Presse et média

À la Une

Europe - Industrie : pour le « Make in Europe »

Pour retrouver dynamisme et confiance, l’Union européenne doit mener une politique industrielle qui lui permettrait de lutter à armes égales avec les grandes puissances, selon les secrétaires d’Etat Christophe Sirugue et Matthias Fekl.
Parution : Libération, 10 janvier 2017
Orgueil ou naïveté, nous avons longtemps cru que notre leadership technologique était acquis. La crise économique, dont nous sortons à peine, a été un dur retour à la réalité en France et en Europe. Le monde a changé, les règles ont (…)

Lire la suite ...

  • Grèce - Entretien de M. Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, avec le quotidien « Le Monde » (Paris, 13/07/2015)

    "Nous avons changé d’époque et de monde. Notre génération est celle de la révolution numérique. Une génération surinformée qui n’attend pas qu’on lui dise ce qu’elle a à faire pour bâtir des projets ou se mettre au service des autres. La société est aujourd’hui souvent en avance sur le politique. De ce fait, notre pays n’a plus besoin d’une figure paternelle. Nous ne vivons plus à l’époque du général de Gaulle, qui a forgé son autorité dans la Résistance et dans son combat face au nazisme. L’erreur de la Ve République, c’est de nous faire croire que tous les cinq ans quelqu’un va venir nous sauver. C’est une machine à déception permanente. La force de François Hollande, c’est de l’avoir parfaitement compris et d’avoir assumé ce tournant dans sa pratique du pouvoir. Il reste à ancrer cela durablement dans la Constitution, avec, à terme, une réforme profonde de nos institutions et de notre République."

  • Chine - Entretien de M. Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, avec « RFI » (Paris, 01/07/2015)

    "C’est un succès très important pour la diplomatie économique française conduite par Laurent Fabius, par le gouvernement, et c’est aussi des réalisations très concrètes - vous avez cité de nombreux contrats AIRBUS. Je serai tout à l’heure à CMA CGM dans le Sud de la France, j’accompagnerai le Premier ministre à Marseille, vous avez derrière cela des dizaines et des dizaines de petites et moyennes entreprises qui sont concernées - c’est vrai dans l’aéronautique, c’est vrai dans l’énergie. Et puis vous avez des avancées très importantes dans des secteurs agricoles, vous avez vu la reconnaissance par exemple dans l’indication géographique des vins de Bordeaux, c’est une avancée historique, c’est la première fois que la Chine reconnaît à ce niveau-là des indications géographiques françaises et pour la diplomatie des territoires que nous menons c’est une excellente nouvelle."

  • Traité Transatlantique : Protéger nos terroirs - Tribune de Matthias Fekl et Stéphane Le Foll parue dans le quotidien Le Figaro (05.03.15)

    "La France est unanimement reconnue dans le monde pour la qualité de ses produits alimentaires. Le modèle français s’est construit autour d’une diversité et d’un haut niveau sanitaire qui ont assuré son excellence. Ce modèle a également su évoluer pour intégrer les exigences de durabilité : nécessité de préserver les ressources naturelles qui s’épuisent, exigence de préserver nos campagnes de la désertification, réponse aux attentes légitimes de la société. Alors que le Salon international de l’Agriculture a fermé ses portes dimanche dernier, les hommes et les femmes qui font l’excellence de nos produits doivent être salués car ils sont les ambassadeurs passionnés de l’image de la France"

  • Commerce extérieur - Entretien de M. Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, avec l’hebdomadaire « L’Hémicycle » (Paris, 18/02/2015)

    " La place de la France dans les échanges économiques mondiaux est un tout. De fait, notre pays est également fortement excédentaire sur les échanges de services (16 Mdeuro en 2014) et sur le négoce international (20 Mdeuro). Ces deux postes contrebalancent donc à hauteur des deux tiers le déficit des échanges de biens ! Concernant la balance commerciale, nous avons arrêté une stratégie qui s’attaque à nos faiblesses structurelles, c’est très ambitieux ! Il faut davantage ancrer le réflexe de l’international dans notre pays, pour cela l’action publique doit faciliter la vie des entrepreneurs prêts à prendre le virage de l’exportation. Jusqu’à récemment beaucoup d’acteurs jouaient leur propre partition et le dispositif français était au final peu compréhensible. La fusion de l’AFII et d’Ubifrance, qui a abouti le 1er janvier au lancement de Business France, est une étape décisive pour plus de lisibilité et d’effectivité."

  • Union européenne - Partenariat commercial transatlantique - Entretien de Matthias Fekl avec le quotidien « Libération » (Paris, 15 décembre 2014)

    "Pour la première fois, un commissaire européen chargé des questions de commerce et des négociations commerciales entre l’UE et les États-Unis s’exprimera devant le comité stratégique que j’ai refondé à mon arrivée au Quai d’Orsay. Cecilia Malmström s’adressera donc directement aux représentants des ONG, des syndicats et des fédérations patronales. Le temps où un commissaire européen venait pour des réunions à huis-clos dans des salons de grands hôtels parisiens est terminé. D’autant qu’un certain nombre de nos préoccupations sont aujourd’hui prises en compte par Bruxelles."

  • Transparence démocratique dans les négociations commerciales - Communiqué de Matthias Fekl (19 septembre 2014)

    "Matthias Fekl, secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux français de l’étranger, a souligné le 17 septembre, à l’occasion d’un premier contact avec la Commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire de l’Assemblée Nationale, l’importance de la transparence démocratique dans les négociations d’accords commerciaux que mène l’Union européenne avec ses partenaires. Le premier courrier officiel du secrétaire d’Etat après sa nomination, adressé au Commissaire au commerce, Karel De Gucht a été l’occasion de réaffirmer cette conviction et d’appuyer la demande française de rendre public le mandat de négociation du partenariat transatlantique. C’est un enjeu démocratique fondamental auquel la France est très attentive."

PLAN DU SITE