Accès rapide :

Cérémonie de passation de pouvoirs : discours de M. Alain Juppé (17 mai 2012)

Discours de M. Alain Juppé

"Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

Je suis heureux de vous transmettre un ministère des Affaires étrangères qui est en bon état de marche. Ses fonctionnaires sont compétents et motivés. Ses moyens, que la rigueur budgétaire n’a pas épargnés au cours de la dernière décennie, sont aujourd’hui stabilisés et, surtout, les grands principes qui inspirent l’action diplomatique de la France, les positions, les initiatives que nous avons prises sur toutes les grandes questions européennes ou internationales sont bien définies et connues de tous, en particulier l’action que nous avons menée pour répondre à cette immense aspiration à la liberté qui a traversé les pays arabes.

Vous allez avoir dans les prochaines semaines un agenda international extrêmement chargé. A Bruxelles, il s’agira de poursuivre le travail que nous avons engagé pour mieux articuler la nécessaire stabilité budgétaire et la nécessaire croissance économique. A Chicago, il s’agira de bien concilier la modernisation de l’Alliance atlantique. Il y a aussi le renforcement de la Politique de sécurité et de défense commune, à laquelle je me suis tout particulièrement attaché.

Et puis, il y a les crises. Une d’entre elles me laisse le plus grand sentiment de frustration, je veux bien sûr parler de la Syrie, où la mission de la dernière chance confiée à Kofi Annan ne pourra pas s’éterniser indéfiniment. Il y a le Sahel, où il incombe à la France, je crois, de mieux mobiliser les pays de la région et la communauté internationale pour lutter contre le fléau du terrorisme d’Aqmi.

En tout cas, je vous souhaite une bonne navigation sur la mer des tempêtes.

Au moment de quitter le Quai d’Orsay, pour la deuxième fois, je voudrais redire à l’ensemble de ses fonctionnaires, du sommet jusqu’à la base de la hiérarchie, ma profonde reconnaissance pour la façon exemplaire dont ils m’ont accompagné dans ma tâche. Vous pouvez être fiers du travail que nous avons accompli. Vous pouvez aussi avoir confiance dans vos destins individuel et collectif, puisque vous avez la chance d’assumer la plus belle mission qui soit : promouvoir les valeurs, au premier rang desquelles les droits de la personne humaine, et aussi les intérêts de la France partout dans le monde.

Bonne chance à tous."


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014