Accès rapide :

Anticiper en amont des crises

Le Centre de crise et de soutien travaille en amont à l’anticipation des crises, notamment dans les pays où les intérêts de la France sont engagés.

La Mission pour l’anticipation et les partenariats est reconnue comme le service pilote en France en matière d’anticipation. Interministérielle, elle regroupe des représentants des ministères de l’Intérieur, de la Défense et de l’Economie et des Finances. L’équipe s’appuie sur ses différents domaines d’expertise pour réaliser des travaux d’anticipation des crises à court, moyen ou long terme, en évaluant les risques de déstabilisation dans les 163 pays où la France possède une représentation diplomatique.

La Mission pour l’anticipation et les partenariats met en œuvre une approche globale de l’analyse de risques. L’examen des crises récentes prouve que les facteurs de déstabilisation ne revêtent pas uniquement un caractère politique et sécuritaire. L’analyse des risques et la réponse aux crises doivent également prendre en considération des facteurs de nature diverse, à la fois économiques, sociaux, religieux, ou environnementaux. La compréhension des crises implique donc de mettre en relation l’analyse des causes structurelles de déstabilisation, l’étude de leur récurrence et les éléments conjoncturels à leur origine.

Dans ce but, la Mission pour l’anticipation et les partenariats a développé depuis 2014 un système d’alerte précoce, le SyAl, conçu pour anticiper les crises. Reposant sur une matrice d’anticipation sophistiquée, le SyAl permet de synthétiser les données d’analyse de risques communiquées par nos postes diplomatiques. La matrice permet ainsi d’identifier et de graduer, pour chaque pays du monde, les facteurs de déstabilisation, mais aussi de les croiser avec une évaluation de nos intérêts diplomatiques et des risques spécifiques qui les menacent.

Cette grille d’évaluation permet également de dégager des tendances régionales ou thématiques des facteurs de déstabilisation et favorise de la sorte l’aide à la décision au plus haut niveau. Ce système d’alerte précoce doit permettre à la France de mobiliser au mieux, de manière préventive, ses moyens de coopération avec les pays où elle décide de s’engager, mais aussi de répondre, de façon plus réactive, à une crise majeure.

Focus : anticiper les conséquences politiques, économiques, humanitaires et sanitaires du phénomène El Niño

La Mission pour l’anticipation et les partenariats a analysé les conséquences que pourrait avoir le phénomène météorologique El Niño sur les pays concernés dans le but de préparer les ambassades françaises à une réponse appropriée en cas de crise. Face à un phénomène climatique local ayant un impact mondial, l’enjeu est d’anticiper une éventuelle intervention française dans l’hypothèse d’une crise multidimensionnelle.

Mise à jour : octobre 2016

PLAN DU SITE