Accès rapide :

Les services spécialisés

À côté de la chancellerie, une mission diplomatique, bilatérale ou multilatérale, comprend des services techniques de plus en plus nombreux à mesure que les relations internationales se diversifient et que les intervenants se multiplient.

"L’ambassadeur chef de la mission diplomatique coordonne et anime l’action des services civils et de la mission militaire."
Décret du 1er juin 1979.

L’attaché de défense

Il fut le premier spécialiste intégré dans une ambassade sous le second Empire. Il s’informe de l’état des forces du pays de séjour et entretient les relations militaires (échanges de visites et de stagiaires, parfois consultations stratégiques). Quand le poste est assez important, les trois armées - terre, mer, air - sont représentées. Quand le volume des affaires le justifie, il s’y ajoute un ou des attachés d’armement.

Le conseiller économique et commercial, chef de la Mission économique

La diplomatie économique ne date pas d’hier Dès 1720, le Régent de France envoyait à Madrid, avec son nouvel ambassadeur, "un financier marchand pour les affaires de commerce" (Saint-Simon).

À la fin du XIXe siècle, les affaires économiques prennent tant d’importance que l’on crée en 1906 des attachés commerciaux, relevant des Affaires étrangères, qui seront rattachés au ministère du Commerce en 1919.

Le conseiller, entouré des attachés spécialisés, travaille à développer la présence économique de la France dans son pays de séjour et à susciter en France l’intérêt pour ce pays. Il gère les procédures d’aide de l’État au commerce extérieur. Il observe la situation économique et financière. Quand la place financière est importante, la direction du Trésor délègue un conseiller financier.

Le conseiller culturel, scientifique et de coopération

Il couvre tous les aspects de l’action culturelle, y compris la gestion des instituts culturels et des écoles françaises. Il est assisté de spécialistes pour l’enseignement, l’action artistique, l’audiovisuel, la coopération scientifique, technique et administrative.

D’autres services spécialisés

Toutes les administrations participant à l’action extérieure envoient peu à peu des représentants dans les missions diplomatiques. Il y a ainsi maintenant, en fonction des besoins, des conseillers agricoles, maritimes, sociaux, nucléaires, douaniers, de police, humanitaires, etc.

L’ambassadeur, chef d’orchestre

La progression des réseaux techniques accompagne l’élargissement des fonctions des missions diplomatiques. Les textes en vigueur font du chef de mission le maître du jeu. Il est responsable de tout ce qui intéresse la France dans son pays de séjour.

Chaque spécialiste joue un double rôle. Il dirige un service autonome et il est conseiller technique de l’ambassadeur, qui peut toujours évoquer une affaire à son niveau. Le développement des réseaux techniques aide l’ambassadeur à jouer son rôle de représentant de chacun des ministres. Sa responsabilité de coordonnateur en tant que dépositaire unique de l’autorité de l’État en est accrue.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014