Accès rapide :

Information - presse - propagande (1914-1940)

Maison de la Presse et Services d’information et de presse
1914-1940

Ce fonds représente tout ce qui subsiste des archives des services de propagande, de presse et d’information, créés pendant la première guerre mondiale et qui ont fonctionné sous des appellations diverses jusqu’en 1940. Il est parvenu au service des Archives en deux versements, dont le premier fut effectué en 1951.

Il s’agit, en premier lieu, des archives de la Maison de la Presse, créée en 1916 dans un but de propagande et d’information par Philippe Berthelot, alors directeur du Cabinet du Ministre (octobre 1915, ministère Briand) et installée rue François 1er, mais aussi de celles des services qui lui ont succédé, à savoir :

  • Service de l’Information à l’étranger, dirigé par Camille Steeg (1917, ministère Ribot)
  • Commissariat général de la Propagande, crée le 30 mai 1918, et rattaché à la Présidence du Conseil, avec à sa tête Antony Klobukowski (ministère Clémenceau) [1]
  • Service d’Information et de Presse, institué en 1920 et rattaché au Cabinet du Ministre des Affaires étrangères [2]
    Ce service remplace en fait l’ancien bureau des Communications, existant avant 1914 au Quai d’Orsay et dont la principale attribution était le résumé de la presse et des revues françaises et étrangères.
  • En outre, en juillet 1939, est créé un Commissariat Général à l’Information, rattaché à la Présidence du Conseil et chargé de coordonner l’action des services d’information dans les différents ministères.

Cet ensemble de documents a subi des destructions ou des pertes importantes et les dates extrêmes des dossiers varient beaucoup de l’un à l’autre. On notera que le choix de l’année 1928 comme fin du premier versement semble arbitraire et que le second versement, qui couvre essentiellement la période 1930 - 1940, contient quelques documents antérieurs à celle-ci ; c’est le cas pour les volumes 107, 133 à 143, 148 à 150 et.154, la plupart étant des dossiers thématiques ayant fait l’objet d’un suivi sur la totalité de la période.

Pour la période 1914-1920, nous possédons à peu près dans leur intégrité les archives de Maison de la Presse [3] ainsi que celles du Commissariat Général de la Propagande [4] en revanche, la tranche 1921-1931 présente de nombreuses lacunes.

Le plan adopté pour le classement de la première partie suit à peu près l’organisation du service de propagande de la Maison de la Presse, divisé par sections géographiques). Le lecteur peut se reporter à la brochure anonyme, Maison de la Presse, publiée en 1916, pour avoir une idée précise du fonctionnement des services (copie de ce document insérée dans le volume 2 du classement).

Organisation et fonctionnement de la Maison de la Presse

d’après la brochure publiée en 1916

La Maison de la Presse comprend quatre organes :

1 - La section diplomatique, divisée en quatre bureaux :

Réception des journalistes français et étrangers.

Services téléphoniques avec la Suisse, l’angleterre, l’Italie, l’Espagne.

Services télégraphiques avec la Hollande, le Danemark, la Grèce, la Roumanie, la Russie, les Etats-Unis.

Des agences sont établies ou en voie d’organisation dans les principaux pays.

Bureau d’études.

Service des enquêtes de presse

(Ce service rédige les radios lancés dans le monde par la Tour Eiffel, le poste de Lyon, le poste de Carnarvon).

2 - La section militaire, en liaison constante avec le ministére de la Guerre dont elle reçoit tous ses éléments de travail et d’action.

Son rôle est, dans l’ordre militaire, sensiblement le même que celui de la première section dans l’ordre diplomatique : elle met les journalistes français et étrangers au courant de tout ce qui doit ou peut être dit sur la guerre, leur communique des lettres trouvées sur les soldats allemands, des anecdotes, des documents, les renseigne et les oriente ; elle organise (avec le concours des Affaires Etrangères) tous les voyages des journalistes français et étrangers sur le front : l’Etat-Major. assure l’exécution de toutes les demandes de ce genre qui passent par l’intermédiaire de la Maison de la Presse.

La section photographique et la section cinématographique de l’Armée lui sont rattachées.

3 - La section d’analyse et de traduction de la presse étrangère

Elle produit de la matière documentaire à élaborer par les sections diplomatique ou militaire, avant d’être utilisée pour des communications à la presse.

Elle exécute trois types de travaux :

  • Traductions ou analyses quotidiennes des articles pouvant intéresser la guerre, la diplomatie ou la presse dans les principaux journaux du monde.
  • Résumés de presse de chaque pays, hebdomadaires ou de quinzaine.
  • Etudes plus poussées d’après les presses des divers pays sur les questions signalées par les sections diplomatique et militaire.

4 - Le service de Propagande proprement dit, divisé en sections :

  • Section générale, où sont préparées les actions diverses de propagande générale pouvant être appliquées indifféremment dans tous les pays ou dans plusieurs.
  • Section des pays neutres touchant l’Allemagne ou l’Autriche et d’où l’on peut être renseigné sur l’ennemi, ou agir sur lui, c’est à dire la Suisse, la Hollande, le Danemark, la Suède et la Norvège.
  • Section des pays alliés où il y a une propagande active à faire : Angleterre, Belgique, Italie, Portugal, Russie, Serbie.
  • Section musulmane.
  • Section balkanique.
  • Section de l’Amérique du Nord.
  • Section de l’Amérique du Sud.
  • Section Extrême-orientale.

[1] « Le Service des Oeuvres françaises à l’étranger », crée sous le ministère Millerand en janvier 1920, à partir de l’éclatement du Commissariat général de Klobukowski et de la réorganisation de la Propagande après la guerre, fait l’objet d’un classement distinct (1912-1940).

[2] Le service télégraphique (et téléphonique à partir de 1927) qui lui est intégré au départ devient indépendant à partir de 1923, et est aussi rattaché au Cabinet du Ministre.

[3] Une partie importante des archives de la Maison de la Presse a été classée antérieurement dans la série Papiers d’Agents, 10, Papiers Berthelot, 1915-1917 et permet de reconstituer les dossiers présentant des lacunes. Cinq volumes de Papiers Massigli consacrés exclusivement au Bureau de Presse français de Berne (1916-1919) complètent également ce fonds.

[4] Le volume des papiers Klobukowski se rapporte à l’activité de celui-ci en tant que Commissaire général de la Propagande, janvier 1918 -mai 1919.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014