Accès rapide :

Témoignage d’une Lauréate de l’édition 2011 du concours des Jeunes administrateurs (YPP)

Claire POTAUX

Claire POTAUX, Lauréate de l’édition 2011 du concours YPP.

- Quel est votre parcours ?

Je suis titulaire d’un Diplôme équivalent à une double maîtrise de Juriste Trilingue spécialisé en Administration et Politiques internationales (MST JET API Grenoble II et III). Par la suite j’ai obtenu le DESS Administration Internationale de l’Université Paris I (2003). J’ai fait un stage à l’OMS à Genève suivi d’un stage à l’OIM à Vienne où j’ai pu commencer à travailler avant la fin de mon stage d’abord comme consultante puis comme employée locale (G4). J’ai obtenu un poste international à l’OIM Berne (Suisse) où je suis passée de P1 à P2 et suis actuellement cheffe suppléante du bureau et chargée de Programmes.

- Comment avez-vous connu le programme YPP ? Pour quelles raisons vous êtes-vous portée candidate ?

J’ai connu le programme via la lettre d’information de la MFI, mes études et mes connaissances travaillant dans les OI ou les relations internationales. J’ai un très grand intérêt pour les organisations internationales et pour l’ONU. J’avais également envie de changement après 8 ans à l’OIM et souhaitais trouver du travail dans une agence onusienne mais j’ai vite réalisé qu’il était très difficile d’y rentrer (l’OIM ne faisant pas partie du système), j’ai pensé que ceci pourrait m’offrir une opportunité d’entrer à l’ONU.

- Comment vous êtes-vous préparée pour ce concours ?

J’ai lu et essayé d’apprendre, pour la partie générale les documents suivants : « Basic Facts about the United Nations », The Millenium Development Goals Report 2011, UN Daily News. J’ai également consulté les sites internet des agences principales onusiennes. J’ai essayé de faire le test qui était proposé sur internet (2005) et je me suis entrainée au résumé. Pour la partie spécialisée Affaires humanitaires, j’ai lu surtout des documents d’OCHA pour avoir des exemples concrets de comment se traduisent les procédures. Un ancien collègue et ami qui travaille au sein de cette structure m’avait dit que selon un de ces collègues qui préparait l’examen, il serait très dur et on devait connaitre parfaitement toutes les procédures ainsi que les outils (financiers et ressources humaines) auxquels faire appel et dans quel ordre en cas de crise.

J’ai révisé presque toujours toute seule mais en restant en contact avec quelques amis qui préparaient le concours pour échanger des informations et documents. J’ai fait une séance avec deux autres candidats pour essayer de réviser ensemble et de répondre aux questions de mise en situation de l’examen pour affaires humanitaires.

Pour l’oral, j’ai eu la chance de pouvoir assister à la formation organisée par la MFI « Why choose you ? » qui m’a beaucoup aidée. J’ai lu les actualités sur OCHA sur reliefweb et Irin News et je me suis préparée au plus de questions possible concernant les compétences du poste.

- Quel bilan faites-vous de cette expérience ?

C’est une préparation très stressante, on n’en voit pas la fin. Travaillant à 100 % et ayant un agenda très rempli à ce moment là, je n’ai rien changé à mes projets, suis partie en vacances et ai rendu visite à ma famille ce qui m’a permis d’avoir confiance et bien être nécessaire pour aller de l’avant. Ayant très peu de temps pour réviser je me suis toujours posé la question qu’est ce qui est le plus important/ le plus pertinent pour aller droit à l’essentiel.
J’ai beaucoup apprécié les messages de soutien de la MFI ainsi que la formation offerte pour l’oral qui m’a été très utile.

- Quels sont vos projets pour la suite ?

Poursuivre ma carrière dans les organisations internationales autant que possible et pouvoir accepter le poste proposé suite au concours YPP.

- Quels conseils donneriez-vous à des jeunes désireux d’intégrer le système des NU/de se porter candidat au concours ?

Le concours est la voie royale pour intégrer l’ONU, je leur suggère donc de tenter le concours, sinon les stages et les candidatures sur les postes de courte durée sur relief web permettre de mettre un pied dans l’organisation et de s’intégrer par la suite. La plupart des personnes que je connais ont commencé comme cela.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014