Birmanie : créer la première école de journalisme indépendante

Ce programme constitue la plus importante réponse de la communauté internationale en faveur de la liberté des médias en Birmanie. À l’initiative de l’ambassade de France, élaboré depuis 2011 par le service de coopération et d’action culturelle (SCAC), ce projet a vu le jour le 14 juillet 2014.

Cette école constitue l’une des étapes emblématiques du processus de démocratisation en cours dans ce pays. Demandée par les autorités birmanes, elle forme des journalistes selon les standards professionnels internationaux.

À travers la formation, cette école concourt au développement de médias indépendants, pluralistes, fiables et soucieux du respect de l’éthique et de la déontologie.

Objectifs : construire une culture de l’information et du débat

  • Mettre en place un enseignement supérieur en journalisme pour former des professionnels des médias ;
  • Renforcer les mécanismes démocratiques et la bonne gouvernance ;
  • Développer des médias de qualité capables de construire une culture de l’information et du débat.

Acteurs et partenariats noués

Ce projet repose sur une réponse concertée entre la France, via son opérateur CFI, et plusieurs opérateurs européens :

  • Fojo Media Institute (Suède)
  • International Media Support (Danemark)
  • Deutsche Welle Akademie (Allemagne)
  • en coopération avec l’UNESCO et le groupe audiovisuel birman Forever

La délégation de l’Union Européenne à Rangoun pourrait appuyer le projet dans le futur.

La mutualisation des coopérations européennes s’inscrit pleinement dans le cadre des principes de l’efficacité de l’aide au profit d’un projet structurant afin d’améliorer durablement l’offre et la qualité des contenus médiatiques en Birmanie.

Ce projet a été préparé en concertation avec les acteurs locaux concernés : Le ministère de l’Information, le ministère de l’Éducation, les associations de journalistes, les groupes et organes de presse, les universités, les ONG,…

Un projet novateur par sa dimension européenne

L’accent est mis sur la forte visibilité européenne, l’appropriation du projet par les médias birmans et l’engagement des opérateurs étrangers.

Ce projet est en effet novateur par sa dimension européenne, il est porté par plusieurs pays européens : la France, la Suède, la Norvège, l’Allemagne et le Danemark. La synergie entre les acteurs européens repose à la fois sur leur complémentarité en matière d’expertise et leurs contributions financières respectives.

Destiné à l’ensemble des médias, y compris ceux des minorités ethniques, ce projet est suivi par les différents organes de presse et les médias audiovisuels birmans. Cette initiative est soutenue par les plus hautes autorités de l’État birman, les médias et journalistes birmans.

Et aujourd’hui ?

Les formations initiales "pilotes" sur un semestre ont été réalisées comme prévu en 2014 avec 15 étudiants à Rangoun et 15 à Mandalay. Une nouvelle session sur une année pleine débute en mars 2015. Les programmes sont aujourd’hui finalisés et l’équipe de formateurs est opérationnelle avec l’appui toujours nécessaire des experts internationaux. Des locaux provisoires sont d’ores et déjà loués, la stratégie de l’école est validée et l’équipe dirigeante est désormais en place.

L’ambassade attend dans les prochaines semaines un accord formel des autorités pour les statuts en tant qu’entreprise à but non lucratif. Son Conseil d’Administration est constitué et il est doublé d’un Comité de Pilotage paritaire auquel l’ambassade et CFI sont associés.

Le Myanmar Journalism Institute est en train de former de jeunes journalistes pour la couverture des élections générales de la fin d’année 2015, dont l’enjeu est d’être les premières élections libres depuis celles de 1990.

Plus d’informations à propos de cette formation sur LatitudeFrance

Liens utiles

La semaine prochaine, notre réseau innove dans le domaine de la recherche en Australie.

PLAN DU SITE