Accès rapide :

5. Affinités intellectuelles et artistiques, présence tchécoslovaque en France, 1919-1925

La création de la République tchécoslovaque coïncide avec un élan renouvelé des relations culturelles, qui comportent désormais un volet officiel, fruit de la volonté des deux États. A Paris, la maison d’Ernest Denis devient le siège de l’Institut d’études slaves, créé en 1919. Après la disparition de Denis en 1921, Louis Eisenmann lui succède en Sorbonne. Il prend en 1925 la direction de l’Institut français de Prague, fondé en 1920, qui invite de nombreux intellectuels français. L’Alliance française multiplie ses sections en Tchécoslovaquie et des sections tchécoslovaques sont créées dans plusieurs lycées de France. L’État tchécoslovaque procède en 1923 à l’acquisition d’œuvres d’art pour la Galerie nationale de Prague.

Tandis que des livres, des expositions et des concerts visent à faire découvrir aux Français le nouveau pays, en soulignant l’ancienneté de traditions culturelles et artistiques dont est mis en avant le caractère national, le peintre František Kupka, présent à Paris depuis 1896, accède à la notoriété, rejoint par une nouvelle génération d’artistes tchécoslovaques venant, tel Josef Šíma, participer aux expérimentations littéraires, picturales ou encore architecturales des années folles ou recevoir, tel Bohuslav Martinů, l’enseignement de maîtres parisiens.

L’immigration tchécoslovaque en France reste limitée. L’indépendance acquise, le mouvement sokol peut reprendre ses activités sportives, susciter des rencontres avec des gymnastes français et redevenir l’un des principaux lieux de sociabilité d’une communauté unie dans le souvenir de sa contribution à la guerre et à l’indépendance.

____
 

« Visions tchéco-slovaques »

« Visions tchéco-slovaques »

Lettres d'Edvard Beneš aux ministres français des Affaires étrangères

Lettres d’Edvard Beneš

Récital du quatuor tchèque

Récital du quatuor tchèque

Nécrologie d'Ernest Denis

Nécrologie d’Ernest Denis

Prêt37image

Affiche pour l’exposition des peintres-graveurs tchécoslovaques

L'art tchèque contemporain (couverture)

L’art tchèque contemporain (couverture)

František Kupka, Notre jardin à Puteaux

František Kupka, Notre jardin à Puteaux

Louis A Grémilly

Louis Arnould Grémilly, Frank Kupka

DSC 0543 image

Le pavillon tchécoslovaque à l’exposition des arts décoratifs

S83

Gymnastes français à la 7e fête fédérale des sokols à Prague

Double page de l'hebdomadaire Le Miroir des sports du 6 janvier 1926

Double page de l’hebdomadaire Le Miroir des sports du 6 janvier 1926

 


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014