Comment est organisé le dispositif en poste ?

Chef d’orchestre du dispositif de coopération et stratège : le conseiller de coopération et d’action culturelle (COCAC)

Le COCAC est, tout d’abord, le conseiller de l’Ambassadeur sur toutes les questions de coopération. C’est lui qui élabore la stratégie de coopération. C’est également le chef d’une équipe de spécialistes : les attachés.

Avec cette équipe, il monte des projets de coopération avec les partenaires locaux et les partenaires multilatéraux (l’ONU, l’UE…) dans différents domaines : éducatif, universitaire, scientifique, technique, audiovisuel et pour l’aide au développement.

  • L’attaché de coopération pour le français (ACPF) assure la promotion du français et son enseignement de qualité. Il coordonne un plan de formation pour les enseignants, une politique de promotion des certifications ainsi que des événements autour de la francophonie et de la langue française. Il est en relation avec les associations de professeurs de français, dont il accompagne les actions. Il suit, contrôle et évalue les interventions sur le terrain. Il assure une veille continue du marché des langues. Il peut également assurer la direction des cours de l’Institut français (IF), voire coordonner la coopération éducative.
  • L’attaché de coopération éducative (ACE) agit pour la promotion de l’expertise française et de la diversité linguistique. Il prospecte, détermine et négocie des propositions concrètes d’initiatives bilatérales et multilatérales de coopération éducative. Il développe des contacts avec les autorités locales et les bénéficiaires potentiels des actions de coopération. Il appuie l’enseignement du et en français et coordonne une équipe d’attachés de coopération pour le français. Il suit très souvent les dossiers scolaires des établissements de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) ou de la Mission laïque française, et met en place un système d’évaluation et de suivi des programmes.
  • L’attaché de coopération universitaire (ACU) organise des projets de coopération avec les universités, qui montent des filières de doubles diplômes ou prépare des salons de présentation des études universitaires en français. Il promeut la mobilité étudiante, afin de favoriser les échanges entre étudiants et professeurs. Il travaille également sur la reconnaissance par les universités et les grandes écoles de co-diplômes (même diplôme reconnu en France et à l’étranger). Il anime le réseau des anciens étudiants étrangers en France via la plateforme Alumni.
  • L’attaché pour la science et la technologie (AST) vend de l’expertise scientifique en favorisant les échanges de chercheurs en sciences dures et sciences du vivant (médecine, nanotechnologies, innovation, écologie). Il est en relation avec le monde de l’entreprise et travaille avec le conseiller économique de l’ambassade, l’opérateur Business France et les centres de recherche et de développement des entreprises.
  • L’attaché culturel (AC) organise des expositions de plasticiens, des concerts de musique, des masters class de cinéma, des co-productions de spectacles ou de ballets. Il gère toute la programmation culturelle de l’ambassade ou de l’Institut français .

Ce sont des équipes de tailles différentes en fonction du pays et de son dispositif sur place.

Les actions sont programmées sur la base d’une enveloppe budgétaire définie par l’administration centrale à Paris. Les COCAC sont incités à faire de la levée de fonds ou du mécénat en démarchant les entreprises ou les fondations pour monter des projets culturels complémentaires.

Le COCAC pilote également un réseau

Il est à la tête du dispositif de coopération d’un réseau qui peut comprendre :

  • un Institut français (IF) avec un projet culturel, des cours de français, des espaces Campus France pour les étudiants du pays qui souhaitent venir étudier en France. L’IF est installé dans la capitale mais peut avoir des antennes en région ;
  • des Instituts de recherche en archéologie, sciences humaines et sociales qui rassemblent des chercheurs sur différentes problématiques ;
  • les écoles et lycées français sous la tutelle de l’AEFE qui scolarisent les enfants francophones et du pays d’accueil selon le système d’enseignement français ;
  • le réseau des Alliances françaises (AF) : c’est un partenaire du ministère qui fait la promotion de la langue et de la culture françaises à l’étranger. Les AF dispensent surtout des cours de français mais peuvent également avoir une programmation culturelle.
  • les opérateurs. On trouve ainsi l’Institut français de Paris qui valorise l’action culturelle extérieure de la France, en organisant des saisons culturelles et en proposant notamment un catalogue de manifestations à organiser à l’étranger, ainsi que des outils pour le réseau. Campus France est l’opérateur de la promotion de l’enseignement supérieur dans le monde et de la mobilité étudiante et enseignante. Business France facilite le développement international des entreprises implantées en France et promeut les exportations françaises. L’Agence française pour le Développement (AFD) accompagne des projets d’envergure dans le domaine du développement et de la lutte contre la pauvreté des pays du Sud et dans l’Outre-mer. Atout France est l’opérateur de promotion du tourisme en France. Expertise France promeut l’expertise française à l’étranger dans les domaines institutionnels, économiques, démographiques, sociaux et environnementaux.

Mise à jour : juin 2017

PLAN DU SITE