Presse et medias

"Nous avons eu des discussions intenses, au cours desquelles la France a pu faire valoir un certain nombre d’éléments. Le sentiment de la France aujourd’hui est que nous sommes quand même à un carrefour en matière de politique commerciale. Il y a de nombreux sujets sur la table, les suites de l’arrêt de la CJUE sur Singapour, le Mercosur, les suites de l’accord CETA avec le processus de ratification dans les États membres, les projets de mandat sur l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la finalisation des négociations avec le Japon."

"Q - Allez-vous demander des modifications ?

R - La France va prendre l’initiative d’un plan d’action opérationnel pour accompagner la mise en oeuvre de l’accord. Et, avec Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot, lors de la réunion du comité de suivi de la politique commerciale, nous avons proposé aux ONG, fédérations professionnelles, élus et parties prenantes d’y travailler ensemble. Ce plan d’actions opérationnel a vocation à reprendre et mettre en oeuvre bon nombre de recommandations de la commission présidée par Kathleen Schubert."

"Oui, c’est vrai, on est là aussi pour faire la promotion de la marque France en général. Au-delà du tourisme c’est la promotion d’un pays qui se réforme, d’un pays qui retrouve de l’attractivité, de l’influence aussi. Nous avons été récemment classés numéro 1 en termes d’influence, et ce n’est pas rien."

"La France a souhaité que le conseil de sécurité de l’ONU se réunisse hier, enceinte multilatérale où sont présentes la Russie, la Chine, qui, on le sait, sont des éléments qui comptent dans cet équilibre mondial. Le conseil de sécurité s’est donné une semaine pour prendre position."

PLAN DU SITE