Accès rapide :

Interventions à l’Assemblée nationale et au Sénat

  • Action extérieure de l’État - PLF 2015 - Intervention de Matthias Fekl au Sénat (Paris, 1er décembre 2014)

    "Ce projet de budget a d’abord pour objectif de participer au redressement de notre économie. L’attractivité de notre territoire dépend de notre image, de notre influence culturelle, de notre promotion touristique, de notre capacité à délivrer des visas dans des délais raisonnables. Il s’agit aussi de préserver la capacité d’action d’un ministère connu pour être aussi celui des crises, à l’heure où, malheureusement, celles-ci ne manquent pas. D’où le choix de préserver l’universalité de notre réseau, tout en différenciant notre présence en fonction de nos priorités, en diminuant les effectifs dans les pays à grand réseau et en renforçant nos ambassades dans d’autres pays. L’accent est mis sur la sécurité et les moyens de fonctionnement de notre réseau."

  • Dérèglement climatique - Intervention de Matthias Fekl au Sénat (Paris, 1er décembre 2014)

    "À l’initiative du président de la République, la France accueillera la COP21 du 30 novembre au 11 décembre 2015. Elle aura une double responsabilité : favoriser un accord en présidant les négociations, qu’elle facilitera ; accueillir en trois semaines 40.000 participants, 20.000 délégués et autant de représentants de la société civile, sans compter les journalistes. Ce sera le plus grand sommet diplomatique que la France ait jamais accueilli. Nous devons veiller à gérer de façon écoresponsable et exemplaire les deniers publics, dans le respect des exigences des Nations Unies."

  • Sécurité des journalistes et des travailleurs humanitaires - Intervention de Matthias Fekl au Sénat (Paris, 19 novembre 2014)

    "Trop de journalistes paient de leur vie leur engagement au service de la liberté de la presse. Bien des noms résonnent dans nos mémoires. Peter Kassig, assassiné par Daech, vient quant à lui d’allonger la liste des travailleurs humanitaires assassinés en accomplissant leur mission. Partout dans le monde, des femmes et des hommes oeuvrent pour la paix ; partout, des journalistes se battent, se mettent en danger et meurent parfois pour informer, pour faire vivre la liberté de la presse qui est au coeur de la démocratie. Comme l’a dit M. Fabius, l’assassinat d’un journaliste est aussi celui de la liberté d’information. Celui d’un travailleur humanitaire, acte d’une infinie lâcheté, ôte une vie qui se consacrait aux autres et prive les populations de secours et de protection."

  • Commerce extérieur - Audition de Matthias Fekl devant la commission des Affaires économiques du Sénat (Paris, 12 novembre 2014)

    "Après avoir fait le point sur l’état des négociations commerciales internationales, je m’attacherai à vous résumer la situation de notre commerce extérieur et les priorités du gouvernement en la matière, sans oublier d’évoquer le tourisme. Enfin, même si j’ai conscience que le troisième volet de mon portefeuille, qui concerne les Français de l’étranger, n’est pas au coeur de notre rencontre d’aujourd’hui, je suis tout prêt à répondre à vos questions sur ce point, sachant combien leur rôle est important, y compris pour notre commerce extérieur."

  • Tourisme - Audition de Matthias Fekl devant la commission des Affaires économiques du Sénat (Paris, 12 novembre 2014)

    "J’en arrive au tourisme qui constitue une priorité fondamentale pour ce gouvernement. Les recettes du tourisme mondial l’an dernier, d’après les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), ont été de 873 milliards d’euros, en progression de 5 % par rapport à 2012. Alors que l’on recensait un milliard de touristes en 2012, ce flux devrait presque doubler d’ici à vingt ans. La France a accueilli l’an dernier, 84,7 millions de touristes, soit une augmentation de 2 % par rapport à 2012. C’est dire combien ce secteur économique est important pour notre pays. Plus de 2 millions d’emplois y sont directement ou indirectement liés. Le tourisme représente 7 % dans notre PIB et contribue de façon significative à notre balance commerciale, devant l’agro-alimentaire, les vins et spiritueux, les industries pharmaceutique et cosmétique."

PLAN DU SITE