Accès rapide :

Le château de La Celle-Saint-Cloud

Pour tout savoir sur le domaine de La Celle-Saint-Cloud : consulter le site Flag-France Renaissance

Les propriétaires du domaine de La Celle-Saint-Cloud…

  • 697 à 1616 Domaine royal donnéà L’abbé Vandremar fit donation en 697 du domaine au monastèrede Sainte-Croix et Saint-Vincent (devenu ultérieurement l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés).
  • 1616 à 1625 Joachim Sandras écuyer, sieur de Cordan. Claude Sandras fils du précédent, construisit le corps central du château.
  • 1625 à 1648 Jean Sibour conseiller du Roy.
  • 1648 à 1659 Christophe de Bourdeaux
  • 1659 à 1670 Jean Sibour par héritage de sa femme.
  • 1670 à 1686 Estienne Pavillon conseiller du Roy.
  • 1686 à 1706 Gabriel Bachelier premier valet de garde-robe ordinaire du Roy (prête-nom), avec réserve d’usufruit en faveur de François, duc de la Rochefoucauld, prince de Marcillac, fils de l’auteur des « Maximes ».
  • 1706 à 1748 François, Gabriel Bachelier fils du précédent qui achète le domaine.
  • 1748 à 1750 Marquise de Pompadour qui donna le nom de « petit château de La Celle-Saint-Cloud ». Jardins dessinés par Le Nôtre.
  • 1750 à 1772 Jacques, Jérémie Roussel fermier général, construisit le pavillon et l’aile nord du château.
  • 1772 à 1776 Duc de La Roche-Guyon prince de Garancy, pair de France, précepteur de Louis XVI.
  • 1776 à 1804 Louis, Pierre Parat écuyer et conseiller du Roy, fit transformer les parterres de Chalandray à la française en jardin anglais par Morel de Lyon.
  • 1804 à 1842 Vicomte Charles, Gilbert Morel de Vinde pair de France.
  • 1842 à 1844 Morel de Vinde héritiers qui dispersèrent le domaine.
  • 1844 à 1855 Jean-Pierre Pescatore luxembourgeois, industriel du tabac, construisit le manège, l’orangerie et une serre d’orchidées.
  • 1855 à 1907 Élisabeth Dutreux née Pescatore, nièce du précédent.
  • 1907 à 1926 Antoine Dutreux, dit Tony fils de la précédente, ingénieur centralien, établit le système de captation des eaux.
  • 1926 à 1951 Auguste Dutreux fils du précédent, restaure le château, époux de Suzanne Noroy.
  • 1951 État français, ministère des Affaires étrangères par donation Dutreux-Noroy du 7 février 1951 à Robert Schuman, ministre, d’origine luxembourgeoise.

Le petit château

A l’origine, se trouve une vieille ferme, les moines y ajoutent un bâtiment de plusieurs étages. La construction est vendue en 1616. Un corps de logis est construit pour former le milieu du château actuel.

La maison passe de mains en mains jusqu’à ce que, sous Louis XIV, le duc de La Rochefoucauld la fasse achever.

La marquise de Pompadour l’acquiert en 1748, l’appelle « le petit château », ajoute de nouveaux embellissements, et y accueille Louis XV.

Dès 1750, Jacques-Jérémie Roussel, fermier général, remplace madame de Pompadour ; il construit le pavillon et l’aile nord, ainsi le château acquiert sa forme actuelle.

En 1804, le vicomte Morel de Vindé, pair de France, en devient le propriétaire ; il y entretient l’un des plus beaux troupeaux de moutons mérinos de France et y reçoit Louis XVIII.

En 1844, Jean-Pierre Pescatore l’acquiert, puis le château est légué à sa nièce Élisabeth Pescatore-Dutreux. Napoléon III y est reçu.

Par voie de succession, le château restera près d’un siècle en possession de la famille Dutreux.

En 1940, La grande duchesse Charlotte de Luxembourg y trouve refuge pendant une semaine ; puis les Allemands occupent les lieux.

Auguste Dutreux désire qu’après sa mort, le château et son
parc soient conservés dans leur intégralité ; il les lègue, le 7 février 1951, au ministre des Affaires étrangères avec des conditions d’utilisation très strictes.

Le parc du château

Jean-Pierre Pescatore, propriétaire du château de 1844 à 1855, embellit le parc avec le concours des frères Bulher, architectes-paysagistes de renom. Il constitua, entre autres l’« allée des arbres étrangers ».

Élisabeth Pescatore, sa nièce, hérita du château et, aidée de son mari Auguste Dutreux, entreprit d’importants aménagements dans le parc : de superbes arbres d’ornement en font encore aujourd’hui la beauté majestueuse et centenaire.

Le parc du château de La Celle-Saint-Cloud a été classé parmi les sites du département des Yvelines par un arrêté en date du 22 mars 1985.

(Classé à l’inventaire des sites pittoresques)

La Fontaine « la Naissance de Pégase »

Le MAEDI a mené conjointement et en co-financement avec le Ministère de la Culture, l’installation d’une œuvre sculpturale des artistes Anne et Patrick Poirier dans le bassin de la loge du Domaine de la Celle-Saint-Cloud. Cette fontaine, réalisée en 1985, a pour thème « la naissance de Pégase », mythe selon lequel, lorsque Persée eut tranché la tête de la Gorgone Méduse, le cheval ailé Pégase s’en échappa. Du sang de Méduse naquit le corail. Cette œuvre monumentale, dont le poids total est de 8,5 tonnes, initialement prévue pour le jardin du palais Royal à Paris, n’avait pas encore été exposée. Le Ministère a réussi une belle intégration paysagère de cette sculpture avec le concours des artistes désignés, de l’architecte des bâtiments de France et du conservateur des monuments historiques.

L’orangerie

Flag-France Renaissance, association reconnue d’intérêt général, créée et présidée par Madame Marie-France Marchand-Baylet, a pour objectif, en liaison étroite avec le MAEDI la rénovation du Domaine de la Celle Saint-Cloud, propriété du Ministère depuis 1951. Grâce au mécénat qu’elle a su lever, l’association a permis la restauration de l’Orangerie du Domaine, devenue un outil précieux au service du rayonnement des cultures du monde.

Autres travaux en projet

En 2015, le MAEDI a confié au cabinet Manciulescu, architecte en chef des monuments historiques (ACMH) désigné par le Ministère de la Culture pour la Celle-Saint-Cloud, la réalisation d’un diagnostic détaillé du château et des communs, afin d’identifier les causes des pathologies relevées. A l’issue de cette étude qui est en cours, un schéma directeur immobilier pluriannuel sera proposé par l’ACMH pour programmer les travaux à prévoir sur le site.

Mise à jour : novembre 2016


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016