Accompagner et positionner les entreprises et les opérateurs français à l’étranger

Accompagner les opérateurs et les entreprises français à l’étranger

Les opérateurs

Les opérateurs de la coopération internationale ainsi que la plupart des départements ministériels envoient à l’étranger des experts et des missionnaires, dans un contexte d’exposition croissante de nos compatriotes aux risques et aux menaces.

Depuis 2014, un partenariat avec ces structures a été mis en place. Il est articulé autour des axes suivants :

  • Informer et conseiller de manière ciblée et adaptée : informations sur la situation sécuritaire des pays où est prévue la mise en œuvre de leur projet de coopération ; réunions d’information thématiques et géographiques ; entretiens ad hoc à la demande des opérateurs.
  • Alerter en temps réel : alerte de l’ensemble des opérateurs lors de la dégradation d’une situation sécuritaire, échange d’informations entre les opérateurs et le CDCS en cas de crise.
  • Former à la gestion du risque : proposée aux missionnaires des opérateurs publics ou sous contrat avec l’Etat, cette formation est labélisée « Entraînement avancé de sécurité aux environnements dangereux » par l’Union européenne.
  • Offrir un espace commun de réflexion et de préparation : organisation depuis 2014 d’un séminaire annuel sur les problèmes de la sécurité des experts et des missionnaires à l’étranger, ainsi que sur le soutien au positionnement des opérateurs à chaque étape de la crise.
  • Proposer une expertise pour les appels d’offre : accompagnement des opérateurs dans leur réponse aux appels d’offre des bailleurs de fonds internationaux pour des actions humanitaires ou de stabilisation.

Les entreprises

Le Centre de crise et de soutien via son pôle entreprises, rattaché Centre de situation, entretient un dialogue permanent avec les entreprises travaillant à l’international, notamment via des organisations professionnelles comme le CINDEX (Centre Inter-entreprises de l’Expatriation), le CDSE (Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises), le Cercle Magellan, l’AFTM (Association Française des Travel Manager), le SETO (Syndicat des entreprises du tour-operating) ou encore l’Agora des Directeurs de sécurité.

Le Centre de situation sensibilise et conseille les entreprises afin de mieux prendre en compte la sécurité des salariés expatriés et de leurs familles. Il répond aux interrogations sur l’état de la menace et des risques et sur les moyens mis en œuvre pour y répondre. Le Centre de situation organise des réunions et des conférences téléphoniques avec les entreprises implantées dans des pays sensibles et intervient directement auprès d’elles pour les sensibiliser à la culture de protection et de gestion de crise.

Le CDCS organise annuellement une rencontre sur la sécurité des entreprises françaises à l’étranger qui réunit près de 400 responsables de haut niveau du secteur privé, de la société civile et de l’administration. Cette coopération public-privé est encadrée par des conventions qui portent sur la prévention et la gestion de crise concernant les salariés français à l’étranger.

Positionner les opérateurs et les entreprises français à l’étranger

Dans le cadre du plan d’action du ministère des Affaires étrangères et du Développement international visant à faire de la diplomatie économique une priorité, la Mission pour l’anticipation et les partenariats s’emploie à soutenir les entreprises françaises sur les marchés situés dans des pays en crise ou en sortie de crise.

Pour promouvoir l’expertise française sur ces marchés très spécifiques, l’équipe interministérielle chargée des partenariats s’appuie sur sa connaissance du contexte sécuritaire des pays en crise et des différents acteurs y intervenant (ambassades, administrations locales, organisations internationales, bailleurs internationaux, organisations non gouvernementales).

La Mission pour l’anticipation et les partenariats travaille ainsi en réseau, en étroite collaboration avec les opérateurs Expertise France et Business France ainsi qu’avec le MEDEF international. L’enjeu est d’encourager les entreprises, les organisations non gouvernementales et les opérateurs publics à former une « équipe France », afin d’apporter une réponse efficace et collective aux crises.

A cette fin, la Mission pour l’anticipation et les partenariats poursuit quatre objectifs complémentaires :

  • Répertorier les entreprises françaises compétentes pour répondre aux besoins liés aux différents types de crises humanitaires, sécuritaires, environnementales ou sanitaires.
  • Mieux faire connaître les possibilités sur les marchés onusiens et européens, en s’appuyant sur les experts français détachés dans les organisations internationales.
  • Soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sur les marchés de crise, en réponse aux besoins de première urgence et de relèvement précoce.
  • Appuyer spécifiquement les entreprises françaises innovantes dans les domaines de l’humanitaire et de la gestion de crise, en les encourageant à s’associer aux opérateurs publics et aux organisations non gouvernementales dans le cadre d’offres intégrées.

Focus : participation du CDCS au DIHAD

Afin d’assurer la promotion du savoir-faire français en zones de crise, la Mission pour l’anticipation et les partenariats s’est rendue fin mars 2016, aux côtés de la Mission pour l’action humanitaire du Centre de crise et de soutien et d’une délégation d’ONG et de treize entreprises françaises, au Salon international de l’humanitaire et du développement (DIHAD), organisé annuellement depuis 2004 sous le patronage de l’Émir de Dubaï. La participation de la délégation française a permis de mettre en valeur, sous le label « Innovation humanitaire France », les entreprises françaises proposant des produits et solutions innovants pour répondre aux crises humanitaires. La Mission pour l’anticipation et les partenariats s’est ensuite employée à amplifier la dynamique créée en encourageant les entreprises participantes à s’associer pour proposer des offres globales répondant aux besoins des bailleurs internationaux.

Mise à jour : octobre 2016

PLAN DU SITE