Accès rapide :

Présentation

Présentation

Relations politiques

Nos relations bilatérales reposent sur des liens anciens, qui se nourrissent du souvenir du rôle de la France lorsque celle-ci avait instauré un protectorat militaire dans la région de Korça en 1916 et de sa contribution à la formation de l’élite albanaise entre les deux guerres avec la création du lycée français de Korça.

La relation politique aujourd’hui se nourrit principalement de la détermination albanaise d’intégrer un jour l’Union européenne et de notre politique d’accompagnement de ce processus de démocratisation, de stabilisation dans la perspective européenne. Nous avons constamment appuyé l’Albanie dans cette marche européenne.

L’entretien accordé au Premier ministre, M. Berisha, par le Président de la République le 24 avril 2009 ainsi que ses deux visites à Paris en décembre 2011 et janvier 2012 ont souligné la volonté de la France d’appuyer les efforts engagés par l’Albanie pour rejoindre l’Union Européenne.

Le dialogue politique à haut niveau est continu et confiant.
La qualité des relations politiques entre la France et l’Albanie est également illustrée par le rythme des voyages en France de responsables albanais :

  • Visite de travail en France du Ministre des Affaires étrangères, M. Lulzim Basha, le 12 octobre 2007,
  • Visite de travail en France, les 15 et 16 avril 2008, du Ministre albanais de l’économie, du commerce et de l’énergie, M. Genc Ruli, qui a été reçu par la Secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur, Mme Anne-Marie Idrac,
  • Le 13 juillet 2008, signature à Paris, entre M. Berisha et le Secrétaire général du Conseil/Haut représentant pour la PESC Javier Solana, de l’accord sur la participation albanaise à l’opération EUFOR Tchad/RCA (contribution de 62 hommes fournie par l’Albanie à une opération menée par l’Union européenne dans le cadre de la politique européenne de sécurité et de défense),
  • Participation du Premier Ministre albanais, M. Sali Berisha, au sommet de lancement de l’Union pour la Méditerranée du 13 juillet 2008 à Paris, ainsi qu’au défilé du 14 juillet.
  • Entretien de M. Berisha, à Paris, avec le Président et le Ministre, le 24 avril 2009
  • M. Kouchner a reçu, à Paris le 11 juin 2010, son homologue albanais, M. Ilir Meta.
  • Entretiens de M. Berisha avec M. Fillon et M. Besson le 9 décembre 2011 et visite à Paris les 5 et 6 janvier 2012 pour participer au colloque « Nouveau Monde » organisé par le ministère de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique.
  • Mme Majlinda Bregu, Ministre albanaise de l’Intégration a, lors de sa venue à Paris le 13 novembre 2012, eu un entretien avec M. Bernard CAZENEUVE, Ministre délégué chargé des Affaires européennes ainsi qu’avec M. Paul JEAN-ORTIZ, Conseiller diplomatique du Président de la République

Les derniers responsables français à s’être rendus en Albanie sont :

  • M. Pierre Lellouche, Secrétaire d’Etat chargé de l’Union européenne s’est rendu à Tirana les 10 et 11 décembre 2009.
  • Mme Idrac, Secrétaire d’Etat au commerce extérieur s’est rendue en Albanie le 22 février 2010.

Les échanges interparlementaires sont actifs, ainsi une délégation du Conseil Economique et Social a effectué un déplacement en Albanie en février 2007. En juin 2008, une délégation de députés albanais a été reçue au Sénat.

Mme Jozefina Topalli, Présidente du Parlement de la République d’Albanie, a été pour sa part reçue par le Président du Sénat et par le Président de l’Assemblée Nationale en avril 2007. Mme Topalli est à nouveau venue en visite en France en décembre 2008 et en décembre 2012 ; tandis que Mme Colot, Présidente de groupe d’amitié France-Albanie, s’est rendue à Tirana en décembre 2008.

Le groupe interparlementaire d’amitié France-Albanie du Sénat s’est rendu à Tirana du 16 au 20 mars 2010. et une délégation du groupe d’amitié France-Albanie de l’Assemblée Nationale, conduite par Mme Geneviève COLOT a effectué une visite en Albanie du 27 septembre au 1er octobre 2010.

M.Michel BERSON, sénateur de l’Essonne, Président du groupe sénatorial d’amitié France-Albanie s’est rendu à Tirana du 28 février au 1er mars 2012 à l’occasion du lancement du programme européen (IPA) de renforcement du Parlement albanais, programme qui est animé par des administrateurs des deux assemblées parlementaires françaises en partenariat avec le parlement hongrois . Il s’est également rendu en Albanie pour participer aux cérémonies marquant la célébration du centenaire de l’indépendance de la république d’Albanie (28 novembre 2012).

M. Pierre-Yves Le Borgn’, député de la 7ème circonscription des Français de l’étranger, a effectué une première visite en Albanie du 9 au 11 janvier 2013.

Site de l’ambassade de France à Tirana

Relations économiques

Avec environ 100 MEUR d’échanges, l’Albanie est notre 130ème client et notre 116ème fournisseur. Notre part de marché a doublé en 2009 pour se stabiliser autour de 2 %, la France devenant le 8ème fournisseur de l’Albanie, loin derrière l’Italie et la Grèce. La France exportait vers l’Albanie environ 20 MEUR par an jusqu’en 2008. 2009 marque un tournant avec 51,7 MEUR de ventes, puis 46,2 MEUR en 2010 et 52,6 MEUR en 2011. Nos importations d’Albanie progressent régulièrement depuis 5 ans et s’élèvent à 30 MEUR en moyenne depuis 2009, avec une forte progression en 2011 (47 MEUR).

Elles sont constituées à moitié de produits textiles et, pour l’autre moitié (à peu près à part égale) de produits agricoles, industriels ou métallurgiques. En 2012, les termes de l’échange se sont toutefois inversés : 55 M€ d’exports français et 45 M€ d’importations de l’Albanie en 2011, 30 M€ d’exports français et 50 M€ d’importations de l’Albanie en 2012 (estimations). Les exportations françaises concernent les principaux secteurs suivants : aéronautique – automobile - informatique et sécurité – agro-alimentaire - produits pharmaceutiques.

Sur le plan des investissements, avec un stock de 80 MEUR, l’Albanie est, selon la Banque de France, la 109ème destination de nos IDE en 2011. Cela représente à peu près 2 % des IDE totaux en Albanie, la France se classant, selon les données 2010 de la Banque centrale, loin derrière la Grèce (27 %), l’Italie (15 %) l’Autriche (14 %), et la Turquie (11 %).

La présence française en Albanie s’est cependant renforcée ces dernières années. Bénéficiant d’un a priori favorable auprès des décideurs albanais, nos sociétés ont obtenu un nombre significatif de grands contrats : confection et fourniture de documents d’identité (SAFRAN/MORPHO), fourniture de deux ATR 72 à BELLE AIR qui a par ailleurs signé en 2011 un accord avec AIRBUS pour l’achat d’un A320 ; contrat sur 5 hélicoptères militaires de transport EUROCOPTER (un coopérant technique militaire est arrivé à Tirana en septembre 2011) ; construction, sur la base de concession, de trois mini centrales hydro-électriques centrales (CNR). Nos sociétés sont présentes dans le secteur du conseil et de la fourniture d’expertise (EGIS, CHRONOSERVICES, OFFICE INTERNATIONAL DE L’EAU), dans le secteur bancaire (SOCIETE GENERALE, Crédit Agricole), minier (Mines SELENICE BITUMI), tertiaire (services pour téléphonie mobile) et, plus récemment dans les secteurs de l’agro-alimentaire (fourniture de blé) et du textile.

En 2011, le gouvernement albanais a décidé l’achat auprès d’Eurocopter d’un nouvel hélicoptère type EC 145 VIP.
Carrefour a ouvert un premier hypermarché (7000 mètres carrés) à Tirana le 25 novembre 2011.

La DG Trésor a octroyé en 2011 à l’Albanie, pour la première fois, le bénéfice de la procédure FASEP : 400 000 euros à l’Office international de l’eau pour le financement d’une étude sur l’actualisation des normes et standards techniques en matière d’eau et d’assainissement.

Beaucoup reste à faire, pour consolider notre récente percée et pour accompagner l’Albanie sur la voie de l’intégration à l’Union Européenne. Les besoins de l’Albanie sont désormais bien identifiés et le potentiel de son marché mieux connu en France. Indépendamment des secteurs traditionnels comme ceux de l’énergie et de l’eau, nos sociétés étudient les opportunités offertes dans les domaines de l’aménagement urbain, des transports, de l’agriculture et du tourisme, secteurs jugés prioritaire par les autorités albanaises.

Les visites à Paris du Premier ministre albanais ont été l’occasion de manifester notre volonté de développer les relations économiques avec l’Albanie et de souligner l’intérêt de nos sociétés pour un certain nombre de grands projets. Le comité FASEP du 4 décembre 2012 a d’ailleurs décidé l’octroi d’un financement de 719 512 euros en faveur d’Egis International portant sur la réalisation d’une étude de faisabilité et d’avant projet sommaire pour la construction d’une ligne de tramway à Tirana.

Un « Club d’affaires France-Albanie » a été créé en 2012. Le CAFA constitue une base pour une future chambre de commerce et se donne pour but de fédérer, promouvoir et assister la communauté d’affaires française - et plus largement francophone - en Albanie.

UBIFRANCE a organisé à Paris le 3 décembre 2012 une journée consacrée à l’Albanie et destinée à développer les échanges entre partenaires économiques des deux pays. Le Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Économie, du Commerce et de l’Énergie M. Edmond Haxhinasto a participé à cette rencontre. Elle a eu pour objectif de mettre en relation les PME albanaises en demande d’équipements ou de services pour leur modernisation avec les PME françaises susceptibles de satisfaire ces besoins. Quatre thématiques sectorielles avaient été retenues : infrastructures, agro-industries, santé et nouvelles technologies.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Nos relations bilatérales sont anciennes et institutionnalisées par le Traité d’entente, d’amitié et de coopération de 1994. Notre dispositif de coopération culturelle, scientifique et technique en Albanie s’articule autour du SCAC et d’un réseau de quatre Alliances françaises, à Tirana, Korçë, Elbasan et Shkodër. Notre coopération bilatérale s’est donné pour priorités la consolidation de la position du français et l’accompagnement du pays sur la voie du rapprochement européen par une coopération institutionnelle axée sur le renforcement de l’Etat de droit, et par la formation des élites.

Admise en qualité de membre associé à l’Organisation Internationale de la Francophonie en 1999 lors du Sommet de Moncton, l’Albanie s’est vu reconnaître le statut de membre de plein droit au Sommet de Bucarest en septembre 2006, avec le soutien de la France. La coopération avec l’OIF se concrétise par la mise en place de cours de français pour les fonctionnaires albanais. L’Albanie se distingue comme le point d’ancrage de la francophonie dans la région : le français est la deuxième langue étrangère enseignée dans le système scolaire, 23% des élèves de l’enseignement pré-universitaire apprennent notre langue, soit environ 75 000 élèves et il y a environ 500 professeurs.

La promotion du français porte essentiellement, dans le secteur scolaire, sur le soutien aux sections bilingues franco-albanaises dans cinq lycées du pays (environ 350 élèves) en mettant l’accent sur la formation continue des enseignants. Par ailleurs deux sections bilingues ont été ouvertes dans les lycées hôteliers de Durrës et Saranda, avec l’appui de l’OIF. La formation de formateurs est privilégiée au sein de l’institut pédagogique de Tirana.

En contexte universitaire, l’enseignement du français est mis aux normes LMD (processus de Bologne) dans les départements de français des universités de Tirana, Elbasan et de Shkodra. Ils comptent une trentaine d’enseignants pour environ 650 étudiants Ces étudiants se destinent principalement à l’enseignement, à la traduction et pour certains à des emplois dans le secteur privé essentiellement dans le tertiaire.
Un enseignement de français pour non spécialistes est assuré dans un certain nombre de facultés (médecine, droit, sciences…) durant les deux premières années de Licence.
Une filière mixte de langue et littérature albanaises et françaises a été ouverte à la rentrée 2009 à l’université de Korça. Elle compte une quarantaine d’étudiants.
Quatre stagiaires de Français Langue Etrangère soutiennent notre action dans ce domaine.

Dans le secteur culturel le poste propose une dizaine de spectacles par an avec ses partenaires albanais (opéra, théâtre national, université des arts, festivals, ministère albanais de la culture, radio, télévision). Dans le domaine de l’écrit un appui est apporté aux éditeurs albanais pour la traduction et l’édition d’ouvrages français (une dizaine de titres par an). S’agissant de l’audiovisuel, l’Albanie, reçoit TV5 Monde et RFI par voie hertzienne et France 24 par satellite grâce à la volonté d’hommes d’affaires français qui, il y a quelques années, se sont employés à équiper le pays de relais émetteurs. Par ailleurs le SCAC s’implique dans l’action de formation et de diffusion de l’Académie du Film et des Médias Marubi de Tirana.

Nous faisons porter notre effort sur la formation des élites avec chaque année une trentaine de bourses d’études et stages accordées aux étudiants et aux enseignants albanais. Ces bourses, principalement en co-tutelle, et les stages permettent de former des spécialistes dans des domaines variés (art, médecine, droit, communication, ingénierie). La France est le sixième pays d’accueil des étudiants albanais (derrière l’Italie, la Grèce, les Etats-Unis, la Turquie et l’Allemagne) au nombre de 440 actuellement.

En matière de coopération administrative, la mise en place d’un partenariat avec l’ENA devrait déboucher sur la création d’une école publique d’administration : un assistant technique, a été nommé en septembre 2011 sur ce projet. En matière de coopération judiciaire, les missions et invitations des experts des Ecoles de la magistrature des deux pays se poursuivent.

Nous nous employons à renforcer l’attractivité du pays liée au développement du tourisme en poursuivant notre action : intervention intégrée pour la valorisation de la biodiversité et tourisme, pour le développement durable des zones de montagne (en coopération avec l’UE) ; coopération archéologique et patrimoniale avec notre participation à de nombreuses fouilles et restaurations, sur des actions plus ponctuelles d’appui dans les domaines de l’archéologie, du patrimoine, de l’agriculture et de la médecine.

Les actions de coopération en matière de sécurité intérieure et de protection civile sont orientées notamment vers la lutte contre l’immigration irrégulière, la criminalité organisée et le trafic de stupéfiant. Un jumelage IPA a été remporté, avec l’Italie, dans le domaine des douanes, en juillet 2012.

Notre ambassade a soutenu la création en 2012 de l’Ecole Française de Tirana qui scolarise une trentaine d’élèves. Elle soutient son projet d’homologation par l’AEFE.

Mise à jour : 25.10.13

Informations complémentaires

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014