Accès rapide :

Dialogue Europe - Asie (ASEM)

Lancé à Bangkok en 1996 à la suite d’une initiative franco-singapourienne, le dialogue Asie –Europe, dit ASEM, a considérablement évolué : de 25 membres à ses débuts, l’enceinte en compte désormais 53, ce qui représente la quasi-totalité de l’Europe et de l’Asie-Océanie, soit près de la moitié du PIB mondial, près de 60% de la population mondiale et 60% du commerce global.

Le 10ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement auquel a participé le Président de la République, s’est déroulé les 16 et 17 octobre 2014 à Milan. Le prochain grand rendez-vous de l’ASEM sera la 12ème réunion des Ministres des Affaires étrangères au Luxembourg les 5 et 6 novembre 2015. Le 11ème Sommet de l’ASEM, qui sera également l’occasion de célébrer son 20ème anniversaire, se tiendra en Mongolie à Oulan Bator la dernière semaine de juillet 2016.

L’ASEM – Objectifs, fonctionnement et composition

L’ASEM est un cadre informel de dialogue qui permet d’aborder tous les sujets, sans exclusion a priori. Ce dialogue intergouvernemental s’articule depuis l’origine autour de trois « piliers » :

  • Pilier politique
  • Pilier économique et financier
  • Pilier « autres coopérations » (éducation, santé, emploi, environnement, science et technologies, culture, contacts entre sociétés civiles). La mise en œuvre du troisième pilier est en partie assurée par la Fondation Asie-Europe (ASEF) établie en 1997.

L’ASEM, qui a débuté avec 25 membres en 1996, compte depuis le dernier Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernements (Milan, octobre 2014) 53 partenaires, lesquels sont les 28 pays de l’Union européenne, la Suisse et la Norvège, l’UE, les pays de l’ASEAN*, l’ASEAN en tant qu’organisation régionale, l’Australie, le Bangladesh, la Chine, la Corée, l’Inde, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Mongolie, le Pakistan, le Kazakhstan et la Russie.

* Font partie de l’Association des Nations du Sud-Est asiatique la Birmanie, le Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Bilan du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de Milan (16-17 octobre 2014)

Le Sommets des chefs d’Etat et de Gouvernement se tient tous les deux ans. Le Sommet est précédé d’une réunion des Ministres des Affaires étrangères qui s’est tenue à Delhi en novembre 2013 et d’une réunion des Ministres des Finances qui s’est tenu les 11 et 12 septembre à Milan et à laquelle M. Sapin a participé.

Le 10ème Sommet de l’ASEM, placé sous le thème, « Un partenariat responsable pour la croissance durable et la sécurité », auquel le Président de la République a participé, s’est tenu les 16 et 17 octobre à Milan. Quarante-trois Chefs d’Etat ou de Gouvernement y ont participé. La Croatie et le Kazakhstan ont formellement fait leur entrée à l’ASEM à l’occasion du Sommet de Milan, portant le nombre de membres de l’ASEM à 53.

Les participants au Sommet ont appelé au renforcement du partenariat économique entre l’Asie et l’Europe afin de travailler ensemble à une reprise forte et durable, qui nécessitait des réformes structurelles de part et d’autre, ainsi qu’une libéralisation accrue des échanges commerciaux. Le lien entre croissance et innovation a été souligné. La France est intervenue notamment sur la dimension durable de la croissance pour rappeler les enjeux liés au dérèglement climatique dans la perspective de la Conférence Paris-Climat 2015. Les participants se sont montrés favorables à la mise en œuvre de politiques en faveur de l’emploi, notamment des femmes et des jeunes, et au renforcement de la coopération financière, notamment fiscale, pour accroitre la transparence et le contrôle bancaire.

Une partie importante des débats a été consacrée à la connectivité entre l’Asie et l’Europe, à la lutte contre le terrorisme, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles et aux enjeux de sécurité non conventionnels (sécurité alimentaire, énergétique et approvisionnement en eau).

Les débats ont été fortement marqués par le virus Ebola et sa propagation, ce qui a été l’occasion pour les partenaires de l’ASEM d’exprimer leur solidarité et de rappeler leurs contributions pour lutter contre l’épidémie.

Une « retraite » a permis d’aborder les questions d’ordre régional et international en se penchant sur les derniers développements en Europe et en Asie, notamment en Ukraine, en Afrique et au Proche et Moyen-Orient.

La réunion a donné lieu à une déclaration de la présidence.

L’ASEM – un champ du dialogue élargi

L’ASEM est un forum unique de renforcement du partenariat Asie-Europe, rythmé par des sommets bisannuels au niveau des Chefs d’Etat et de Gouvernement, des réunions des ministres des Affaires étrangères l’année précédant le sommet et des réunions ministérielles sectorielles.

Le dialogue politique s’est développé autour des grands enjeux mondiaux et régionaux : la lutte contre la prolifération, la lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime, les questions régionales (péninsule coréenne, construction européenne, questions maritimes), les questions économiques et financières multilatérales, l’environnement, les migrations, la diversité culturelle, les nouvelles technologies de l’information, le dialogue interreligieux, les questions sociales et les droits de l’Homme (initiative franco-suédoise : treize séminaires, associant des représentants des administrations et de la société civile, se sont tenus depuis 1997 en format Europe-Asie). Le prochain séminaire aura lieu à Hanoi du 18 au 20 novembre 2014 et aura pour thème « Les droits de l’Homme et les entreprises ».

Le dialogue économique et financier est un des dialogues les plus anciens de l’ASEM. Lancé en 1997 en Thailande, il a notamment permis de montrer la solidarité de l’Europe avec l’Asie à l’occasion de la crise financière de 1997. La 11ème rencontre des Ministres des Finances de l’ASEM s’est tenue le 12 septembre 2014 à Milan (déclaration sur le site de l’ASEM). Les partenaires de l’ASEM ont souligné l’interdépendance de l’Europe et de l’Asie et la nécessité de renforcer leur partenariat afin de promouvoir une croissance équilibrée et soutenable. La 12e réunion ministérielle aura lieu en Mongolie en 2016.

Le dialogue sur le développement durable et l’environnement : depuis le Sommet de Johannesburg (septembre 2002), les ministres de l’Environnement de l’ASEM se sont réunis quatre fois. La dernière rencontre a eu lieu en mai 2012 à Oulan Bator en Mongolie et a été consacré à la gestion de l’eau et des forêts. Le « Forum Asie-Europe pour l’Environnement », animé par l’ASEF en coopération avec le PNUE, a été lancé en 2003.

Le dialogue sur les questions culturelles a été initié à Pékin en 2003. La France a accueilli la seconde rencontre des Ministres de la Culture en 2005 à Paris. La 5ème réunion s’est déroulée du 17 au 19 septembre 2012, à Yogyakarta en Indonésie. Les représentants des pays se rejoignent sur la constatation qu’il y a urgence à s’atteler à la préservation du patrimoine dans un monde en croissance, et que les pays d’Europe et d’Asie ont des expériences à partager. La 6ème réunion des Ministres de la Culture de l’ASEM s’est tenue aux Pays-Bas du 19 au 21 octobre 2014 autour du thème des industries créatives.

Le dialogue sur les questions sociales se développe également depuis son lancement en 2006 à Postdam en Allemagne avec une implication très forte de la France. Le Ministre du Travail a participé à la quatrième réunion des ministres du travail de l’ASEM à Hanoi le 24 octobre 2012 (déclaration sur le site de l’ASEM). A la suite de cette réunion, la France a pris la direction d’un groupe de travail avec la Malaisie et la Corée sur la santé et la sécurité au travail. Les réunions ministérielles, qui ont lieu tous les deux ans, ont globalement permis de progresser sur la reconnaissance, par les deux régions, de l’importance de promouvoir un développement qui soit respectueux des droits de l’homme au travail (importance de l’emploi et du travail décent : respect des normes du travail, protection sociale, dialogue social).

Le dialogue Asie-Europe sur les questions éducatives s’est également beaucoup développé depuis son lancement en 2008. Quatre thèmes sont prioritaires : la qualité de l’enseignement supérieur et la reconnaissance des diplômes, la mobilité étudiante, le renforcement des liens entre les entreprises et les universités et la formation tout au long de la vie. La France a organisé un séminaire ASEM sur l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en octobre 2012 à Sèvres. La 4ème réunion des Ministres de l’Education de l’ASEM est intervenue en Malaisie, à Kuala Lumpur les12-14 mai 2013. La Lituanie accueillera la 5ème réunion des Ministres de l’Education les 27-28 avril 2015.

La Fondation Asie Europe (l’ASEF)

La Fondation Europe-Asie (ASEF) a été créée en 1997 dans le cadre du processus de dialogue Europe-Asie (ASEM). C’est une plate-forme de dialogue qui vise à rapprocher les sociétés civiles d’Asie et d’Europe en stimulant les échanges culturels et intellectuels entre les deux continents.

Les objectifs et modalités de fonctionnement de l’ASEF sont régis par « les Principes de Dublin » adoptés en 1996 et modifiés lors du Sommet de Hanoi (octobre 2004). Entité de droit privé, la Fondation, dont le siège est à Singapour, est une organisation intergouvernementale qui accueille les 53 membres de l’ASEM ; chacun d’entre eux dispose d’un siège au Conseil des Gouverneurs qui se réunit une ou deux fois par an et détermine les priorités de la Fondation et en approuve les projets. La France est représentée à l’ASEF depuis 2011 par l’Ambassadeur Claude Blanchemaison.

Le financement est assuré par les seules contributions volontaires des membres (budget annuel de l’ordre de 4 millions d’euros).

La Fondation est dirigée par 6 cadres mis à disposition par les Etats (Directeur Exécutif, Directeur Exécutif adjoint, 4 Directeurs de programmes). Le Directeur Exécutif de l’ASEF est depuis novembre 2012 l’Ambassadeur chinois Zhang Yan.

L’ASEF mobilise des experts des deux régions pour effectuer des analyses et formuler des recommandations quant aux questions sensibles (droits de l’homme, relations entre communautés ethniques ou religieuses, environnement) et créé des réseaux (santé publique, pratiques culturelles). Séminaires, tables rondes, colloques, universités d’été, rencontres d’experts, de jeunes, d’artistes, tournées de conférences, recherches, portails en ligne, sont autant de "véhicules" de ce dialogue, visant à une meilleure compréhension mutuelle. L’ASEF a ainsi organisé 1247 événements depuis 1997, auxquels 16124 personnes ont participé (www.asef.org).

L’ASEF assure également la mémoire des activités de l’ASEM et sa visibilité pour le grand public en gérant son site internet.

La France soutient activement le dialogue ASEM depuis ses origines : les Présidents de la République française ont toujours participé au Sommet et la France est un contributeur important de l’ASEF. A travers ce dialogue, la France entend :

  • approfondir le dialogue avec l’Asie sur les grands dossiers internationaux et les défis globaux ;
  • renforcer ses échanges dans un esprit de réciprocité et pour des bénéfices mutuels, selon un principe de responsabilité partagée face aux défis qui se posent à nous aujourd’hui ;
  • renforcer les échanges entre les sociétés d’Asie et d’Europe, les échanges culturels et humains, en liaison avec la Fondation Europe-Asie (ASEF).

Mise à jour : 22.10.14


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014