Turquie : réfléchir et agir ensemble autour du mieux vivre la ville

L’Institut français de Turquie poursuit sa réflexion et ses activités autour de la question du mieux vivre la ville.

Depuis 2012, les actions engagées privilégient les échanges entre les universitaires, les chercheurs, les institutions, les militants associatifs, la population locale, les artistes. Sont également associés, les porteurs de projet français et turcs dans les domaines de l’urbanisme, de la sociologie, de l’ethnologie, de la botanique, de l’écologie et de l’architecture.

De nombreuses thématiques ont été abordées : la transformation urbaine, la définition et la sauvegarde des patrimoines architecturaux et archéologique, le patrimoine agroalimentaire, le patrimoine végétal et le savoir-faire, l’artisanat et les métiers traditionnels.

Objectifs

  • Valoriser l’expertise française en matière de développement urbain ;
  • Initier ou consolider les partenariats entre les acteurs scientifiques, institutionnels et les associations françaises et turques du développement urbain ;
  • Alerter le public sur les questions de développement urbain ;
  • Favoriser la participation de la société civile aux politiques d’environnement et d’urbanisme par une présentation des méthodes de consultation ;
  • Favoriser et appuyer la mise en œuvre d’une politique intégrée pour le développement urbain ;
  • Développer l’image d’un Institut français engagé dans la vie de la cité et à même d’accompagner le dialogue entre la France et les acteurs locaux.

Focus sur le programme URBA Turquie 2015 : partager et conserver les savoir-faire du bois

La tradition de la construction en bois sur le pourtour méditerranéen est ancienne et témoigne d’un savoir-faire très élaboré. Les techniques de construction à étage "konak" avec balcons couverts de type "cumba" sont encore présentes en Turquie, et méritent une attention toute particulière si l’on veut éviter la perte de transmission des savoir-faire et la dégradation d’un important patrimoine bâti, tant urbain que rural.

Le projet s’articule autour de trois axes :

  • La mise en œuvre d’un chantier-école de restauration à Izmir par une équipe formée de professionnels turcs et de 40 bénévoles de Charpentiers sans frontières. Le principe des ateliers de Charpentiers sans frontières repose sur la tenue de chantiers écoles associant théorie et pratique. Ils permettent, grâce à l’intervention directe d’équipes de charpentiers encadrés par des conservateurs du patrimoine et des architectes, de réaliser un travail effectif sur un édifice patrimonial dans un délai d’une à deux semaines. Le principe des interventions privilégie les chaînes opératoires traditionnelles préindustrielles.
  • La création d’une œuvre urbaine en bois associant un artiste turc, Varol Topac, et deux étudiants français.
  • Une série de conférences sur les métiers du bois, la conservation des savoir-faire et la formation.

En 2014, François Calame, directeur de la DRAC de Normandie et responsable de Charpentiers sans frontières avait donné une première conférence et rencontré un certain nombre de partenaires à Izmir. L’Institut français de Turquie a ensuite identifié un choix de chantiers possibles, proposés à la mairie de Konak et au collectif. Le projet a été présenté au Maire de Konak et à son équipe en septembre 2014, après le changement d’interlocuteurs suite aux élections.

En janvier 2015, une mission préparatoire s’organise pour la réalisation de l’atelier avec Denis Chevallier (C2MP) et François Calame. L’Institut français d’Izmir accompagne la mission pour effectuer les différents repérages et communiquer avec les partenaires locaux. L’équipe visite les chantiers, repère les sites et prend contact avec les services techniques municipaux en vue d’une organisation efficace des préparatifs de chantier.

Partenariats noués autour de ce programme

Le projet est piloté par l’Institut français de Turquie – antenne d’Izmir

Partenaires français :

  • Le collectif Charpentiers sans frontières
  • La DRAC de Normandie
  • L’Institut culturel turc Yunus Emre de Paris
  • La ville d’Évreux (lycée professionnel Augustin Hébert)

Partenaires turcs :

  • La municipalité de Konak à Izmir
  • La municipalité de la ville d’Izmir
  • La chambre des architectes d’Izmir
  • L’association TARKEM (pour la réhabilitation du centre historique, quartier de Kemeralti)
  • "Akdeniz Akademisi" l’Académie de Méditerranée de la Mairie de la Ville d’Izmir (organisme chargée de la mise en œuvre de la politique culturelle de la ville d’Izmir)
  • L’université de 9 Eylül

Et aujourd’hui ?

Une mission de Charpentiers sans frontières a eu lieu du 23 au 27 juin. Un lycée professionnel ainsi que deux ateliers ont été identifiés pour intégrer le chantier et construire un lien entre le lycée professionnel du bois de Bagnolet et celui d’Izmir. Une étude du bâtiment et une proposition de restauration (dessins, plans …) ont été remis à la Mairie de Konak-Izmir pour approbation et intégration au dossier complet (articulation avec les architectes turcs) proposé au ministère de la Culture. Un calendrier de rencontres et d’actions est fixé pour 2016.

Pour en savoir plus sur Charpentiers sans frontières

Sur l’artiste Varol Topac

Liens utiles

La semaine prochaine notre réseau innove dans le domaine de la Recherche aux États-Unis

PLAN DU SITE