Accès rapide :

Présentation d’Antigua-et-Barbuda

Présentation

Données générales

Nom officiel : Antigua-et-Barbuda
Nature du régime : démocratie parlementaire
Chef de l’État : la reine Elisabeth II, représentée par le Gouverneur général, Mme Louise LAKE-TACK (depuis juillet 2007)


Données géographiques

Superficie : 442 km²
Capitale : Saint John’s
Villes principales : Codrington (sur l’île de Barbuda), Old Road, Urlins
Langue officielle : anglais
Langues courantes : anglais, créole anglais, créole de Montserrat
Monnaie : dollar des Caraïbes de l’Est ou EC$ (Eastern Caribbean dollar), lié au dollar américain au taux fixe de 1US$ = 2,70 EC$ depuis 1976
Fête nationale : 1er novembre (indépendance, 1981)


Données démographiques

Population (2011) : 89 612 hab.
Croissance démographique (CEPAL 2011) : 1 %
Espérance de vie (PNUD 2011) : 72,6 ans
Durée moyenne de scolarisation (PNUD 2011) : 8,9 ans
Religions : christianisme,principalement anglican ; présence minoritaire de l’Église catholique et d’églises évangéliques
Indice de développement humain (PNUD 2011) : 0,764 (développement humain élevé, 60e rang)


Données économiques

PIB (Banque mondiale 2011) : 1 118 MUS$
PIB par habitant (2011) : 12 960 US$

Taux de croissance (CEPALCFMI) : 1,57% en 2013
Taux d’inflation (2013) : 1 %
Dette publique (FMI 2013) :89 % du PIB
Balance commerciale (FMI 2012) : -11,4 % du PIB
Déficit public : 12 %

Principaux clients (OMC 2011) : États-Unis (38,1 %), Union européenne (15,5 %), Barbade (7,4 %)
Principaux fournisseurs : États-Unis (32,8 %), Union européenne (7,8 %), Trinité-et-Tobago (4 %), Chine (3 %)

Exportations de la France (2010) : 5,2 M€
Importations françaises : 6,8 M€

Communauté française (2012) : 93 inscrits


Politique intérieure

AntiguaetBarbuda est doté d’un système parlementaire bicaméral comprenant une Chambre des représentants (17 membres élus au suffrage universel direct, à la représentation proportionnelle pour un mandat de 5 ans) et un Sénat (17 membres nommés par le Gouverneur général. 11 d’entre eux sont désignés par le Premier ministre, 4 par le chef de l’opposition, 1 à la discrétion du Gouverneur général et 1 choisi par le Conseil de Barbuda).

L’Antigua and Barbuda labour party, parti d’oppostion depiis 2004 après 27 ans à la tête du pouvoir, a gagné les élections générales du 12 juin 2014, remportant 56% des suffages et 14 des 17 sièges de la Chambre des représentants.. Cette victoire écrasante relègue l’United Progressive Party (UPP),l’ancien parti majoritaire, dans l’oppsotion.


Situation économique

Pendant trois siècles, Antigua-et-Barbuda a été entièrement dépendante de la production de sucre. Depuis l’abandon progressif de ses productions agricoles, le pays a financé sa croissance essentiellement par le tourisme et son activité d’accueil des entreprises offshore, en particulier les services financiers.

En effet, le tourisme compte pour environ 60 % du PIB et 40 % de l’investissement. L’économie a donc été très affectée par la crise internationale. Après une contraction de 5,5 % en 2011, portant la baisse du PIB à 25 % en trois ans, Antigua-et-Barbuda a connu une légère croissance en 2012, de l’ordre de 1 %.

L’introduction en 2007 d’une taxe sur les ventes a permis d’améliorer la situation fiscale, mais le taux d’endettement reste de l’ordre de 90 % du PIB en 2013. Le FMI a concédé le 7 juin 2010 un accord de confirmation, soit un prêt de 127,3 M US$ pour une durée de 3 ans. Alors que le pays est, après la Barbade, le plus prospère de la région des Petites Antilles, le taux de pauvreté atteint 18% de la population en 2012. Il s’est vu allouer au titre du 11ème FED un montant de 3 M euros.


Politique extérieure

Le pays est membre de l’OECO, de la CARICOM, de l’AEC, de l’ONU, de l’OMC, de l’OEA, de la CELAC et du Commonwealth. Il a rejoint le Caribbean Single Market and Economy à l’été 2006. Antigua-et-Barbuda a ratifié le statut de la Cour pénale internationale le 18 juin 2001.

La situation critique des finances publiques a poussé le gouvernement à adhérer à l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA) en juin 2009 afin de bénéficier de crédits à longs termes et faibles taux d’intérêt. Antigua a abrité une base militaire américaine jusqu’en 1995. Cuba fournit du personnel médical, des agronomes et des cadres sportifs.

La République populaire de Chine entretient des relations avec le pays depuis 28 ans. Le Japon a financé divers projets dans le domaine de la pêche en échange d’un appui à sa politique baleinière. Antigua-et-Barbuda a signé plusieurs accords de coopération avec le Qatar et le Koweït.


Mise à jour : 16.07.14

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014