En 2011, 6000 jeunes français ont étudié en Australie dont 3000 dans les universités. Il existe 230 accords de coopération entre les universités françaises et australiennes qui permettent à plusieurs centaines d’étudiants de prendre part à des programmes d’échange. Ces accords couvrent tous les domaines d’études. Les études de commerce, de lettres et de sciences humaines sont particulièrement recherchées. Plusieurs doubles diplômes aux niveaux licence et post-licence ont aussi été créés entre des universités françaises et australiennes. Un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes a été signé avec l’Australie en octobre 2009. Il permet aux étudiants de poursuivre leurs études dans le pays partenaire et apporte un cadre officiel utile aux étudiants et institutions.

La journée « Australie » organisée par CampusFrance en janvier 2012 a permis de renforcer et de dynamiser les partenariats entre les établissements d’enseignement supérieur français et australiens. La signature le 16 mars 2011 d’un accord tripartite a par ailleurs permis la création du pôle Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à l’Australian National University (ANU) à Canberra. La vocation de ce pôle est de coordonner les études sur le Pacifique entre les chercheurs anglophones et francophones.

Un programme de stages en entreprises françaises est mis en œuvre depuis 2010. Il propose aux étudiants australiens des stages en entreprises françaises implantées en Australie. Ce stage se déroule six mois en Australie et six mois au siège ou dans un autre établissement du groupe en France.

Le français reste l’une des langues vivantes les plus étudiées en Australie, tout particulièrement aux niveaux secondaire et universitaire, et figure à la deuxième place derrière le japonais. Le réseau de l’Alliance française en Australie comprend 31 implantations qui dispensent des cours de français à environ 10 000 étudiants. L’Australie compte plusieurs établissements scolaires agréés par le Ministère français de l’éducation nationale (à Canberra, le lycée franco-australien Telopea Park School et l’école maternelle franco-australienne de Red Hill ; à Sydney, le Lycée Condorcet et une école primaire à Melbourne).

La France est l’un des premiers partenaires culturels de l’Australie. La coopération est menée en partenariat et financée en grande partie par des opérateurs australiens. Des artistes français sont régulièrement présents aux festivals d’Adélaïde, Brisbane, Melbourne, Perth et Sydney. Le festival du film de l’Alliance française, dont la 25ème édition s’est déroulée en mars et avril 2014, a rassemblé près de 130 250 spectateurs dans les six villes-capitales d’Australie. Les musées australiens accueillent des expositions majeures. En 2010, l’exposition sur les Post-Impressionnistes du musée d’Orsay, qui a permis de présenter 120 toiles à la National Gallery de Canberra, a réuni près de 500 000 visiteurs. Les expositions consacrées à Picasso et à Matisse, qui se sont tenues respectivement à Sydney et Brisbane jusqu’en mars 2012, ont suscité un véritable engouement.


Mise à jour : 17.06.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014